Le Department of Defense veut augmenter l’activité aérienne de ses drones

Le Department of Defense veut augmenter l’activité aérienne de ses drones

C’est un véritable pavé dans la mare que le Pentagone vient de jeter. Des responsables du Department of Defense ont annoncé qu’ils avaient l’intention d’augmenter d’environ 50% le nombre de vols opérationnels de leurs drones de reconnaissance et d’attaque. Cette augmentation ne concernera pas les vols d’entraînement, nécessaires comme sur n’importe quel aéronef.

Officiellement l’US Air Force et l’US Army réaliserait actuellement seulement soixante-et-un vols opérationnels en moyenne chaque jour. L’ambition pour l’horizon 2018/2019 serait donc de les doubler. Cependant il faut savoir nuancer ce chiffre. En effet il ne prend nullement en compte les vols réalisés pour le compte d’organismes fédéraux américains tels la CIA, le FBI, ou encore la NSA. Ceux-ci ne sont pas officiellement des vols militaires, même quand ils ont pour objectif le tir de munitions de précisions contre des cibles terroristes.

Alors on se dit du coup que cette annonce très officielle ressemble bien plus à de la fumisterie qu’à une réelle volonté des militaires de disposer d’une force accrue d’avions sans pilote.
Ou alors au contraire faut-il la prendre comme une dénonciation sous-jacente des vols au profit de la CIA, qui selon certains anciens télépilotes américains auraient tendance à user précocement les aéronefs sans pilote.
En mauvais client les services de renseignement américains usent (et parfois abusent) des matériels sans pour autant mettre la main au porte-monnaie quand il faut les remplacer.

Reste que dans l’opinion publique internationale les drones américains sont souvent considérés comme les pires machines à tuer de l’histoire récente. Une mauvaise image de marque qui vient autant de fantasmes colportés par la science fiction et par une méconnaissance totale de l’aéronautique que par un anti-américanisme ultra-primaire qui confine souvent à un pur racisme. Ces drones agrègent de ce fait toutes les rancœurs qui peuvent exister contre une Amérique de moins en moins comprise hors de ses frontières, y compris parmi les populations de ses alliés.

Photo © US Air Force

 

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

4 COMMENTAIRES

  1. « Reste que dans l’opinion publique internationale les drones américains sont souvent considérés comme les pires machines à tuer de l’histoire récente. Une mauvaise image de marque qui vient autant de fantasmes colportés par la science fiction et par une méconnaissance totale de l’aéronautique que par un anti-américanisme ultra-primaire qui confine souvent à un pur racisme. Ces drones agrègent de ce fait toutes les rancœurs qui peuvent exister contre une Amérique de moins en moins comprise hors de ses frontières, y compris parmi les populations de ses alliés. »

    Hola Arnaud…On affiche ses vilaines opinions pro américaines. Pas bien ça. Les pro-Poutine et les politiquement corrects anti américains à la con vont pas être contents!…..Bienvenue au club des pas appréciés!

  2. « Ou alors au contraire faut-il la prendre comme une dénonciation sous-jacente des vols au profit de la CIA, qui selon certains anciens télépilotes américains auraient tendance à user précocement les aéronefs sans pilote.
    En mauvais client les services de renseignement américains usent (et parfois abusent) des matériels sans pour autant mettre la main au porte-monnaie quand il faut les remplacer. »

    Ca use aussi précocement les pilotes eux-même avec des frappes de précision, certes, mais en plein milieu d’une zone habité, les dommages collatéraux sont nombreux.

    Perso, je ne suis pas contre les drones, du moment qu’ils sont piloté. Heureusement que des lois internationale commencent à pointer le bout de leur nez pour interdire les ordinateurs tueurs.

  3. Augmenter de 50% ne double pas le résultat final.
    Si je gagne 100€ et qu’on m’augmente de 50%, au final je recevrais 150€. Pas le double.

  4. Les responsables US qui pensent que les drones créent plus de terroristes qu’ils n’en tuent. Les différentes juridictions qui s’interrogent sur ce qui reste des « assassinats politiques ». La population US qui appelle ça « l’armée wifi ». Tout ces gens doivent eux aussi être anti-américain racistes, cons et rétrogrades. Pour un site qui se dit éternellement apolitique, c’est à géométrie variable …

Laisser un commentaire