Écrasement d’un Écureuil monoturbine en Savoie

Écrasement d’un Écureuil monoturbine en Savoie

C’est un accident fort heureusement assez rare qui s’est produit ce mercredi 16 septembre 2015 au matin non loin de la célèbre station de sports d’hiver de Tignes. Un hélicoptère monoturbine appartenant au Secours Aérien Français s’est écrasé lors d’une mission de liaison au profit de quatre pisteurs, en blessant trois d’entre eux. Le quatrième ainsi que l’équipage de la machine, un Eurocopter AS-350B3 Ecureuil, sont sains et saufs.

Pour une raison encore assez inexpliquée l’hélicoptère s’est couché sur le flanc droit quelques secondes avant de toucher le sol à environ 2400 mètres d’altitude sur le lieu-dit du Rocher du Marais. C’est là que la station réalise actuellement un espace dédié aux skieurs débutants. L’hypothèse la plus évidente serait liée à l’activité éolienne dans la zone au moment de l’accident.

Rapidement d’importants moyens de secours ont été dépêchés sur zone par les hélicoptères de la Gendarmerie Nationale et de la Sécurité Civile. Deux des trois blessés, plus sérieusement touchés ont été héliportés vers les hôpitaux de Bourg-Saint-Maurice et Grenoble.
La troisième victime nettement plus légèrement touchée a été conduite à l’hôpital à bord d’un moyen secours des sapeurs-pompiers locaux. Le pronostic vital n’était alors engagé pour aucune des victimes.

L’Écureuil incriminé est immatriculé F-HCSC et porte le numéro de série 4917.
Pour mémoire ce type d’appareil est un des hélicoptères monoturbines les plus représentés dans le monde. La version B3 est considérée comme la plus adaptée au travail en montagne, étant même souvent présenté comme le « successeur » de l’Aérospatiale SA-315 Lama, elle est très présente sur les héliports et altiports alpins et pyrénéens. Elle est toujours en production chez Airbus Helicopters en tant que H125.

Une enquête va être diligentée par les gendarmes des transports aériens, secondés pour l’occasion par leurs collègues du PGHM, experts en opérations montagnardes.
Il faut se souvenir que le Secours Aérien Français (ou SAF) est une des entreprises françaises exploitant des voilures tournantes parmi les plus célèbres et les plus reconnues. Ses nombreux hélicoptères sillonnent quotidiennement les Alpes durant la période hivernale, aussi bien en appui médical / secours que pour de plus classiques missions de transports. Le sérieux et le professionnalisme des pilotes et mécanos du SAF n’est plus à démontrer.

Photo © AP.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire