L’Aviation Royale Canadienne s’exerce à intercepter les avions espions russes

L’Aviation Royale Canadienne s’exerce à intercepter les avions espions russes

Devant la multiplication des viols d’espace aérien par l’aviation russe depuis quelques années les officiers de commandement du NORAD ont décidé de répliquer à la mesure de la menace. Sous l’égide du commandement de la défense nord-américaine la chasse canadienne mène actuellement l’exercice Vigilant Shield 2015 dont le volet principal consiste à simuler des intrusions de l’espace aérien du Canada par des avions d’une puissance étrangère. Il faut dire que des avions russes ont déjà été intercepté au-dessus du pays, et pas uniquement des avions espions.

Pour l’occasion les McDonnell Douglas CF-188 Hornet de l’Aviation Royale du Canada sont allés s’exercer au Nunavut dans le Grand Nord et sur la célèbre base de CFB-Goose Bay. sous une météo particulièrement défavorable faite de neige et de vents forts. Un cauchemar pour nous autres Européens mais qui ne déstabilise nullement les pilotes de ce pays. Et c’est tant mieux, car lorsque l’aviation russe viole un espace aérien d’un pays membre de l’OTAN elle ne le fait pas forcément par un temps clair et un vent nul.

McDonnell Douglas CF-188 Hornet à CFB-Goose Bay.
McDonnell Douglas CF-188 Hornet à CFB-Goose Bay.
Des officiers et experts de l’US Air Force et de l’US Navy sont également présents lors de cet exercice, ainsi que quelques avion de combat américains : des General Dynamics F-16C & D Fighting Falcon de l’US Air National Guard participent aux exercices, et aux décollages en alerte.
Des équipages de sauvetage en mer et de C-SAR américains et canadiens participent également à Vigilant Shield 2015.

Ce type d’exercices est totalement nécessaire pour maintenir un haut niveau de professionnalisme de la part des équipages américains et canadiens qui seraient amenés à intercepter d’éventuels avions hostiles provenant de Russie, ou d’ailleurs. C’est d’ailleurs la raison d’être du NORAD.

Photos © Aviation Royale Canadienne.

5 COMMENTAIRES

  1. Lorsque mon fils était bien jeune, je me souviens que nous étions allés sur le site web du NORAD afin de suivre à la trace le Père Noël dans sa distribution de jouets aux enfants! Cette mission se produit à chaque année!

  2. Si le Canada veut vraiment être capable d’intercepter les plus puissants des avions de combat russes il faut absolument qu’il achète le Rafale 🙂

    • J ai vraiment du mal à croire que le Rafale va atterrir au Canada. Même si M Trudeau abandonne le programme f35, je pense pas qu ils feront le double affront d acheter français derrière.
      Il me semble aussi que beaucoup d industrielles canadiens travaillent en collaboration avec les industrielles états-uniens de l aéronautique, se serait se tirer une balle dans le pied. Je pense.

      • Moi aussi je ne crois pas que le Rafale sera choisi. Cependant j’imagine mal un F-35 essayant d’intercepter un Tu-160 escorté par des Pakfa ou Flankers. Bien sûr, il reste toujours appeler la USAF et espérer qu’ils envoient des F-22… s’ils sont disponibles… 😛

  3. Le Canada n’achètera jamais de rafales ,bien qu’il conviendrait parfaitement ! Tant pis pour eux et pour nous , et tant mieux pour l’industrie militaires de l’oncle Sam. Quel réconfort…

Laisser un commentaire