Les Dassault Rafale de la force Chammal frappent un centre d’instruction de...

Les Dassault Rafale de la force Chammal frappent un centre d’instruction de Daech en Syrie

Pour leur deuxième opération aérienne de combat au-dessus du territoire syrien les avions de combat français ont choisi une cible plus que symbolique. Deux de nos chasseurs ont tiré des bombes à guidage laser contre un site destiné à l’entraînement des forces djihadistes de l’État Islamique. Les avions en question étaient des biréacteurs de l’Armée de l’Air basés aux Émirats Arabes Unis.

C’est dans la nuit de ce jeudi 8 à ce vendredi 9 octobre 2015 que deux Dassault Rafale ont quitté la Base Aérienne 104 d’Al Dhafra. Ils étaient chargés de bombes de précision.
L’avion de ravitaillement en vol Boeing C-135FR présent dans la région pour soutenir l’action de nos avions de combat a également été déployé.

La cible des Rafale français était un centre d’instruction et d’entraînement des forces djihadistes implanté à Raqqa dans le nord de la Syrie. Souvent présentée comme la capitale de l’autoproclamé État Islamique cette ville de près de deux cent mille habitants regorges de cibles potentielles pour les avions de la coalition internationale.

Le site d’entraînement pris pour objectif par nos chasseurs omnirôles avait ça de particulier qu’il servait à la formation des djihadistes destinés à mener des actions de terrorisme à l’extérieur des frontières du « khalifat », c’est à dire en Europe et en Amérique du nord. C’est donc un coup dur porté à cette organisation pseudo-religieuse dans sa volonté de semer la terreur parmi les populations civiles des pays engagés dans la guerre contre elle.
Le bombardement français a été officiellement reconnu comme une victoire par l’état-major international. Même si on ignore le bilan humain exact de cette frappe, il est estimé que plusieurs dizaines de terroristes ont été tués ou grièvement blessés.

Une fois encore, discrètement mais avec efficacité, les aviateurs français démontrent que le Rafale est bien l’avion de combat le plus adapté à ce type de missions de combat. À la différences des frappes d’opportunité menées en Irak les deux attaques conduites en Syrie ont été largement préparées à l’avance. Dans les deux cas ces bombardements portent un coup très dur à l’ennemi.

Photo © Armée de l’Air.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

2 COMMENTAIRES

Laisser un commentaire