Des Tornado ECR allemands s’exercent en Angleterre

Des Tornado ECR allemands s’exercent en Angleterre

Voilà un exercice qui n’est pas passé inaperçu outre-Manche. Trois avions de combat Panavia Tornado ECR de la Luftwaffe ont participé durant la première quinzaine d’octobre 2015 à une série d’exercices dans le nord de l’Angleterre. Les avions en question appartenait à la Taktisches Luftwaffengeschwader 51, l’unique unité de l’aviation allemande à dorénavant mettre en œuvre la version de reconnaissance et de lutte anti-radar du célèbre avion européen.

Ce sont les installations de RAF Leeming, dans le Yorkshire du nord, dont les cent-trente-neuf militaires allemands ont pu jouir durant l’exercice. Des pilotes aux mécanos, en passant par les armuriers pas un ne manquait à l’appel. Pour soutenir toute cette joyeuse troupe la Luftwaffe avait également déployé un Transall C.160D destiné aussi bien au transport des personnels qu’aux rotations logistiques.

Durant tout l’exercice les équipages des Panavia Tornado ECR ont pu s’exercer aux côtés de leurs homologues britanniques évoluant sur des Tornado GR Mk-4 d’attaque plus classiques, voire sur des avions de chasse chargés de simuler une escorte.
Les pilotes britanniques ont ainsi pu se familiariser avec l’avion de lutte antiradar ainsi qu’avec les procédures allemandes. Pour leurs homologues d’outre-Rhin cet exercice bilatéral a été l’occasion de s’entraîner et de voler au-dessus de l’Écosse et du nord de l’Angleterre.

PC allumé, un missile antiradar sous l'intrados, un Tornado ECR sur le tarmac anglais.
PC allumée, missile antiradar en place sous l’intrados, un Tornado ECR sur le tarmac anglais.

À l’heure d’aujourd’hui les équipages de Tornado ECR allemands sont les seuls en Europe occidentale à disposer d’un avion spécialement conçu pour la détection et la destruction des radars et des stations de défense anti-aérienne ennemie. Le professionnalisme des pilotes de la Luftwaffe est donc unanimement reconnu, et même envié. Même les avions les plus récents en service en Europe ne sont pas gréés pour emporter des missiles antiradars. Cependant ces derniers peuvent détruire les installations radars au moyens de bombes à guidage laser et/ou GPS, même si ces missions sont des plus risquées.

Après cette série d’exercices l’état-major allemand a confirmé l’intérêt pour les équipages de la Taktisches Luftwaffengeschwader 51 à se confronter aux autres forces aériennes européennes. À quand un exercice similaire avec l’Armée de l’Air ?

Photos © UK Ministry of Defence

 

4 COMMENTAIRES

  1. Très bon article qui sort de l’ordinaire.
    Lorsque vous écrivez « Même les avions les plus récents en service en Europe ne sont pas gréés pour emporter des missiles antichars. », vouliez-vous écrire missiles antiradars ?
    Par ailleurs, quel est le missile emporté par le Tornado en ventral ? On dirait un AGM-45 Shrike, mais il a été retiré du service, non ?

  2. De rien, je n’étais pas sûr. Merci pour le renseignement, en effet, le « High-speed Anti-Radiation Missile » est utilisé par les Etats-unis, l’Italie et l’Allemagne, donc sur Tornado !
    A un tiers de million de $ pièce, 4000 ont été tirés… 😮 !

  3. Est-ce que le binôme Tornado GR4 et missile ALARM ne serai l’équivalent dans la RAF aux ECR allemands?
    La HARM est aussi utilisé par les EF-18 espagnols.

Laisser un commentaire