La Russie relance la production du Sukhoi Su-34

La Russie relance la production du Sukhoi Su-34

Bien que plutôt très réussi, le Sukhoi Su-34 est un plantage lamentable sur le marché de l’export. Jamais la Russie n’a réussi à la vendre à qui que ce soit, et du coup tous les avions construits ont été achetés localement. C’est pourquoi ce sont les forces aériennes russes qui vont profiter des nouveaux Su-34 fraîchement construits par Sukhoi. Il ne semble pas que l’aéronavale russe soit concernée par cette relance de production.

Destinés à remplacer les Sukhoi Su-24 encore en dotation ces nouveaux Su-34 vont pouvoir venir suppléer la cinquantaine d’avions déjà en service depuis quelques années. Bien que présenté comme très modernes, ces avions n’ont semble t-il été engagés dans aucun exercice russe de grande ampleur depuis 2012. Une décision qui pose pas mal de questions sur la réalité de ses qualités et de ses capacités.

Mais surtout cette relance de production n’annonce rien de très bon pour l’industrie aéronautique russe. Cela impliquerait que Sukhoi n’a en effet pas lancé en production un avion capable de le remplacer dans les années à venir. Chacun sait que si le biréacteur furtif PAK-FA voit le jour de manière opérationnelle dans les années à venir, il ne sera qu’un chasseur pur et sûrement pas un avion de pénétration à basse altitude capable de frapper un éventuel ennemi. Une capacité donc que la Russie devrait donc chercher à faire perdurer.

Cependant les Russes peuvent espérer que le Su-34 connaissent un retour en force sur les marchés internationaux, un peu comme le Rafale français depuis quelques mois. Néanmoins le peu de polyvalence du chasseur russe pourrait bien s’avérer fatal pour les velléités d’exportations de cette machine.

Photo © OTAN

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

3 COMMENTAIRES

  1. « Plantage lamentable sur le marché de l’export »…le ton est modéré et objectif, bravo 😉
    Ca me rappelle les propos que tenaient les détracteurs du Rafale avant que celui ci ne soit exporté, vous savez ces amateurs de bashing que vous ne manquez jamais de tacler dès que vous le pouvez…

    Je ne défends pas la Russie ni le Su-34 plus que ça, mais un peu d’objectivité sur les capacités du Fullback ça ne ferait pas de mal non ?
    D’autant que Sukhoï a exporté combien d’avions de cette famille ? Des dizaines et des dizaines, à des tas de pays différents…
    Et Sukhoï ne « relance pas la production » du Su-34, la VVS reçoit régulièrement des lots de cet avion depuis qq années…
    En mai dernier : http://www.sukhoi.org/eng/news/company/?id=5700
    En octobre 2014 : http://www.sukhoi.org/eng/news/company/?id=5539

    • Si vous relisez bien l’article, vous verrez que la parallèle avec le Rafale est déjà fait. Mais force est de constater que le Su-34 a moins d’arguments en sa faveur que l’avion français, il est très nettement moins polyvalent. Non ?

      • Je pense que ce que monsieur Coffee essayait de dire, c’est que la phrase « Plantage lamentable sur le marché de l’export » s’appliquait aussi au Rafale il y a quelques mois, et ce, pendant plusieurs années.

        Et effectivement, si on décide d’appliquer ce genre de qualificatif à un appareil spécifique, il peut donc être appliqué à tous les autres appareils qui subissent ce genre de revers à l’export.

        A moins qu’il soit jugé mérité quand c’est « l’autre », mais je ne pense vraiment pas qu’on en soit là entre passionnés.

        Et merci pour vos articles soit dit en passant, que je lis avec assiduité.

Laisser un commentaire