L’acteur Christopher Lee était aussi un grand passionné d’aviation

L’acteur Christopher Lee était aussi un grand passionné d’aviation

L’annonce a été faite en catimini en France, pourtant l’acteur Christopher Lee était un des plus grands interprètes britanniques du 20ème siècle. Définitivement attaché à son rôle du vampire dans Dracula, il aura profondément marqué les cinéphiles. Christopher Lee est décédé ce dimanche 7 juin 2015 à l’âge de 93 ans. Ce que peu de gens savent c’est que c’était aussi un très grand passionné d’aviation.

Christopher Lee s’était découvert cette passion pour les choses de l’air durant la Seconde Guerre mondiale.
Engagé très jeune dans la Royal Air Force, il apprit à piloter sur Tiger Moth mais se vit refuser le statut de pilote de combat en raison d’une affection oculaire. Polyglotte il maîtrisait aussi bien l’Allemand que le Français, ce qui l’orienta par la suite vers les services secrets britanniques. Il participa à des opérations spéciales durant tout le conflit, et notamment à la libération de la France.

A l’été 1944 il eut cependant l’autorisation de réaliser quelques missions entre le sud de l’Angleterre et le front en France, aux commandes notamment d’un bimoteur Beechcraft Expeditor Mk-I affecté au SOE, le célèbre Special Operation Executive, en charge des « opérations noires ».

Après la guerre, rendu à la vie civile, Christopher Lee prit le chemin des planches, une route qui allait le conduire jusqu’à la gloire internationale. De Dracula à Sherlock Holmes, en passant par le cardinal de Rochefort ou encore Fu Manchu la majorité de ses rôles sont devenus cultes. La jeune génération le connaît comme le magicien Saroumane dans la trilogie du Seigneur des Anneaux ou comme le comte Dooku dans la saga Star Wars. Autant le dire Christopher Lee a plus souvent joué les méchants que les gentils, des rôles qu’il (dit-on) affectionnait particulièrement.

Il est intéressant de voir qu’à l’instar de l’actrice américaine Jodie Foster, Christopher Lee refusait d’être doublé dans les films français qu’il interpréta. On put ainsi le voir dans la comédie parodique « Dracula père et fils » en 1976 reprenant son rôle fétiche du célèbre vampire transylvanien ou encore dans « Les rivières pourpres 2, les anges de l’Apocalypse » en 2004. Dans ce dernier rôle, il réussit même le tour de force de parler français avec un fort accent allemand, interprétant un ancien officier nazi particulièrement retors.

Durant toute sa vie d’acteur il n’a eu de cesse de garder un pied dans l’aviation. Il eut même dans les années 1950, 1960 et 1970 quelques avions privés dont un monomoteur Miles M.38 Messenger de collection.
Christopher Lee était un homme de passion. Le cinéma perd un de ses géants.

Photo © IMDB.

6 COMMENTAIRES

  1. Excellent article, merci !
    Hommage à ce grand acteur !
    En même temps la passion du vol, c’est normal pour une chauve-souris…
    Je suis déjà dehors…

Laisser un commentaire