L’E-Fan renouvelle l’exploit de Louis Blériot

L’E-Fan renouvelle l’exploit de Louis Blériot

C’est un véritable évènement aéronautique que viennent de connaitre ce vendredi 10 juillet 2015 au matin les équipes d’Airbus. Leur biturbine léger à propulsion électrique E-Fan vient de réaliser la première traversée d’une mer sans escale, en l’occurrence la Manche. Pour l’occasion les ingénieurs et le pilote d’essais, le Français Didier Esteyne, avaient décidé de reproduire le vol historique de Louis Blériot mais en sens inverse.

Ayant quitté le plancher des vaches à Lydd dans le sud-est de l’Angleterre l’avion électrique à mis une grosse demi-heure pour franchir le bras de mer qui sépare la Grande Bretagne du continent. Trente-six minutes après son décollage l’Airbus E-Fan est venu se poser sur l’aérodrome de Calais-Dunkerque dans le nord de la France.
Un vol historique mais sans histoire particulière aux aveux même du pilote d’essais.

Cent six ans après Louis Blériot, Didier Esteyne entre donc lui aussi dans l’histoire aéronautique. Même si l’aviation électrique n’en est qu’à ses balbutiements ce survol maritime démontre la fiabilité de ce prototype. Surtout il permet à l’avionneur européen de marquer un essai décisif face à ses principaux concurrents que son Boeing et Lockheed-Martin. Les Européens reprennent donc la main face aux Américains.
On est impatient de connaitre leur réponse.

Si sur le papier l’E-Fan n’est encore qu’un prototype mais il n’est pas inenvisageable qu’il devienne un jour un avion d’entraînement de série, préparant les aviateurs à cette révolution que sera l’aviation propre.
En attendant, à nouveau chapeau bas aux ingénieurs et au pilote d’essais.

Photo © Airbus Group.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

5 COMMENTAIRES

  1. ce n’est pas un évenement la traversée de la manche, piusque Bléroit à la primeur le l’avoir traversé de calais en angleterre, et pourquoi avec l’EFAN ont à fait l’inversse!!!!!! ont à dépensé un fric pas possible pour envoyer l’EFAN depuis l’ANGLETERRE !!!!! il fallait faire partir l’EFAN depui CALAIS!!!!
    c’était plus judicieux!!!!!
    en attendant cela reste une conquête avec l’avion solaire tout simplement avec les nouvelles technologies du 21emes siecles . un exemple actuellement avec le tour du monde SOLAR- IMPULSE!!!!!

    • Payer pour faire venir l’E-Fan de France en Grande Bretagne ou devoir payer pour son retour en France, au final ça revient en même. Et puis nos cousins anglais ont bien le droit eux aussi de le voir décoller.

  2. Il me semble bien qu’un certain H.Duval l’a traversée avant l’E-Fan le 9 juillet dernier à bord de son Cri-Cri électrique. Pourquoi n’en parlons nous pas plus?? J’imagine qu ´Airbus avec ses gros moyens n’a pas dû apprécier de se faire voler la vedette et fera tout pour faire oublier l’exploit de Hugues et son équipe…

    • En fait l’avion de Duval n’évoluait pas dans la même catégorie que l’E-Fan. Ce qui ne diminue en rien les deux exploits.
      L’intérêt de la traversée d’Airbus et ACS c’est qu’il préfigure l’aviation de tourisme du futur, alors même que le Cri-Cri est un pur avion expérimental, sans réelle chance de débouchées dans sa conception actuelle. C’est pour ça que l’E-Fan a eut une plus grosse couverture médiatique.

  3. Oui c’est une belle avancée technologique. Je trouve qu’on devrait couvrir l’avion E-Fan d’une couche de cellules photovoltaïques super fine comme on en trouve sur le Solar Impulse 2 (Epaisseur des cellules solaires 135 micron) ou…en option sur le toit des nouvelles Toyota hybrides ! Comme cet avion serait un bon avion école il volerait surtout en VFR, avec de la luminosité en principe. L’autonomie de vol et/ou la puissance en sortirait grandement améliorée. Il faudrait que les innovateurs se parlent plus.

Laisser un commentaire