Belle interception antidrogue aux Antilles

Belle interception antidrogue aux Antilles

Une fois encore l’équipage de la frégate Ventôse et de son hélicoptère embarqué Eurocopter AS-565 Panther ont porté un coup dur aux trafiquants de drogues. Ce vendredi 25 septembre 2015 les hommes et les femmes de la Marine Nationale ont interpelé les occupants d’une embarcation type go-fast transportant une quantité de drogue estimée à deux cent cinquante kilos de cocaïne pure. Malgré la rapidité des marins français les malfaiteurs ont réussi à se débarrasser d’une partie non négligeable de leur cargaison.
Malgré cela quatre-vingt quatre kilos de cette poudre mortelle ont été saisis et ramenés par nos militaires.

Ainsi la célèbre frégate française basée en permanence aux Antilles a permis, grâce au professionnalisme de ses membres d’équipage et à la rapidité de décollage de son hélicoptère, d’intercepter cette vedette rapide.
L’interception s’est passée au large de l’île souveraine de Sainte-Lucie, dans les eaux internationales. Le go-fast venait visiblement des côtes d’un état voisin.

Une belle prise, qui ne pourra tuer personne.
Une belle prise, qui ne pourra tuer personne.

En lien avec les policiers de l’OCRTIS (le puissant Office Central pour la Répression des Trafics Illicites de Stupéfiants) et le parquet de la Martinique les militaire ont ramenés sur le territoire nationale la mortelle drogue. Celle-ci sera ultérieurement détruite.

Alors que le remplacement des frégates de la catégorie du Ventôse est désormais clairement envisagé par l’état-major de la Marine Nationale, chacun sait également que leur remplaçant devra être apte à accueillir les Panther, des hélicoptères rapides et maniables. Ces aéronefs sont particulièrement bien adaptés aux missions de souveraineté et de protection, comme en atteste cette récente interception de trafiquants de mort.
Chapeau à tous les intervenants.

Photos © Marine Nationale.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

4 COMMENTAIRES

  1. bravo!!!! a nos pilotes de la marine nationale ils méritent nos compliments. ces trafiquants de la mort devraient être pendus, il pourrissent notre jeunesse!!!!!

  2. Bonjour,
    Je viens de lire le lien sur la Marine et il y a une petite « coquille » au sujet des Avisos de classe A69.
    En effet ils ne peuvent ni stocker ni accueillir d’aéronef. La plage arrière est juste une aire vertrep (Vertical Replenishment), zone d’hélitreuillage en français…
    Il manque la Marne (A630) et la Somme (A631) qui embarquent et remisent une Aérospatiale SA-316B Alouette III.
    Il manque le BSP Alizé (A745) qui embarquant mais ne remise pas d’aéronefs (plate-forme hélicoptère permettant l’appontage d’un hélicoptère pour des liaisons logistiques).

    Revenons au sujet : La « paire Hélico-Frégate de Surveillance est redoutable pour les narcotrafiquants. Depuis le début de l’année c’est 6,2 tonnes de de drogue interceptées en mer dans la zone maritime Antilles.
    Un grand Bravo à nos marins ;o)

    Bonne journée.

    • La Marne et la Somme sont bien catalogués, et si vous relisez correctement ce mini-dossier vous verrez qu’il est question de capacité d’embarquement et d’accueil. Cette seconde capacité indique que les aéronefs ne peuvent être embarqués à bord, comme sur la plage arrière des avisos A69 prévus pour accueillir des Alouette II et Alouette III.
      Quand au BSP Alizé ce bâtiment est certes armé par la Marine Nationale mais il sert pour des opérations liées aux barbouzes de la DGSE, ce qui n’en fait pas exactement un navire commun, d’où son absence.
      Quand aux 6200kg de drogues elles ne sont pas le simple fait des marins français, mais de toutes les forces françaises, y compris les forces de l’ordre et les douanes.

Laisser un commentaire