À quand une base de drones américains en Tunisie ?

À quand une base de drones américains en Tunisie ?

C’est la grande interrogation du moment. L’US Department of Defense a fait savoir qu’il avait l’intention d’obtenir rapidement l’autorisation de disposer d’une base aérienne en Afrique du Nord pour ses drones engagés dans la guerre contre Daech. Même si l’on parle de deux pays, l’Égypte et la Tunisie, ce second fait largement état de favori pour les décideurs du Pentagone.

En fait l’idée des Américains est de disposer rapidement, avant la fin de cet été, d’une plateforme existant déjà d’où ils pourraient non seulement faire évoluer leurs drones MQ-1A & B Predator / MQ-1C Gray Eagle et MQ-9 Reaper mais également y installer des postes de télépilotage au plus près du champs de bataille. La cible de ces drones sera bien évidemment les nombreux nids de terrorisme de l’organisation Daech en Libye.

Un temps envisagé le Maroc a été rapidement abandonné. Primo son territoire était trop loin des zones de combat, et secundo les drones auraient été obligé d’emprunter l’espace aérien algérien, un pays avec lequel les relations diplomatiques n’en sont pas encore à autoriser de telles opérations aériennes.
Il était hors de question pour le Pentagone de violer l’espace aérien de l’Algérie à chaque mission.

Aux États-Unis certains soulignent également que cette future base tunisienne pourrait le cas échéant être mis au service des Français dans leur guerre contre les djihadistes de l’organisation AQMI, Al-Qaïda au Maghreb Islamique. Et ce même si l’Armée de l’Air fait voler ses drones Harfang et Reaper depuis une base située au Niger.

Si dans un premier temps les drones américains seront réservés à des missions de reconnaissance et de surveillance, ils pourraient à terme pouvoir servir à des frappes ciblées contre les forces terroristes agissant dans la région.
Dans une telle optique le territoire tunisien semble donc être largement le plus adapté aux besoins américains.

Depuis les récents attentats qui ont endeuillé la Tunisie, dans un musée de Tunis puis sur une plage de Sousse, ce pays a toutes les raisons d’accepter une aide militaire américaine dans la surveillance et la lutte antiterroriste. D’autant que les États-Unis auront recours à un matériel bien plus évolué que celui que pourraient mettre en œuvre les moyens limités des forces tunisiennes.

Photo © US Department of Defense.

 

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

4 COMMENTAIRES

  1. Ca ne va pas plaire a l’Algérie . L’opération Serval avait permis aux USA d’utiliser leur pour espionner les sites pétroliers et gazeux algérien sous prétexte de lutte contre le terrorisme . Repérage ?

    • Je n’ai jamais entendu parler de cette histoire de survol des installations pétrolières et gazières algériennes par les Américains depuis une base Serval. D’où tenez vous cette info s’il vous plait ?

  2. Source Algérienne . Je n’ai pas dit installation par contre . Juste site ou lieu potentiellement exploitable si vous préférez .
    Sinon, il faut que l’occident prennent sa part de responsabilité pour la Lybie . La France à déjà fait beaucoup . Aux autres de s’investir pour essayer de retrouver un équilibre pour l’Afrique .

Laisser un commentaire