Bell Helicopter fait voler son nouvel appareil, le Relentless

Bell Helicopter fait voler son nouvel appareil, le Relentless

Voilà un hélicoptère qui à coup sûr ne va pas ravir les ingénieurs de chez Airbus et Agusta-Wesland. Ce mercredi 1er juillet 2015 le Bell 525 Relentless a réalisé son premier vol depuis un centre d’essais du constructeur au Texas. Destiné prioritairement aux marchés civils et parapubliques le nouvel hélicoptère vise clairement à concurrencer les appareils européens comme l’Airbus Helicopters H175.

Extérieurement le Relentless ne peut pas cacher qu'il a été développé par Bell.
Extérieurement le Relentless ne peut pas cacher qu’il a été développé par Bell.

Ce biturbine, d’une puissance globale de trois mille six cents chevaux, a été pensé afin d’accueillir entre seize et dix-neuf passagers en plus du pilote. C’est aussi le premier hélicoptère civil américain conçu pour disposer de commandes de vols électriques, déjà bien connues sur les hélicoptères de combat.
Le Bell 525 est le plus gros hélicoptère de la gamme depuis le Bell 214ST datant des années 1970.

C’est surtout le premier hélicoptère développé par les équipes de Bell ab-initio depuis plus de vingt ans. Les machines précédentes étaient en fait des améliorations d’appareils existant déjà, pas le 525. Là les designers et ingénieurs sont partis de zéro. Et c’est un très gros pari.
Bien entendu extérieurement on identifie immédiatement la patte Bell, cependant le développement du Relentless n’a pas été de tout repos, ce qui explique que ce premier vol ait eu lieu avec plus de huit mois de retard sur le calendrier initialement annoncé.

Ce premier vol, d’une trentaine de minutes, a permis de vérifier que l’hélicoptère se comportait correctement dans les phases initiales du vol. Le biturbine portait l’immatriculation N525TA. Il a eu lieu dans des conditions météo quasi idylliques avec très peu de vent et une luminosité presque parfaite. Avant même ce premier le Bell 525 Relentless était déjà crédité d’une soixantaine de commande dont un tiers réalisé le mois dernier au Salon du Bourget.

Photos © Bell Helicopter.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

4 COMMENTAIRES

  1. avec ces 3. 600 CHEVEAUX,avec commande électrique svp, c’est hélicoptèreà fiére allure, avec un cokpit bien étudié pour la visibilité pour les pilotes, cela va faire jaser les ingénieurs de chez AIR – BUS
    QUE VOULEZ VOUS, c’est la concurence!!!!!

  2. Marrant, il a une ‘gueule’ d’hélico soviétique : efficacité avant esthétique (ensemble rotor-moteurs au-dessus du cube-cabine, arrière solide, gouvernes de queue peut-être un peu petites ?)

Laisser un commentaire