Crash mortel d’un Lockheed C-130 Hercules en Indonésie

Crash mortel d’un Lockheed C-130 Hercules en Indonésie

Au moment où ces lignes sont écrites le bilan de l’accident est encore provisoire, mais on peut craindre qu’il ne soit humainement très lourd. Ce mardi 30 juin 2015 un avion-cargo C-130 Hercules s’est écrasé peu après son décollage sur l’île indonésienne de Sumatra. Le bilan fait donc encore état de cent-seize morts et d’une petite dizaine de blessés. Le quadriturbopropulseur transportait cent treize passagers et membres d’équipage.

Pour une raison encore inconnue ce Lockheed C-130 Hercules a piqué du nez quelques minutes seulement après avoir quitté le tarmac de la base militaire de Medan dans le nord de l’île. Il s’est immédiatement embrasé. Malheureusement l’avion a percuté une zone fortement urbanisée, et plusieurs dizaines d’habitations ont été impactées par l’accident.
Plusieurs immeubles ont même été littéralement éventré à l’issu du crash. Selon plusieurs médias de petites échoppes étaient installées sur les lieux, juste avant que l’avion ne vienne s’y écraser.

Les responsables des services de secours locaux ont annoncé publiquement leurs craintes quant aux nombreuses victimes potentielles de ce crash, notamment parmi les populations civiles. En effet en plein mois du ramadan beaucoup d’Indonésiens étaient chez eux. Rappelons que ce pays est la première puissance musulmane dans le monde.
Des moyens de secours très conséquents ont été déployés, y compris des hélicoptères de sauvetage de l’armée et de la force aérienne indonésienne. Au moins un Nurtanio NAS-330J médicalisé, une version construite sous licence du Puma français, a été aperçu sur zone.

Les équipes de secours s'activent autour de la carcasse encore fumante de l'avion-cargo.
Les équipes de secours s’activent autour de la carcasse encore fumante de l’avion-cargo.

Au début de l’année 2015 la Tentara Nasional Indonesia-Angkatan Udara disposait de dix-sept Hercules de transport (neuf C-130H et huit L-100 « civils ») ainsi que de deux KC-130B de ravitaillement en vol. On ignore encore à quelle catégorie appartient l’avion accidenté ici.
Depuis le début de sa carrière indonésienne la flotte d’Hercules a été accidentée à trois reprises : une fois en 1985, ensuite en 1991, et plus récemment en 2009. Ces trois crashs ont totalisé deux cent trente-neuf morts. Malgré cela le remplacement de ces avions n’est pas à l’ordre du jour.

Photos © AFP & US Department of Defense.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

4 COMMENTAIRES

  1. Quelle poisse !
    Pensées pour toutes les malheureuses victimes et leurs familles.
    Dans tous les pays surpeuplés, la moindre catastrophe aérienne pourra atteindre des chiffres astronomiques. Ce qui se produira hélas.

  2. pas de chance pour le hercules… ni pour les populations alentours…
    à quelle distance est située le lieu du crash de l’aéroport? la base militaire n’étais pas un peu près des habitations?

    • Bah en fait pas si près que ça, de l’ordre de cinq à six kilomètres. Mais les règles d’urbanisme ne sont peut être pas les même que chez nous.

  3. Lors du crash d’un C-130 Belge à Eindhoven (Pays-Bas) le 15 juillet 1996, on a conclu que c’était un groupe d’oiseaux qui avaient occasionné la perte des moteurs 1,2, et 3. Seul le 4 était à pleine puissance au moment du crash.

Laisser un commentaire