La Russie mène sa première frappe en Syrie, mais pas contre Daech

La Russie mène sa première frappe en Syrie, mais pas contre Daech

Depuis quelques jours cette première frappe étaient dans toutes les têtes. Sur ordre direct du président  Vladimir Poutine l’aviation russe a réalisé sa première mission de bombardement en territoire syrien, sans que l’on sache réellement quel type d’avion de combat a été employé. Les sources divergent entre deux types de biréacteurs : Sukhoi Su-24 Fencer ou Su-34 Fullback. La particularité la plus notable de cette opération c’est qu’elle n’a nullement ciblé une installation de l’organisation djihadiste Daech.

En effet à la différence de la coalition internationale menée par les États-Unis, la France, et le Royaume-Uni l’intervention russe ne vise nullement à faire disparaître l’autoproclamé État Islamique mais bien à soutenir les forces armées et aériennes syriennes. Un accord de défense existe entre Bachar El-Assad et Vladimir Poutine. Daech n’est donc qu’une partie des ennemis de la Russie, et absolument pas sa priorité.

Les avions frappés du drapeau russe ont donc ciblé des positions de rebelles, sans distinguo au sol de qui sont ceux-ci. Certains étaient bien des djihadistes, appartenant au front Al-Nostra, la branche locale de la nébuleuse Al-Qaïda, tandis que d’autres semblaient faire parties des forces d’opposition politiques à El-Assad, celles là même qu’une partie de la communauté internationale soutient.

Alors il est certain que le choix de ces cibles va faire couler beaucoup d’encre, il n’en demeure pas moins que quelques jours après la première frappe française en Syrie, un autre état majeur dans le monde entre dans cette guerre qui n’en porte pas encore le nom.

La coalition internationale et la Russie pourrait bien prochainement illustrer à sa manière le bon vieil adage qui dit : « l’ennemi de mon ennemi est mon ami ». À cela près qu’il n’est pas encore question que les avions russes viennent opérer au-dessus de l’Irak. Car ne l’oublions pas ce conflit se déroule dans deux pays différents.

Il semble que des avions porteurs des couleurs syriennes ont également été aperçus aux côtés des avions russes, notamment des chasseurs d’accompagnement.

Photo © Sukhoi.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

10 COMMENTAIRES

    • Pas plus difficile que les autres. C’est un article relatant un fait aéronautique et militaire en cours. Simplement il faut le traiter le plus objectivement possible afin de ne pas froisser les aficionados du régime russe actuel.

  1. Les intérêts entre les russes et les occidentaux sont bien opposés en effet. Ce que je ne comprend pas c’est pourquoi la Russie intervient maintenant. Ils auraient pu intervenir beaucoup plus vite. D’où mon questionnement. Peut-être qu’ils n’ont pas voulu se salir les mains en 2013. Ou alors c’est juste que la situation d’Assad est vraiment très précaire. De ce que j’ai entendu, les forces loyalistes sont vraiment à la rue.

    • La Russie a compris tardivement que l état islamique représente un dangers sérieux pour elle,voilà  » une » des raisons qui la pousse à intervenir maintenant ainsi que la faiblesse de l armée loyaliste qui d après les media est exsangue

  2. Je pense que les russes ne veulent pas revoir ce qui c est passé en Libye. En effet la France et la Grande Bretagne sont sorti de leur mandat de l onu pour destituer Kedafi (assassiner).
    De la même manière les états unis ont montré la capacité des f22 à intervenir en Europe rapidement. Les russes interviennent en Syrie pour ne pas laissé l OTAN seul maître du jeu. C est quand drôle de voir qu après un an de frappes états-unien contre « daech » la France arrive à trouver encore des camps d entraînement, de nouvelles cibles et même dans laisser pour la Russie.

    la coalition est dans un drôle d imbroglio, il faut pouvoir taper « daech » mais ne pas favoriser le régime  » El Assad ». On a pu le voir sur l avancé de « Daech », elle a été stoppé sur kobané et tout le Kurdistan, et sur la partie irakienne, aux portes de Bagdad. Par contre  » daech » a réussit à s étendre plus au sud en prenant Palmyre. Les russes ne viennent pas avec les mêmes objectifs. « l’ennemi de mon ennemi est mon ami » n est pas vrai, les russes viennent dégagés un espace pour laissé au régime  » El Assad  » une pause afin de respirer. on voit apparaître dans la press des articles mentionnant la future possible prise de Palmyre par les russes.

  3. tout cela et très compliqué, c’est vraiment la nébuleuse, en attendant la Russie a des craintes pour
    son pays!!!!! c’est pour cela qu’elle intervient dans le conflit!!!!! du moins je pense.

Laisser un commentaire