Le Brésil honore le grand aéronaute et aviateur Alberto Santos-Dumont

Le Brésil honore le grand aéronaute et aviateur Alberto Santos-Dumont

Il est des noms comme celui-ci qui nous ramènent directement aux origines mêmes de l’aviation, Alberto Santos-Dumont en est. Le grand aviateur brésilien a laissé une trace indélébile dans l’histoire aéronautique mondiale, et plus encore dans celle de ses deux pays de cœur : le Brésil où il vînt au monde il y a 124 ans et la France où il vécut la majeure partie de sa vie. Comme chaque année la Força Aérea Brasileira a célébré ce lundi 20 juillet 2015 la naissance de celui qui est considéré comme le plus célèbre aviateur sud-américain. Un paradoxe surprenant quand on sait que Santos-Dumont était un pacifiste profondément antimilitariste.

En effet nombre d’entre nous savent qu’Alberto Santos-Dumont a toujours milité, avant 1914, pour que l’aviation demeure une discipline civile. Il ne voulait surtout pas entendre parlé de militarisation des « plus lourds que l’air ». Lui qui avait déjà assisté à l’émergence des dirigeables militaires, ne voulait pas qu’il en soit de même avec les avions. Il faut dire qu’il était aussi un des meilleurs aéronautes de son temps, notamment dans les années 1897 et 1905.

Aussi il est étonnant que la Força Aérea Brasileira continue encore aujourd’hui de le représenter comme son plus célèbre modèle. Même s’il ne porta jamais l’uniforme. C’est ainsi que chaque 20 juillet les militaires brésiliens rendent un vibrant hommage au grand pilote.

Une fanfare de la FAB rend les honneurs.
Une fanfare de la FAB rend les honneurs.
Cette année encore la cérémonie eut lieu en grandes pompes, en présence de lEsquadrilha da Fumaça, et ses Embraer A-29. Sur le tarmac était également présent un Gripen, le dernier arrivé des avions de combat en service dans le pays. Aviateurs, fantassins, et fanfares ont célébré la naissance de Santos-Dumont.

Il faut savoir que depuis une vingtaine d’année une polémique existe au Brésil quand à l’aviateur. Certains lui prêtent publiquement la paternité de l’aviation en lieu et place du Français Clément Ader et des Américains Orville et Wilbur Wright. De nombreux historiens sud-américains soutiennent cette thèse, même si elle ne repose sur rien de réellement factuel. Cent vingt-quatre ans après sa mort Santos-Dumont continue de faire parler de lui.

Photos © Força Aérea Brasileira.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

6 COMMENTAIRES

  1. Le Brésil fête Santos Dumont mais pas fou il achète l’avion suédois Gripen suite à l’embargo de Hollande sur les matériels militaires destinés à la Russie. Bravo ! Nous sommes des champions

  2. Quel est le rapport? Prière de ne pas déformer la réalité au profit de vos idées pro russes ! Les brésiliens n’ont pas acheté le Rafale tout simplement parce qu’il était trop cher et qu’il ne correspondait pas aux besoins de son Armée de l’Air. A titre personnel j’applaudis à deux mains le refus de vendre les Mistral à ce cinglé de poutine.

Laisser un commentaire