Le deuxième Boeing Airseeker ne devrait pas rester longtemps inactif

Le deuxième Boeing Airseeker ne devrait pas rester longtemps inactif

À peine arriver sur le sol britannique le deuxième Boeing Airseeker R-1 pourrait bien repartir très rapidement. Plusieurs voix se sont fait entendre au Royaume Uni pour que le nouvel avion de reconnaissance de la Royal Air Force rejoignent rapidement l’opération Shader, c’est à dire la lutte contre les forces djihadistes de Daech. Il est à signaler que le premier avion est déjà opérationnel au-dessus de l’Irak et de la Syrie depuis novembre 2014.

Ce deuxième quadriréacteur, sur un total de trois avions commandés en 2010, est bien évidemment lui aussi mis en œuvre par le très discret Squadron 51 de la RAF, celui-là même qui depuis la Guerre Froide remplit toutes les missions de reconnaissance stratégique et d’espionnage aéroporté au profit des forces armées et des services de renseignement de Sa Majesté. L’avion est donc basé actuellement à RAF-Waddington dans l’est de l’Angleterre.

Cette rotation permettrait en outre d’économiser le premier avion qui a réalisé semble t-il plusieurs dizaines de missions opérationnelles au-dessus des territoires occupés par l’autoproclamé État Islamique. Comme souvent avec les dossiers traitants du renseignement militaire, ce qui entoure le Boeing Airseeker est assez nébuleux et les informations pour le moins fragmentaires.

Quand au troisième avion on sait d’ores et déjà qu’il est en cours de transformations aux États-Unis, à partir d’un ancien ravitailleur en vol KC-135R Stratotanker de l’US Air Force. Il devrait être livré à la Royal Air Force dans le courant de l’année 2016.

En France l’arrivée progressive des Boeing Airseeker laisse songeur. Beaucoup n’oublient pas que c’est une décision politique purement basée sur des intérêts économiques qui a conduit en 2004 au retrait du service du Sarigue NG, un avion similaire aux quadriréacteurs britanniques et basé sur l’avion de ligne américain Douglas DC-8. Un Sarigue NG qui était encore très compétitif à l’époque.

Photo © UK Ministry of Defense.

2 COMMENTAIRES

  1. Mais il n’ai pas trop usé la cellule d’un KC-135? On aurai pu le faire à partir d’un avion de ligne plus neuf, genre 737. Et les Sentinels? Vont-ils les retirer du service ou vont continuel à évoluer à coté?

Laisser un commentaire