L’Armée de l’Air frappe la « capitale » syrienne de Daech.

L’Armée de l’Air frappe la « capitale » syrienne de Daech.

Cette frappe aérienne était dans les cartons depuis quelques jours maintenant. L’Élysée a annoncé ce dimanche 27 septembre que des frappes aériennes avaient été menées par des avions français contre des positions djihadistes en territoire syrien. Cette attaque menée par la force Chammal s’est déroulée jeudi 24 septembre 2015. Elles visaient des cibles près de Deir-Ez-Zor à une cinquantaine de kilomètres au sud de  la ville de Racca au nord de la Syrie.

Le choix de cette ville comme première cible française n’est pas anodin. En effet l’autoproclamé État Islamique en a fait depuis 2013 son centre névralgique, certains disent même sa capitale. De nombreux centres d’entraînement, ceux là même dont la révélation de leur ciblage prochain par la France  avait provoqué il y a quelques jours un début de polémique, se trouvent dans cette ville. Des centres de productions d’armes et d’explosifs mais aussi des habitations pour les « officiers » de Daech y sont également sis.

On ignore actuellement si ces frappes ont été le fait de Rafale ou de Mirage 2000D & N, tout juste sait-on qu’elles auraient fait coups au but. Il faut souligner que les cibles de nos aviateurs avaient été repérés par des vols de reconnaissance réalisés par des avions français.

Certains voient déjà dans ces frappes une escalade de l’engagement français contre les terroristes islamistes, d’autres au contraire une forme de légitime défense. On sait que notre pays est aujourd’hui la cible du terrorisme djihadiste, les huit derniers mois en témoignent gravement.
La réponse du Président de la République a été on ne peut plus claire, je cite : « Nous frapperons à chaque fois que notre sécurité nationale sera en jeu. »
Les ennemis de la France sont donc prévenus, ils savent à quoi s’en tenir.

Reste à savoir si cette nouvelle ouverture de front par nos pilotes va entraîner un renforcement de nos moyens aériens dans la région, avec par exemple l’envoi de plus d’avions de combat ou de machines de reconnaissance sans pilote.
L’avenir nous le dira.

Photo © Armée de l’Air

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

21 COMMENTAIRES

  1. Bonjour,

    Est ce normale qu il n y ai pas de « mica » sur l aile droite. J ai vu la vidéo diffusé par le ministère de La Défense et de même sur les deux avions présentés. Est ce que ça ne créé pas un déséquilibre dans l aérodynamique? Ou sinon ils ont rencontré du monde dans les cieux syrien.

    • En fait chaque Rafale engagé dans Chammal n’emporte qu’un seul et unique Mica. C’est sûrement dû au fait que le risque air-air est jugé plus que limité, je crois savoir que l’emport de cet unique missile est plus juridique qu’autre chose. On voit mal la chasse syrienne s’en prendre à la notre, après tout elles combattent un ennemi commun.
      Hors jusqu’à preuve du contraire, et hormis quelques très très rares cas qui n’ont pas duré, l’organisation Daech n’a jamais utilisé d’avions de combat aptes à descendre des chasseurs, encore moins des avions de la génération du Rafale.

      • Je pense qu’Hugo parle plutôt du manque de symétrie par le fait de n’avoir qu’un missile en bout d’aile. Ce qui logiquement déséquilibre le poids entre les deux côtés de l’aile.

    • Sur la photo, il y a un pod sur la droite de l’avion, et un mica sur l’aile gauche…. de là à dire que c’est pour cela qu’il n’y a qu’un seul mica??? Peut être qu’un membre du site peux nous éclairer?

    • On parle de missile air air là, il n’y a pas de risque de dissymétrie avec des mica. Seulement avec les missiles lourds types missiles de croisières et encore seul les rafales marines ont interdiction de partir avec deux missiles.
      Si un seul est utilisé le second risque de poser des problèmes lors de l’appontage.
      Pas de soucis donc !

  2. La France de flamby s’est encore ridiculisée avec cette histoire. Nos avions ne sont allé là bas que parce quo Obama et ses amis sionistes leur a ordonné. Nos Rafale aurait pu bombarder l’EI depuis des mois, au lieu de sa flamby est resté dans son coin a regarder. Il gère des questions de défense comme celles du chomage c’est à dire avec désinvolture et amateurisme. Vivement 2017 que les patriotes vire cette engeance UMPS.

      • Bon courage, comme disait Audiard, Aldo a la comprenette difficile…
        Quant à la France, c’est la seule armée d’importance opérationnelle en Europe (d’autres pays sont bons (GB, Allemagne, Italie, Pologne Espagne…), mais plus petits ou en retard par rapport à la France).

    • Toute idéologie politique mise à part les avions de l’Armée de l’Air bombardent Daech (ou l’EI comme vous l’appelez) depuis septembre 2014. Certes ces frappes étaient limitées à l’Irak, mais elles ont tout de même permis de ralentir l’action djihadiste. Dois-je d’ailleurs à titre purement indicatif vous rappeler qu’il existe un consensus républicain entre majorité et oppositions sur la question de cette guerre contre Daech ? Je crois que même ceux que vous nommez pompeusement des « patriotes » respectent ce consensus.

  3. Sur les pods, je pense que ce sont des bombes à guidage laser gbu.
    Pour l histoire des micas c est sur qu ils ne risquent pas de rencontrer de visuel dans leur horizon, sauf si il prenait à la coalisons de commencer à s attaquer aux intérêt du régime de « El Assad  » ( voir l arriver de Mig31 russe).

    Sinon quand je parlais d un seul mica: je pensais que la différence de traîner dans l air entraînerais des perturbations qui pourraient être éviter si il y avait un équilibre dans l armement. Mais j imagine qu’au vu du développement de Dassault, tout a été pensé en amont…

    • Jamais ils n’oseront s’en prendre à El-Assad, ils savent bien qu’en combat aérien les avions russes sont largement supérieurs aux Rafale français et F-15E étasuniens.

      • La supériorité d une armée sur l autre ne dépend pas uniquement du matériel mais aussi du personnel et de l environnement. De plus je ne sais pas d où vous tenez que le matériel russe est supérieur à un autre. Les simulations et les exercices ne donnent qu’une idée du matériel et les fuites que l’on peut lire dans la presse ne servent qu’aux intérêt de ceux qui font fuites une partie d l’information. ( pour exemple la France possédait là meilleur armée du monde en 1939, il aurait fallu 50 jours aux allemand pour la faire capituler. ).
        De plus, avant même que des avions s affrontent, nous n’avons aucun intérêt à envenimer nos relations avec les russes, qui reste nos alliés avec leurs objectifs et leurs intérêts différents.

      • Les avions russes sont maintenant supérieurs aux Rafale ? Vous affirmiez tout autre chose il y a peu, Aldo.
        http://www.avionslegendaires.net/2015/09/actu/le-pentagone-aux-petits-soins-avec-lus-air-force-in-europe/#li-comment-26852

        En tout cas vous ne semblez pas apprécier les Américains et leur matériel soit-disant dépassé voire obsolète. J’avais pris la peine de vous répondre naguère de façon factuelle, et cela reste d’actualité 😉

        Dans le cas Syrien, ce n’est pas une question « d’oser » s’en prendre aux appareils de Bachar.
        C’est tout simplement que, d’une, Bachar n’a aucun intérêt de provoquer avec ses quelques chasseurs modernes les appareils des pays qui, malgré leurs différents politiques avec lui, l’aident à combattre l’expansion de Daech (d’ailleurs aurait-il les moyens crédibles de les détecter, et de mener ensuite de réelles interceptions ?).
        Et de deux, que les USA et France n’ont plus de réelles velléités envers Bachar, ils ont trouvé en Daech un ennemi plus menaçant. Cela dit, le discours « ni Bachar ni Daech » Fr/US tout en bombardant uniquement Daech ne pourra pas tenir indéfiniment, car la campagne aérienne seule est vouée à l’échec contre un tel ennemi, qu’on le veuille ou non Bachar est nécessaire au sol, à voir donc s’ils se rallieront à la cause de Poutine et laisseront vraiment de côté le Régime, mais ça c’est de la politique ;).
        En tout cas dans les faits Bachar n’a guère de souci à se faire concernant une éventuelle agression aérienne de la part des appareils occidentaux survolant la Syrie, et vice-versa, chacun trouvant son compte à ne pas chercher des crosses à l’autre, et en toute logique ils ne se croiseront jamais dans les cieux.

        Pour en revenir à l’affaire de l’unique Mica IR, même en Iraq ou au Mali les M2000 et Rafale emportent presque toujours respectivement un Magic2 et un Mica, or il n’y a aucune opposition aérienne potentielle sur ces théâtres, non ? C’est une sorte de protocole tacite quand on est engagé à armes réelles dans un conflit que d’emporter un missile d’autodéfense, un gage de sécurité en somme.

    • Je pense que toton voulait parler de la charge juste en dessous de la perche de ravitaillement sur la photo, et ce n’est pas un gbu mais un pod de désignation.
      Concernant le Mica, j’avais lu quelque part que c’est une question d’économie de Mica, un missile monté en vol s’use aussi, et vu le peu de menace air/air, un seul suffit, la petite correction (automatique) de gouverne due au dissymétrie devait être moins pénalisante en traînée.

  4. Le Rafale est apte depuis début à emporter de l’armement de façon asymétrique. Le Rafale peut ainsi revenir avec seulement un Scalp (bien plus lourd et plus gros qu’un mica) sous une aile par exemple.

  5. Les logiciels qui pilotent l’avion ( le pilote aujourd’hui ne pilote plus son avion,il le dirige avec plus ou moin de talent et d endurance ) n ont aucun mal à endiguer ce genre de déséquilibre

    • La question n’est pas que la dissymétrie apporte un gêne au pilotage mais il est légitime de penser qu’elle peut être néfaste pour la traînée donc pour le rayon d’action

Laisser un commentaire