Un planeur militaire canadien se crashe près d’une école

Un planeur militaire canadien se crashe près d’une école

Plus de peurs que de mal ce samedi 16 mai 2015 en début d’après-midi dans la ville québécoise de Lachute. Un planeur militaire Schweizer SGS 2-33 appartenant aux Cadets de l’Aviation Royale du Canada s’est écrasé aux abords d’une école élémentaire. Fort heureusement il n’y avait pas d’enfant à ce moment là.
Quand à l’équipage du planeur il s’en tire avec quelques blessures, mais le pronostic vital n’est engagé ni pour l’instructeur ni pour le cadet.

Selon les premiers éléments fournis par la Sureté du Québec il semble que le planeur ait connu des soucis au moment de sa séparation avec son avion tracteur remorqueur, un monomoteur Cessna Bird Dog. L’instructeur qui avait conservé les commandes du planeur aurait juste eu le temps d’éviter l’école et un lotissement avant de finir sa course dans un parc.

Les services de secours rapidement sur place ont pu extraire l’équipage et le prendre en charge avant d’emmener les deux blessés vers un service hospitalier.
L’enquête a été confiée au ministère de la défense, le BST (le Bureau de la Sécurité des Transports) n’étant pas compétant sur les questions militaires.

Les Cadets de l’Aviation Royale du Canada sont une véritable institution dans ce pays. Fondé durant la Seconde Guerre mondiale cette organisation permet à des jeunes adolescents de mieux connaître le domaine aéronautique et militaire.
En 2011 l’état-major canadien estimait que 18% de ses pilotes de combat en service était issus des Cadets de l’Air, ce qui démontre l’excellence de cette formation. Ils disposent de planeurs américains Schweizer 2-33 et 2-33A et d’avions tracteurs monomoteurs, principalement des Cessna 182, Bird Dog, et des Bellanca Scout. Ces derniers sont spécialement utilisés pour l’entraînement en condition hivernale.

Photo © Cadets de l’Aviation Royale du Canada.

 

 

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

4 COMMENTAIRES

  1. Tiens, une instruction sur planeur ? Je n’en avais jamais entendu parler, mais pourquoi pas après tout ?
    En tout cas félicitations à l’instructeur pour avoir réussi à éviter Lachute au cours de la sienne (il le fallait^^)

  2. J’ai d’excellents souvenirs de mon appartenance au corps de cadets. Durant la fin des années soixante, à tous les vendredis soir je mettais mon uniforme des  »Cadets de l’air » et je prenais l’autobus pour aller au Manège militaires de Québec. Parmi les différentes activités, je me souviens d’avoir longuement arpenté le manège en effectuant des exercices de  »drill ». Le manège étant immense, nous réalisions de superbes figures de drill ce qui est impossible dans un gymnase d’école! Les Corps de Cadets sont une institution bien canadienne. Le Programme des cadets est le plus vaste programme jeunesse parrainé par le gouvernement fédéral. le but est de former de bons citoyens par des activités stimulantes et valorisantes tout en apprenant à connaître les activités maritimes: les cadets de la Marine royale, terrestres: les cadets de l’Armée et aériennes: les cadets de l’Aviation. Les grades sont identiques à ceux des Forces armées canadiennes. Le Cadre des Instructeurs de Cadets, communément appelé selon son sigle« CIC » est un sous-élément de la Force de réserve canadienne. Les membres du CIC sont enrôlés comme officiers afin de soutenir le Programme des cadets. Ceux-ci ne sont pas soumis au même entraînement que les officiers de la force régulière. Ils suivent une formation spécifique au CIC.
    Pour les lecteurs d’avionslegendaires qui voudraient en savoir davantage , je vous invite à consulter en langue française s’il vous plait! le site « http://www.cadets.ca/fr/a-propos-cadets.page .

Laisser un commentaire