Statistiques : 60% d’indisponibilité dans l’Armée de l’Air !

Statistiques : 60% d’indisponibilité dans l’Armée de l’Air !

Le taux de disponibilité des aéronefs de l’Armée de l’Air a été publié par le ministère de la Défense. Et bien en moyenne, la flotte est seulement disponible à hauteur de 40%. Ainsi sur les 466 appareils dont les données de disponibilités sont accessibles, seulement 190 sont utilisables immédiatement.

Comme le slogan de la campagne de recrutement l’indique : « Pour faire voler nos avions, il nous faut tout une armée ». Une question pertinente d’un député de Haute-Marne sur ce point a été posé au gouvernement récemment. En réponse, le ministre de la Défense a publié le 16 juin les taux de disponibilité de la flotte militaire et civile de l’armée de l’air française. Si l’on met de coté les drones Reaper tout neufs, pour la quasi totalité des modèles d’aéronef ce taux de disponibilité est inférieur à 50% au 31 décembre 2014. Les remises en état, changement de standards, visites programmées et réparations courantes clouent au sol la grande majorité de la flotte d’appareils de la force aérienne tricolore.

Si l’on regarde les appareils de combat de l’AA, le Rafale et les Mirage 2000, on se rend compte qu’un Rafale sur deux est indisponible. Mais le taux monte à près de 2 sur 3 pour le Mirage 2000-5. Il y a certes une différence entres les modèles de Mirage 2000, car si les 2000 C sont proches de la disponibilités des Rafales, ce n’est pas le cas des 2000 D avec 38,7%.

Pas mieux du coté des appareils de transport. Si les TMB-700 sont les appareils les plus disponibles (62%), les C-130 sont les pires avec moins de 30% de disponibilité. Même les vieux C-160 Transall sont mieux lotis avec 40%.

Taux de disponibilité des aéronefs de l'Armée de l'air au 31/12/2014
Taux de disponibilité des aéronefs de l’Armée de l’air au 31/12/2014

Les données fournies nous proposent aussi l’âge moyen (voir ci-dessous). On découvre sans surprise que les doyens sont les KC-135 avec plus de 50 ans d’ancienneté moyenne. C’est aussi l’un des appareils où le Ministère ne nous fournit pas le critère de disponibilité. Pourquoi pas d’informations ? Parce que « c’est une donnée classifiée ». Autrement dit : ces vétérans accusent le coup. Selon le bimensuel DSI d’août 2014, « lorsqu’un avion vole 1 heure, il doit aujourd’hui subir 33 heures de maintenance« . Une partie des ces appareils ont pourtant encore montrés leur utilité dans les engagements en Syrie et en Irak contre Daesh. Pour autant, l’Armée de l’Air devra encore attendre ces 14 Airbus 330 MRTT dont la commande a été repoussée à 2018.

Age moyen des aéronefs de l'Armée de l'air au 31/12/2014
Age moyen des aéronefs de l’Armée de l’air au 31/12/2014

Enfin, la dernière donnée est le nombre d’appareils en service. Encore une fois, sans surprise, l’AlphaJet est le plus représenté dans l’Armée de l’Air avec 136 appareils. Une bonne raison pour enfin engager le programme de remplacement de ces fabuleux appareils par un nouvel aéronef d’entrainement. L’AlphaJet avec une moyenne d’âge de 33 ans mérite un successeur désormais.

Nombre d'appareils en service dans l'Armée de l'air au 31/12/2014
Nombre d’appareils en service dans l’Armée de l’air au 31/12/2014

Le projet Cognac 2016 (qui débutera en 2017 plutôt), encore appelé FOMEDEC (Formation modernisée et d’entraînement différencié des équipages de combat) devrait mettre en concurrence le PC-21, le M-345 HET (High Efficiency Trainer) et une nouvelle version du L-39.

Si la France reste l’une des forces aériennes les plus puissantes dans le Monde et évidemment en Europe, elle paye ses nombreux engagements récents qui l’ont essoufflé. En espérant que l’Armée de l’air puisse un peu se reposer à l’avenir et poursuivre sa modernisation dans les meilleures conditions.

Sources : Ministère de la Défense

33 COMMENTAIRES

  1. Excellent article, très informatif !
    Et qui en dit long sur tous nos politiques, leur capacité de prévision, et les conséquences à long terme de leurs décisions…
    Ils ont bien du mérite nos militaires… !

    • Sauf que « nos politiques » usent de nos armées pour faire ce à quoi elles servent : en premier lieu défendre la France et ses intérêts dans le monde entier, et en second lieu intervenir au sein de forces multinationales pour maintenir (ou ramener) la paix civile. C’est notamment ce que nos aviateurs et leurs machines réalisent actuellement au-dessus de l’Irak.
      Ne passons donc pas tout notre temps à rejeter la faute sur nos dirigeants, et ce quelque soit leur « couleur » politique.

      • Nos politiques feraient bien de noter autant qu’ils demandent aux armées, qu’il s’agisse de Sarkozy ou de Hollande ils ont tiré sur la corde sans se soucier des conséquences à long terme. Laissant le soin aux autres et à l’avenir de réparer. Une sorte de dette de capacité. Et oui les politiques sont bien responsables de dette là comme de la dette financière.
        De plus je ne vois vraiment pas ce qu’intervenir encore et encore à fait en Irak si ce n’est aggraver la situation !
        Arnaud je comprends que vous voulez garder le blog aussi « Apolitique » que possible sauf que l’armée c’est la politique par d’autre moyens. Et là encore quand votre commentaire il y a un point de vue (celui de l’interventionnisme), donc de la politique !

        • Si seulement c’était aussi simple que vous le dites. Mais ni Sarkozy ni son successeur ne sont vraiment responsables. Ils ne prennent pas leurs décisions seuls, ils ont des conseillés, la France n’est pas une autocratie.
          Après sur l’intervention contre Daech en Irak, chacun est libre d’apprécier ou non sa nécessité, cependant il ne faut pas oublier que là bas les djihadistes tuent chaque jour des centaines de personnes, simplement parce qu’ils n’ont pas la même lecture du coran qu’eux. Et ça une démocratie comme la France ne peut pas le laisser passer. D’où l’intervention de nos Mirage 2000D et de nos Rafale, avec les coûts que cela incombe. Alors oui notre guerre contre Daech coûte cher à notre défense, mais en nous battant là-bas nous défendons aussi une « certaine idée de la France » si chère à nos grands anciens.

        • Si les budgets ont fondu comme neige au soleil c’est bien parce qu’il y a eu une décision politique ! Sarkozy comme Holland ont sabré dans les budgets et mis la France dans une situation de dépendance vis à vis des USA. C’est d’ailleurs pour cela qu’on dit rien sur l’espionnage US.
          Plus on intervient à l’étranger plus ça empire, certains y verront même une politique néo coloniale. La démocratie, déjà il faudrait voir l’état de la démocratie en france, ne permet en rien aux français d’aller dire comment vivre au reste du monde. Et puisqu’on intervient là pourquoi pas ailleurs. Enfin tout ca pour dire que toute pensée est politique. l’apolitique c’est l’apensée.

      • Certes, sauf que la défense de la France et les interventions multinationales, ça dure au moins depuis 1990 et la Guerre du Golfe, sinon avant avec les interventions militaires en Afrique des années 80 & 70.
        Donc depuis plus de 25 ans, nos politiques (tous…) auraient pu prendre leurs responsabilités ; prévoir et calculer, bref, gouverner…
        Et quand on est responsable politique, on est donc… responsable (et coupable ?) !
        Demandez donc cela au commandement militaire, il le comprendra très bien… 😉 !
        A moins que vous ne vouliez dire qu’en démocratie il n’y a qu’un seul ‘souverain’ : le peuple (des électeurs). Et que nous sommes tous responsables de la ‘compétence’ de nos politiques ?
        Ce qui n’est pas du tout faux… 😉 !

  2. Excellente source d’informations, malheureusement ces mauvais chiffres ne date pas d’hier, et c’est la cas dans les trois corps d’armée…..
    On est dans une logique dramatique, et effectivement nos militaires ont du mérite, beaucoup de mérite. bon courage à eux, le systéme D à la française va atteindre ces limites et il y aura des drames à n’en pas douter.

  3. Excellent article.
    Une situation alarmante en général. J’imagine que ça sera pareil (même pire) pour l’aéronavale 🙁

    Mais est-ce que des avions tell que le M-345 d’entraînement plutôt basique ou le L-39 dont l’origine remonte à la Guerre froide suffiront à remplacer les bons vieux gadgets et à former les pilotes de Rafale? Je crois que le seul avion à l’hauteur de cette tache en Europe (après l’abandon du Mako) est le magnifique M-346. Ça m’étonne vraiment qu’il ne figure pas sur la liste. 🙁

  4. Excellent article, qui laisse à penser que l’engagement de la France pour protéger ses territoires mais aussi d’une certaine façon toute l’Europe devrait être plus médiatisé et récompensé par nos voisin au lieu de pointer du doigt nos problème économique (dû d’une certaine façon à notre engagement).
    Mais vos chiffres : « lorsqu’un avion vole 1 heure, il doit aujourd’hui subir 33 heures de maintenance » m’interpelle. Ça me paraît énorme et impensable pour avoir une armée opérationnelle. Surtout que les ordinateur ne facilite t’ils pas la tâche des mécanos aujourd’hui ?

  5. Les chiffres me paraissent corrects : déjà en 2008, pour les Super-Frelon ça montait à plus de 30h de maintenance par heure de vol… d’où le retrait, bien qu’il n’ait jamais été vraiment remplacé, ni par les Super-Puma, ni par le Caïman…
    A noter que les Super-Frelon sont toujours produits aujourd’hui en Chine… sans licence !

      • Pas entièrement : d’après les chiffres dont je dispose, 20 passagers au lieu de 27 (voire plus en surcharge), et 880 km de rayon d’action au lieu de 1040 km dans les cas de secours en mer, ça fait quand même une différence…

        • Sauf que le Caïman a une capacité opérationnelle de nuit réelle, là où celle du Super Frelon était assujettie dans ses dernières années aux JVN emportées par l’équipage. En outre les systèmes radar sont nettement plus évolués sur l’hélicoptère européen que sur la machine française.
          Alors comme dans tout il y a du bon et du mauvais. Pour connaître un pilote qui a volé sur les deux machines, la majorité dit qu’elle préfère le nouveau à l’ancien car plus sécurisant et (en théorie) plus fiable.

  6. Il serait intéressant de mettre ces chiffres en relation avec ceux des forces aériennes des autres grandes démocraties dans le monde : RAF, USAF, ARC, Luftwaffe, ou encore Ejercito del Aires.
    On pourrait mieux mettre en perspective ce que cela peut annoncer pour le futur de notre défense.

  7. Très exact, encore qu’il faudrait distinguer les démocraties européennes, et les Etats-unis qui ont toujours un budget militaire beaucoup plus gros (c’est quoi ARC, svp ?).
    Je crois qu’actuellement, c’est la France qui est la première puissance militaire du continent (à part la Russie), et qui fait les plus gros efforts budgétaires (pendant que nos voisins font des économies, et que nous assurons leur défense… (GB, Suisse) nous sommes très généreux…)
    Il me semble que la Luftwaffe est plus importante numériquement, mais avec un taux d’indisponibilité plus proche de 80%… et pas d’engagement international, au moins de combat (sauf en Afghanistan, où ce fut désastreux…)

      • Ok merci !
        Ma confusion vient du fait que je croyais qu’elle n’était plus ‘royale’ depuis les réformes de 68 ou 75, comme l’armée de Terre…
        Curieux d’ailleurs, si nos amis Canadiens peuvent ‘éclairer nos lanternes’… Merci 😉 !

      • Attention, je ne parle pas de la Luftwaffe en Afghanistan (les Tornado n’avaient pas le droit de tirer, que d’observer… d’où leur demande de retrait de la part des Américains au bout de trois mois, et de les remplacer par des troupes au sol… histoire que les militaires allemands serve à quelque chose…), mais de l’armée allemande, et des conséquences pour l’Allemagne de la bavure de Kunduz. Déjà qu’il y avait un fort débat en Allemagne sur la constitutionnalité de l’envoi de militaires allemands hors des frontières… :
        http://www.arte.tv/fr/bavure-de-kunduz-l-allemagne-sur-le-banc-des-accuses/7402166,CmC=7402548.html

        • D après ce que j ai pu lire le raid était fait sous commandemant allemand mais ca ne dit pas si les zing étaient allemands …. logiquement non d ailleurs puisque ceux ci n ayant pas le droit de tirer ont été retirés au bout de 3 mois d après votre commentaire.)mais merci pr la reponse

        • D’après certaines sources, F-15 E Strike Eagle étatsunien, mais agissant sous commandement et contrôle (JTAC) allemand.
          Les Etatsuniens ont mis en cause la responsabilité de l’officier allemand qui avait pris ses renseignements auprès d’un seul Afghan…
          Les Allemands rappellent qu’ils obéissaient aux ordres du commandement OTAN…

  8. Si on la compare avec le reste de l’Europe ou l’OTAN (sans inclure USAF, USNAVY ou USMC), l’Armée de l’Air reste l’aviation la plus puissante en quantité et en qualité. Ils ont également des réductions budgétaires (sauf peut-être la Turquie) plus importantes que l’AdA. Mais on ne peut point comparer les besoins françaises avec les besoins de la plupart de ses voisins ou partenaires. La France est le pays avec plus des départements, territoires et d’intérêts autour du monde après les US et sa entraîne une responsabilité plus grande par rapport à ses alliés qui (en dehors de britanniques) n’ont que s’inquiéter de leur « métropole ». En plus, la France (malgré avoir réintégré l’OTAN) basse sa politique dans l’indépendance, indépendance au niveau stratégique, indépendance d’agir, indépendance de choix… et pour cela elle doit avoir une armée conséquente.

  9. Merci, je pensais que la BundesLuftwaffe était plus importante en quantité (bien qu’en partie stockée), mais des coupes budgétaires (et des ventes), ont dû passer par là…

  10. Selon wikipedia la Luftwaffe aligne actuellement 265 avions de combat. Mais en effet il parait que la plupart sont stockés ou au moins ne volent pas par de raisons budgétaires. Puis ses Eurofighters sont quasi-nuls en A-S et ses Tornados vieillissent malgré des modernisations. Je crois que la Grèce a aussi une quantité importante d’avions de combat mais en ce temps de crise combien pourront voler..? Sinon il y a la Turquie avec environs 240 F-16. Mais au total avec ses avions de transport, recco, entraînement etc l’AdA reste la première. Et son avantage est aussi qualitative grâce au Rafale qui peu multiplier les forces.

    • Merci de ces renseignements.
      C’est plutôt un avantage qualitatif et opérationnel (retex) qui caractérise l’Adla.
      D’où un engagement tout azimuts ces dernières années ?

  11. Je suis surpris de la moyenne d’âge des 2000-5, qui seraient les 2000 les plus anciens, alors que pour moi c’étaient les plus récents (ou alors juste derrière les 2000 D).
    Auriez-vous des précisions quand à ces données ?

  12. Sauf erreur de ma part, si je me souviens bien, une bonne partie des 2000-5 sont les 2000 C les plus anciens (juste après les 37 premiers avec radar RDM) de 1983-84, rétrofités en standard 2000-5 avec radar RDY et câblage et cockpit neufs. Plus quelques 2000-5 neufs d’il y a à peu près vingt ans.
    D’où la moyenne d’âge.
    Ce qui est curieux est que les C & B soient plus jeunes ?
    Peut-être que les B & C les plus anciens sont ceux qui ont été vendus au Brésil, et qui se sont écrasés/réformés ?
    Et que les âges soient ceux des commandes fiscales, et pas des cellules ?

    • Que doivent se dire les américains avec le f-15 qui n’en a pas fini lui ! Le Mirage 2000 quelqu’il soit reste un « outil » ( même si j’aime pas le terme !) très efficace et très bien entretenue par les mécanos !!! Un petit clin d’œil à toutes ces personnes qui bossent dur à moins que je me trompe ? Mais je ne crois pas !

  13. C’est peut-être une connerie c’est que je vais dire mais vu la quantité d’Alphajet quelques uns ne seraient pas en mesure d’être utilisé comme avions d’appuie rapproché dans des conflits asymétriques, comme ceux d’Afrique, afin d’alléger la charge de travail aux Rafale et 2000D? Les gadget peuvent bien emporter des lance-roquettes, pods canons et des petites bombes non?

    • D’autant plus qu(ils sont déjà utilisés sur place par le Nigeria.
      Après il y a le risque accru de perte (le Nigeria en a déjà perdu un…) : acceptable ou pas ?
      Et l’intervention sur zone : les Mirage et Rafale peuvent arriver en supersonique, eux, de plus, il faudrait pouvoir équiper les Gadgets en ravitaillement en vol, et en bombes guidées (par d’autres : drones, sol, ou… Mirage et Rafale) : d’où des investissements certains pour des résultats limités…

      • Merci pour les précisions.

        C’est qui n’est pas vraiment rentable c’est un Reaper survolant un petit objectif à l’attente d’un Rafale pour pouvoir le détruire alors qu’il pouvait bien le faire par lui même s’il était armée 🙁

        • En effet, mais c’est l’expression de la politique française de l’armée de l’air. D’après le CEMAA, il faut garder l’Homme dans la boucle, et, pour le moment, pas d’automatisme.
          Seul un pilote largue des bombes.

  14. Arnaud a raison sur le principe de comparer à d’autres forces aériennes ! Savoir où en sont les russes qui ont, semble-t-il, toujours eu une armée de l’air puissante même après la chute du mur et les chinois, nouvelle puissance aérienne ainsi que les indiens ?

Laisser un commentaire