Un T-45 Goshawk rate son atterrissage et finit dans le Pacifique

Un T-45 Goshawk rate son atterrissage et finit dans le Pacifique

C’est ce qu’on appelle un accident bête. Ce vendredi 22 mai 2015 en après-midi, un élève pilote de l’US Navy a raté son approche finale à NAS North Island l’obligeant à s’éjecter de son avion-école, celui-ci finissant sa course dans les eaux toutes proches de l’océan Pacifique. L’avion en question est un jet McDonnell Douglas T-45 Goshawk.
Élève et avion appartenaient au Squadron VT-9, une unité habituellement basée dans le Mississippi.

On ignore encore les raisons exactes qui ont conduit l’élève, seul dans le cockpit au moment de l’accident, à abandonner son avion. Ce dernier se trouvait alors en seuil de piste. Sans pouvoir remettre les gaz et donc faire redécoller son jet le pilote a alors décidé d’actionner la manette d’éjection de son siège.
On remarquera au passage qu’une fois encore la capacité zéro-zéro de ces dispositifs a sauvé une vie.

Le malheureux stagiaire a été récupéré quelques minutes plus tard par les services de secours de la base et transporté par hélicoptère jusqu’à l’hôpital militaire de San Diego à quelques kilomètres de là.
Souffrant de blessures légères et de quelques hématomes superficiels sa vie n’est pas en danger.

Le T-45 Goshawk quand à lui a terminé son vol dans l’océan Pacifique, à quelques mètres seulement du bord. Surnageant dans deux mètres d’eau l’avion était selon les porte-paroles de la marine américaine dans un état convenable laissant présager qu’il pourrait revoler dans quelques mois après une totale remise en condition par les équipes de Boeing.

Bien qu’on ignore le nom et le sexe du pilote, l’état-major de l’US Navy a insisté sur le fait que celui-ci était de nationalité américaine. En effet les unités de T-45 Goshawk de la marine américaine forment également des stagiaires étrangers, et notamment les futurs pilotes de Rafale M de la Marine Nationale qui apprennent l’art de l’appontage sur cet avion anglo-américain.

Photo © US Navy.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

1 COMMENTAIRE

  1. Alors la Royale dépend toujours de l’USNAVY pour entraîner ses pilotes? Elle aurai du commander la version naval proposé de l’Alpha-Jet en remplacement des Zephyrs 🙁

Laisser un commentaire