Deux Mirage 2000C engagés dans l’opération Barkhane

Deux Mirage 2000C engagés dans l’opération Barkhane

L’information était restée presque confidentielle pendant deux semaines. En ce début de mois de juillet 2015 deux chasseurs monoréacteurs Mirage 2000C ont fait leur apparition dans le ciel africain au sein de la force antiterroriste Barkhane. Sur place ils vont devoir remplir des rôles assez éloignés de ce pourquoi ils volent en France.

En effet point de défense aérienne ou de mission d’interception au-dessus de la bande sahélo-saharienne. Les deux Dassault Mirage 2000C ont été déployé au sein de la force Barkhane afin de remplir des missions offensives contre les groupes terroristes et djihadistes présents dans cette région de l’Afrique.

À priori on n’attendrait pas forcément ces chasseurs purs dans une telle mission, les monoplaces Mirage 2000C étant habituellement réservés à la police du ciel, armés de leurs canons internes de 30mm et de missiles air-air.

Image insolite que cette bombe guidée placée sous un chasseur Mirage 2000C.
Image insolite que cette bombe guidée placée sous un chasseur Mirage 2000C.
Ils ont donc troqué ces derniers pour des bombes à guidage laser GBU-12 de conception américaine, des armes qui ont déjà largement démontré leur adaptation aux méthodes françaises d’appui et d’attaque grâce aux Mirage 2000D et Rafale B et C.

Ces avions appartiennent à l’Escadron de Chasse 2/5 Île-de-France et ont permis de remplacer un des trois Mirage 2000D employé jusque là. Ce dernier a pu rejoindre la France.

Ce sont donc quatre Mirage 2000, deux monoplaces et deux biplaces, qui réalisent actuellement les missions de frappes contre les forces djihadistes de l’organisation AQMI et des autres groupuscules terroristes dans la région. Reste à savoir si le Mirage 2000C sera aussi efficace que le 2000D comme plateforme de tir de la GBU-12. Seul l’avenir nous le dira.

Photos © Armée de l’Air.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

9 COMMENTAIRES

    • Primo ils sont monoplaces, le pilote doit donc gérer les phases d’attaque au sol tout en veillant à ne pas se vautrer. Secundo les Mirage 2000C n’ont pas été pensé comme tel, ce sont des chasseurs purs, destinés à la défense aérienne, à l’interception, éventuellement aux attaques au sol à l’aide de bombes lisses, mais sûrement pas à l’attaque au moyen de bombes guidées. Reste à savoir comment les pilotes gèreront ce changement de doctrine d’emploi de l’avion.

  1. A noter que les 2000C ne sont pas équipés de pods de désignation laser, et se voient donc contraints de se faire accompagnés de 2000D ou de Rafales, afin guider les GBU, à moins que les cibles soient illuminées par des troupes au sol.
    Ceci nous renvoie aux premières interventions des Rafales en Afganistan, où les pods Damoclès n’ét

    • Vu le théâtre d’opérations où cela se passe nos pilotes de Mirage 2000C pourront aussi sûrement s’appuyer sur des équipes au sol destinées à « illuminer » les cibles potentielles.

  2. … où les pods Damoclès n’étaient pas encore intégrés sur Rafales, ceux-ci devant systématiquement se faire accompagnés de Mirages 2000D …

    • Plusieurs éléments me viennent à l’esprit concernant le choix du 2000C :

      – Le Mirage F1 est à la retraite, appareil pourtant tout indiqué pour ce théâtre « asymétrique ». Le 2000C est l’appareil encore en service qui s’en rapproche le plus technologiquement en terme d’emploi et de capacité.

      – Les aéronefs orientés air-sol Rafale B-C / Mirage 2000D sont d’un emploi plus coûteux et ont surtout été très sollicités depuis l’Afghanistan, quasi sans interruption vu les nombreux théâtres d’opérations qui se sont créés depuis (Lybie, Mali, Irak…) ; bref cela permet de désengager un peu les équipages / aéronefs dédiés à l’attaque au sol qui ont été extrêmement éprouvés, et dont la disponibilité opérationnelle baisse. Maintenance des cellules, repos des équipages.

      – Ils ne feront pas défaut à la défense aérienne de la métropole, les 2000-5 et Rafale plus modernes assurent le job.

      – En relation directe avec l’idée ci-dessus, certains pilotes de 2000C et -5, appareils voués à disparaitre sous peu, vont devoir se convertir à l’air-sol en passant sur Rafale qui est lui multirôle, cela peut être une occasion pour les « chasseurs purs » non concernés par la retraite de s’y préparer. J’avais lu quelques trucs du genre sur le blog de l’escadron Cigognes.

Laisser un commentaire