Écrasement d’un avion d’Air Saguenay au Québec

Écrasement d’un avion d’Air Saguenay au Québec

Ce lundi 24 août, les autorités ont confirmé le décès du pilote et des cinq passagers d’un hydravion De Havilland Canada DHC-2 Beaver qui s’est écrasé non loin du village Les Bergeronnes au Québec. Parmi les passagers, dont l’identité n’est pas encore officiellement confirmée, il y aurait une jeune citoyenne française vivant sur la Côte d’Azur. Les quatre autres seraient des touristes britanniques.

Air Saguenay bergeronnes-carte-ecrasement

Air Saguenay Bergeronnes
Les Bergeronnes, Québec

Peu après 14:00 le dimanche le 23 août, la Sureté du Québec (SQ) est avisée qu’un avion est disparu. La SQ a aussitôt dépêché un de ses hélicoptères sur les lieux et fait appel aux services de R&S de l’Aviation royale canadienne (ARC). Un hélicoptère Bell CH-146 Griffon de la base aérienne de Bagotville dans la région du Saguenay s’est rapidement rendu sur les lieux. Deux autres appareils de l’ARC ont également été dépêchés pour participer aux opérations de recherche, soit un avion Lockheed CC-130 Hercules et un hélicoptère Agusta-Westland CH-149 Cormorant provenant de la base de Greenwood située en Nouvelle-Écosse.

L’appareil disparu a rapidement été retrouvé à moins de dix kilomètres du village des Bergeronnes, sur le flanc d’une colline densément boisée et donc difficilement accessible. En fin de soirée dimanche, les policiers de la SQ ont accédé aux lieux, mais n’ont pu que constater le décès des occupants de l’appareil.

Les victimes participaient à un tour d’hydravion nommé «Safari Brousse Saguenay ». Il s’agit habituellement d’un vol d’une vingtaine de minutes au-dessus du Fjord du Saguenay et de Tadoussac. Cette région est particulièrement prisée des touristes amateurs d’observation de baleines présentes en grand nombre dans l’estuaire du fleuve Saint-Laurent.

Les conditions météorologiques étaient pourtant parfaites ce dimanche. L’expérience du pilote à l’emploi d’Air Saguenay depuis quatorze ans et comptant plus de 6 000 heures de vol à bord d’appareils de brousse ne serait pas en cause non plus. Construit en 1956, l’appareil immatriculé C-FKRJ était régulièrement inspecté et son moteur avait été changé il y a un an.

La SQ et le Bureau fédéral de la sécurité des transports (BST) sont responsables de l’enquête. La SQ a établi un poste de commandement à Tadoussac pour la suite des opérations et de l’enquête. Tôt lundi, la SQ s’affairait à couper des arbres sur le terrain afin de permettre aux hélicoptères d’atterrir sur les lieux du drame. Toutefois, la pluie et le brouillard ont compliqué le travail des sauveteurs. Les six dépouilles seront transportées au Laboratoire de sciences judiciaires et de médecine légale sous la supervision du Bureau du coroner. Elles seront par la suite formellement identifiées.

Air Saguenay est le plus important transporteur de brousse dans l’Est de l’Amérique du Nord. L’entreprise dessert une clientèle variée provenant notamment de l’industrie forestière et minière, mais aussi des amateurs de chasse et de pêche ainsi que des touristes. La flotte d’Air Saguenay est constituée d’appareils DHC-2 Beaver, DHC-3 Otter et Turbo Otter, ainsi que de Cessna 185 Skywagon et 208 Caravan.

Les dirigeants et les employés d’Air Saguenay, qui fête ses 55 ans cette année, sont évidemment consternés par cet accident. Les événements survenus hier ne sont pas sans rappeler ceux remontant au 16 juillet 2010 et qui impliquait également un hydravion DHC-2 Beaver. Lors de cet autre écrasement survenu lors d’un voyage de pêche, la perte de trois passagers d’une même famille ainsi que celle du pilote avait toutefois été attribué à la témérité de ce dernier. Le pilote avait décollé malgré un épais brouillard et percuté une montagne peu de temps après. Suite à cet accident, Air Saguenay avait révisé ses protocoles de sécurité. Le pilote décédé dimanche dernier était d’ailleurs reconnu pour sa prudence.

Air Saguenay CoucherSoleil

 

Marcel
Fils d’un militaire de l’armée de l’air canadienne (il est tombé dedans quand il était petit…) et biologiste qui adore voler en avion de brousse, ce rédacteur du Québec apprécie partager sa passion de l'aéronautique avec la fraternité francophone d’Avions Légendaires.

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire