Boeing C-135FR, au cœur de la force Chammal

Boeing C-135FR, au cœur de la force Chammal

S’il est un avion français déployé dans la guerre contre l’organisation djihadiste Daech qui ne fait pas parler de lui c’est bien le Boeing C-135FR. Et pourtant le ravitaillement en vol est une mission à part entière dans l’engagement français au-dessus de l’Irak et de la Syrie. Les hommes et les femmes qui composent le Groupe de Ravitaillement en Vol 2/91 Bretagne font en effet un métier parfois ingrat mais ô combien essentiel à la force Chammal.

En effet comment pourrait-on envisager des missions de frappes longue durée avec nos Dassault Mirage 2000D sans les voir se ravitailler au moins une fois. Et comme on n’est jamais aussi bien servi que par soi-même, le service est réalisé par l’Armée de l’Air. Et même si les Dassault Rafale ont une allonge remarquable, celle-ci n’est pas extensible à l’infini : eux aussi ont souvent besoin de « refaire le plein » en vol.

Que ce soit au-dessus de l’Irak ou désormais de la Syrie le ravitailleur en vol et son équipage appuient la force Chammal, mais également les aéronefs des autres pays de la coalition internationale. Il est cependant à remarquer que l’avion actuellement présenté sur ce théâtre d’opérations n’est pas celui qui fut dépêché sur zone en septembre 2014. Un remplacement ayant eu lieu en janvier de cette année. Les structures aéronautiques souffrent, surtout sur des avions aussi vieillissants que nos vénérables Boeing quadriréacteurs.

Comme tous les acteurs discrets les équipages du Boeing C-135FR sont souvent présents là où l’on ne parle pas forcément d’eux. Tous les médias français ont largement couvert la mission des deux Rafale le 8 septembre 2015 en vol de reconnaissance pour le première fois au-dessus du territoire syrien. Mais combien ont rappelé que les hommes et les femmes du GRV 2/91 participaient aussi à la mission ? Peu, pour ne pas dire presque aucun.

Le Boeing C-135FR n’étant ni un avion de combat ni une machine de reconnaissance il a fort peu de chance de se retrouver sur le devant de la scène. Et pourtant sa mission est essentielle. Rendons donc ici hommage à celles et ceux qui permettent que quotidiennement la force Chammal puisse jouir de sa propre composante de ravitaillement en vol. Des aviateurs et aviatrices qui agissent dans l’ombre, mais eux aussi pour combattre le fanatisme djihadiste.

Photo © Armée de l’Air.

4 COMMENTAIRES

  1. il est important de souligner, que tout le personnel naviguant sur le BOEING C-135 FR on droit a notre reconnaissance. ils ont une mission principale pour le ravitaillement des aéronefs en vol, ne pas les laisser dans
    l’oubli. c’est la clée de la réussite pour que les missions soit un succès contre DAECH.

    bien amicalement a tous!!!!!! un grand merci.

  2. Merci pour eux…
    Une pensée pour un proche membre de ma famille Cdt de bord sur un de ces « Ancêtre » volant.
    La plupart d’entre eux, volants et personnels au sol, sont plus jeunes que le coucou qu’ils chouchoutent.
    Il serait grand temps que les premiers A330MRTT arrivent…
    Bon Dimanche

  3. Et comment! Le premier KC-135A livré à l’Air Force ( serial number 55-3118 (c/n 17234) le fut le 24 janvier 1957! Des 808 intiallement construits, il n’en reste plus que 454 encore en service (dont les appareils des armées de l’air étrangères-dont la France). Aujourd’hui, le plus vieux d’entre eux encore en service est le KC 57-1419 qui a été livré à l’Air Force en juin 1958!!! C’est dire en effet qu’ils avaient été bâtis pour durer.Mais peut-être pas si longtemps car les problèmes dus à leur grand âge se multiplient et les « rampants » déploient des prodiges pour les maintenir en état de vol, un peu comme nos Crusaders dans l’Aéronavale il n’y avait pas si longtemps. Respect!!

Laisser un commentaire