Le contrat indien du Rafale finalement signé avant la fin 2015

Le contrat indien du Rafale finalement signé avant la fin 2015

C’est devenu un véritable serpent de mer pour l’industrie aéronautique hexagonale. La vente de l’avion de combat omnirôle français Dassault Rafale aux forces indiennes n’en finit plus d’alimenter les débats. Désormais plusieurs sources concordantes font état d’un contrat qui serait signé avant la fin novembre de cette année. Il s’agit d’une commande pour trente-six appareils livrés sur étagère.

Les avions seront donc usinés intégralement sur le sol français, et livrés « clefs en main » à l’Indian Air Force. Trente-six avions de combat qui n’ont plus grand-chose à voir avec la négociation du MMRCA entre octobre 2011 et avril 2012. Dorénavant il s’agit d’avions acquis « hors programme », destinés à venir combler les carences en matière de polyvalence de la part des appareils actuellement en dotation.

On ignore juste si ces trente-six Rafale auront une capacité de frappes nucléaires tactiques, l’Inde étant détentrice de ce type d’armes controversés mais bien réelles. Pour le reste il est envisageable que les biréacteurs Dassault livrés au sous-continent soit aussi omnirôle que ceux en dotation dans notre Armée de l’Air.

Ce qui explique entre autre la lenteur de ce programme tient autant des tergiversations indiennes sur sa définition globale et finale que sur la défense française de ses propres intérêts économiques et industriels.
Mais au final on peut raisonnablement espérer qu’au 31 décembre prochain le Rafale aura été vendu à trois clients étrangers, et pas des moindres avec deux puissances régionales : l’Égypte et l’Inde.
Croisons les doigts.

Photo © Armée de l’Air

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

6 COMMENTAIRES

  1. ne pas confondre vitesse et précipitation avec l’INDE, il sont dur en affaire!!!!! il faut être patient !!!!
    on va sur la bonne piste pour la fin de l’année, cela va nous donner une bouffée d’oxygène!!!!!

  2. On y croit plus avec l’Inde !!! Je dirai même qu’il y en a mare , ils n ont qu’à les faire eux même les avions ,au moin ils auront le beurre et l argent du beurre, et nous on dépensera de l’ argent pour les vendre à des clients sérieux. J étais de ceux qui étaient fou de joie quand à l’époque Dassault était choisi pour le contrat du « siècle ».

    • Qu’ils se mettent d’accord entre eux surtout, entre le président qui veut que ca aille vite, le ministère des finances qui veut pas trop payer mais avoir les offsets, l’armée qui veut des équipements spécifiques, l’opposition qui veut une enquête pour corruption quand la majorité veut la meme mais sur le MMRCA.
      On ne parle même pas de HAL qui veut construire mais pas assurer.
      On ne reviendra pas non plus aux origines quand l’Inde voulait plus de mirage 2000 que dassault demandait un peu de temps pour relancer la production (la chaine était sur le rafale) pour que finalement l’Inde réponde par le MMRCA.
      Bref en vérité ils n’ont pas l’argent mais veulent quand même le beurre. Ca fait 10 ans qu’ils n’ont pas acheté d’avion de chasses.

  3. Sacrés indiens, lol. Attendons de voir la photo officiel lors de la signature définitive du contrat, et vivement les prochains clients qui ne manqueront pas de se manifester prochainement, longue vie au Rafale et son créateur Dassault.

  4. Je suppose que les Rafale indiens n’utiliseront pas la Link 16 tout comme les égyptiens. Saviez-vous quel liaisons des donnés sont utilisés par ses pays?

Laisser un commentaire