Et si les Émirats Arabes Unis et la Malaisie choisissaient le Rafale...

Et si les Émirats Arabes Unis et la Malaisie choisissaient le Rafale ?

C’est la célèbre agence de presse Reuters qui a mis le feu aux poudres en révélant l’information ce mercredi 29 juillet 2015. Les dirigeants de Dassault Aviation seraient en pourparlers afin de finaliser l’exportation de chasseurs omnirôles biréacteurs vers les Émirats Arabes Unis et la Malaisie. Il s’agit ni plus ni moins que de soixante-dix huit exemplaires du Rafale.

Le plus gros contrat serait celui des EAU puisque cet état producteur de pétrole envisagerait d’acquérir soixante machines, dont au moins la moitié de biplaces.

Il faut se souvenir que les Émiratis se sont intéressés au Rafale depuis de nombreuses années, mais que leur intérêt pour l’avion a redoublé quand l’an dernier de tels avions sont venus s’installer sur leur territoire afin de pouvoir frapper Daech en Irak en toute sécurité.

Au jour d’aujourd’hui la chasse émiratie se compose de Lockheed-Martin F-16C/D Block 60 et de Dassault Mirage 2000-9, c’est à dire les deux standards les plus avancés de ces chasseurs-bombardiers monoréacteurs. Le Rafale permettrait aux EAU de disposer désormais d’un rayon d’action accru, permettant à l’aviation émiratie d’aller frapper en profondeur ses éventuels ennemis dans la région, Daech en tête.

Concernant les dix-huit avions que pourrait acheter la Malaisie la donne est sensiblement différente. Il s’agit de remplacer douze Mikoyan MiG-29N/NUB en dotation dans le pays depuis vingt ans. Le célèbre chasseur russe n’a jamais réellement donné satisfaction aux Malaisiens, en raison notamment de ses nombreuses pannes. Il semble désormais acquis que les ingénieurs russes n’avaient pas imaginé que le Fulcrum puisse voler sous des latitudes clairement tropicales. De ce fait il n’a jamais été cantonné à autre chose que de la défense aérienne. Ce qui, reconnaissons-le est ce pourquoi il fut inventé, mais pas ce pourquoi les Malaisiens l’ont acquis. Sur le papier le MiG-29N est censé être un chasseur multirôle, c’est un peu raté.

Au final ces deux contrats pourraient être signé d’ici à décembre 2015 si on en croit les indiscrétions publiées par Reuters. Deux contrats supplémentaires qui termineraient de faire définitivement et indubitablement du Dassault Rafale l’avion de l’année 2015.
Affaire à suivre donc.

Photo © Armée de l’Air.

15 COMMENTAIRES

  1. Le Rafale a t’il déjà été déployé sous un climat tropical sur une longue durée? La plupart des avions ont besoins de beaucoup d’entretient sous ce climat à cause de l’humidité ambiante et je ne sais pas si le rafale pourrait faire exception à la règle, ça reste un avion malgré tout.

  2. A quand le tour du Canada? Nos CF-188 commence a se faire vieux… Et ont se demande encore si oui ou non ont doit les changer. Bravo pour dassaut, un a créé un avion qui vaut sont pesant d’Or ou pour les mauvaise langue, pour le vendre, il devait etre visible en opération, maintenant que cela est fait….

    • Moi aussi je partage l’avis de mon compatriote. Citez-moi des appareils non-étatuniens qui peuvent décoller et attérrir sur un CVN de l’U.S. Navy? Réponse le Rafale marine! J’ai lu quelque part que le remplacement des CF-188 devrait être effectué pour 2025 selon un haut-gradé des Forces armées canadiennes…Les élections fédérales sont prévues pour octobre 2015 et je me ferai un devoir comme citoyen canadien d’exprimer par un bulletin de vote et non par par un blog ce que j’en pense…

  3. Chez les EAU c’est aussi la levé des sanctions à l’Iran malgré le discours toujours agressif de celui-ci qui pourrai accélérer l’achat. Cependant la Malaisie faute d’argent semblait plutôt privilégier une modernisation du Mig-29, les priorités auront donc changé.
    J’espère surtout que ce soit une vrai nouvelle et pas seulement une rumeur.

      • Héhé, disons que même si effectivement ça n’augure pas forcément d’une signature, ça confirme au moins le contexte actuel et les supputations.
        Pour l’Inde il est content et confiant, les 36 quasi-Rafale seront made in France, et de toute façon l’annulation du MRCA ne change rien pour lui -et l’emploi national- vu que les appareils restants auraient été produits en Inde.

        On attend quoi !

        • Merci.
          Pourquoi dites-vous « quasi Rafale » ?
          Et en ce qui concerne le MMRCA2 (90 appareils à produire en Inde donc), Dassault participe-t-il cette fois aussi ?
          Pour un avion intermédiaire entre le LCA et le SU-30, le Rafale n’est-il pas (une fois encore) trop bon (bien qu’il soit le choix des militaires), et du niveau du Su-30 (sans son autonomie, ni sa capacité d’emport toutefois) ?
          Quant au Gripen, c’est plutôt l’équivalent du LCA.

        • « Quasi-Rafale » car dans ce contexte géopolitique troublé par l’histoire des Mistral (l’Inde étant très proche de la Russie et ayant mis beaucoup de temps à se décider pour les 36), il préfère garder la tête froide et ne sera réellement rassuré que quand tous les exemplaires auront été livrés.

          Oui Dassault est engagé dans la compétition MMRCA2, mais vu les déclarations du ministre Indien dès l’annonce du premier lot de 36 « le Rafale est beaucoup trop cher », sauf coup de théâtre et gros rabais (il faut savoir que pour les 36 d’énormes efforts de prix avaient déjà été consentis m’a-t-il dit, bien plus que l’on ne peut l’imaginer), ça ne devrait pas être pour nous. Voire capoter totalement.
          Le Rafale n’est pas trop bon, aucun appareil n’est trop bon si on a les moyens de se l’offrir, mais trop cher pour l’Inde vu le nombre d’appareils souhaité, certainement. C’est la quantité le problème.

          Car le fait est qu’avec le Tejas en développement (naval) et production (terrestre), les hydravions japonais en cours d’achat, les Mig29K achetée pour leur porte-avions, le renouvellement des voilures tournantes, les forces aériennes Indiennes sont beaucoup trop gourmandes avec les projets MMRCA (1&2).
          36 Rafale sont déjà un bon compromis, honnêtement je ne vois pas l’Inde acquérir de Gripen, Typhoon, ou autre appareil US. Peut-être un lot supplémentaire de SU30 ou un plus petit de Rafale pour compléter, c’est ce qui me semble le plus plausible, mais en l’état je ne crois pas que l’Inde puisse s’offrir 90 appareils supplémentaires de génération 4+.

Laisser un commentaire