Héphaïstos 2015, c’est parti pour les hélicos de l’ALAT

Héphaïstos 2015, c’est parti pour les hélicos de l’ALAT

Bien moins médiatisée que l’opération de prévention des risques terroristes Sentinelle, l’opération Héphaïstos qui vient d’être réactivé ce samedi 26 juin 2015 est une action pérenne du ministère de la défense à destination des populations civiles et de l’environnement. Trois hélicoptères de transport et d’assaut de l’ALAT ont été associé cette année encore à Héphaïstos et sa vocation de prévention et de lutte contre les feux de forêts et de garrigue dans le sud-est de la France. Les appareils en questions sont deux SA-330 Puma et un AS-532 Cougar appartenant au 1er Régiment d’Hélicoptères de Combat basé à Phalsbourg en Moselle.

Pour l’occasion les machines, mais aussi bien entendu leurs équipages et mécanos, ont rejoint la base hélico du Cannet des Maures dans le Var au plus près de leur futur « champ de bataille ». Car cette base est idéalement située.
Installée dans l’un des départements les plus visés par les feux de forêts elle est également suffisamment proche des Alpes Maritimes, des Alpes de Haute-Provence, des Bouches-du-Rhône, du Vaucluse, ou encore de la Drôme et et du Gard. Même les deux départements corses ne sont qu’à quelques heures de vol.

Bien que théoriquement aptes à la lutte contre le feu, au moyen de bambi-buckets, ces hélicoptères seront plus sûrement utilisés pour le transport des sapeurs-pompiers et des différentes équipes de secours, ou encore comme postes de commandement aéroporté. Les trois hélicoptères de l’ALAT seront assistés de deux camions d’assistance et d’avitaillement tout-terrains.

Héphaïstos est destinée à renforcer les moyens de lutte contre les feux de forêts dans le quart sud-est du pays sans déséquiper les services spécialisés déjà engagés que sont les formations militaires de la Sécurité Civile, le bataillon des marins-pompiers de Marseille, ou encore la brigade des sapeurs-pompiers de Paris. Cette dernière déploie généralement des effectifs réduits dans le sud de la France afin de participer également aux opérations sans trop impacter son action francilienne. Outre les personnels de l’ALAT ce sont une cinquantaines de militaires de l’Armée de Terre qui y participent, tous volontaires et spécialistes des questions liées au feu et à l’environnement.

Cette action doit se dérouler jusqu’à la mi-septembre 2015, et sera vraisemblablement réactivé en juin 2016. Mais là c’est une autre histoire.

Photo © Ministère de la défense.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

1 COMMENTAIRE

  1. Intéressant article.
    Au prix de l’heure de vol d’hélicoptère, « postes de commandement aéroporté » : ne vaudrait-il pas mieux utiliser des Cessna (des Douanes par exemple) ?

Laisser un commentaire