André Lanata, le nouveau patron des aviateurs français

André Lanata, le nouveau patron des aviateurs français

C’est un mini-évènement dans le microcosme aéronautique français. L’Armée de l’Air a depuis ce lundi 21 septembre 2015 un nouveau Chef d’État-Major : le général d’armée aérienne André Lanata. Il remplace donc au poste de CEMAA son collègue Denis Mercier parti vers d’autres cieux, ceux de l’OTAN.
André Lanata est comme lui un ancien pilote de chasse.

Il a en effet évolué sur deux des plus légendaires avions de combat que l’Armée de l’Air ait utilisé dans ses rangs  au cours des trente dernières années : le chasseur de reconnaissance tactique Dassault Mirage F1CR et l’avion d’attaque et d’appui aérien rapproché Dassault Mirage 2000D.

Le général Lanata a par ailleurs cent quarante-six missions de combat à son active, notamment au-dessus de l’Irak en 1990/1991 ou plus récemment en ex-Yougoslavie.

Par la suite il a exercé plusieurs fonctions d’état-major avant de devenir désormais le numéro 1 de l’Armée de l’Air. Sa nomination était cependant connue depuis le conseil des ministres du 3 juin 2015.

Coïncidence originale, son père, le général Vincent Lanata fut lui aussi CEMAA de 1991 à 1994.

Souhaitons que sous le commandement du général André Lanata l’Armée de l’Air poursuive son essor, et continue de faire rêver les nombreux passionnés d’aviation, notamment militaire.

Photo © Wikimédia Commons

15 COMMENTAIRES

  1. Le père CEMAA sous François Mitterrand et le fils CEMAA sous François Hollande on ira pas trop se demander pour qui vote cette famille. Ces dingue que des militaires de haut rang puissent se vendre ainsi à ceux qui cassent notre défense.

    • Mon cher Aldo votre commentaire fait bien peu de cas de la prodigieuse carrière de ces deux officiers français. Perso je n’y vois qu’une coïncidence. Quand à la supposée « casse » de notre défense, je vous laisse seul maître de vos mots.

      • Ce n’est pas de la politique, juste une constatation. Ce général doit avoir des potes socialistes, comme d’autres avant lui en avaient avec les sarkozystes. Je suis juste navré que nos chefs militaires se rangent du côté de l’UMPS. Ils ne savent pas le mal qu’ils font à la France et à ses armées.
        Ce n’est pas de la politique, juste du bon sens.

        • C’est de la politique, pas du bon sens.
          Le bon sens en démocratie est qu’un haut responsable militaire est proche du pouvoir politique et au service des autorités civiles démocratiquement élues quelqu’elles soient.
          J’ajouterai que je suis à chaque fois surpris par le haut niveau de formation et de qualités « tout azimut » des officiers supérieurs et généraux dans notre pays, véritables chefs d’orchestre de leur unités, du moins ceux qui ont des responsabilités de plus en plus étendues (et avec de moins en moins de moyens 🙁 ! )

  2. Prodigieux pilote en effet, n’était-ce pas lui qui avait été crédité de deux F-15 à Red Flag (en 1988 ?) , et sur la fléchette en plus (F-1). Exploit unique à ma connaissance.
    Peut-être n’est-ce qu’une légende, c’est pourquoi vous ne l’avez pas écrit ?

  3. Bonjour je suis régulièrement votre excellent site, et mise à part vos positions anti-russes, je suis globalement bien d’accord avec vous. Une question cependant me taraude : pourquoi manquer à ce sens de respect au CEMAA en le nommant « patron ». Le grade de général est éminamment respectable, surtout après une carrière comme la sienne. D’autant qu’en ces période de gauchisation des mentalités le mot « patron » n’est pas forcément positif.
    Pour le reste j’apprécie vraiment vos articles, mais aussi vos texte sur les avions et hélicoptères et vos dossiers.
    Continuez ainsi avec un peu plus de respect pour nos grands officiers et ce sera parfait.
    Longue vie à votre site, que Dieu vous garde.

    • Sur le fond je suis bien d’accord, ce mot de patron est un peu irrespectueux. Je ne suis d’ailleurs pas persuadé que si les militaires visitaient ce site ils ne seraient pas fortement déçus du traitement fait à leur commandant en chef. Mais comme tu dis Pierre il existe une gauchisation des esprits qui fait qu’on accepte de manquer de respect à quelqu’un qui a des responsabilités que jamais l’auteur de cet article n’aura ou ne méritera.
      Et cela malgré que j’aime vraiment beaucoup ce site.

    • Il n’y a bien évidemment aucun manque de respect à appeler le CEMAA ‘patron’ ou ‘boss’, ou ‘chef’… ! Je me demande bien où vous êtes allé chercher cela ?
      C’est comme « gauchisation des mentalités » (quelle expression !? Que vient-elle faire sur un site aéronautique… c’est limite ‘manque de respect’ envers la rédaction et les lecteurs, vos opinions politiques ne nous concernent pas !), vous devriez le dire au ministre Macron, cela risque de lui faire plaisir, lui que tout le monde partout traite plutôt en ce moment de thatchérien ou de suppôt de l’extrême-droite… 😉 !
      Pour votre information, voici la définition du Larousse : Patron, -onne, nom (du latin patronus, de pater, père) :
      « Personne qui dirige un service, un organisme, commande à ses employés. »
      Enfin quand vous dites « à ce sens », vous vouliez écrire « à ce point » ?

Laisser un commentaire