Opération antidrogue franco-canadienne aux Antilles

Opération antidrogue franco-canadienne aux Antilles

C’est une opération d’envergure que les militaires canadiens et français ont mené récemment dans les Caraïbes. Ce samedi 3 octobre 2015 la Marine Nationale a intercepté un voilier américain transportant plus de huit cents kilos de cocaïne pure, la traque du bateau était menée depuis plusieurs heures par deux avions de reconnaissance maritime, l’un canadien et l’autre français. Comme souvent dans la région c’est l’équipage de la frégate Ventôse qui a procédé à l’interpellation.

Tout a commencé ce vendredi 2 octobre 2015 lorsque des fonctionnaires de la très secrète et néanmoins puissante DNRED (la Direction Nationale du Renseignement et des Enquêtes Douanières) ont prévenu les forces françaises aux Antilles qu’un voilier battant pavillon des États-Unis allait croiser les eaux territoriales françaises avec une forte quantité de drogue à son bord. Du fait de la nationalité du bateau les autorités fédérales américaines ont également été avisées, laissant aux Français l’intégrale charge de la mission.

Une partie de la drogue saisie durant l'opération.
Une partie de la drogue saisie durant l’opération.
Afin de pouvoir suivre le bateau une traque aérienne a été lancée à distance de sécurité. Une demande d’aide a été faite par les autorités françaises à ses alliés de la région. Un avion de patrouille maritime Lockheed CP-140 Aurora appartenant à l’Aviation Royale Canadienne a été dépêché sur zone. En fait il était déjà dans la région pour participer à des missions de ce type. Le quadriturbopropulseur a pisté le voilier Sequoyah durant plusieurs heures, notamment de nuit. Au petit matin il a été relevé dans cette mission par un Dassault Falcon 50M appartenant à la Marine Nationale.

En communication radio permanente avec l’équipage du Ventôse le pilote et le copilote du Falcon 50M ont renseigné les services français. En début de matinée alors que le Sequoyah croisait au large des eaux françaises il a été intercepté par les commandos de marine engagés dans la mission et appuyés en cela par l’hélicoptère embarqué Eurocopter AS-565 Panther du bord.
Le skipper du voilier américain n’a offert aucune résistance aux marins français.

Une fois le voilier arraisonné nos marins ont découvert un total de huit cent huit kilos de cocaïne pure, emmaillotée dans des ballots rudimentaires. Le skipper n’avait pas eu le temps de se débarrasser de sa dangereuse cargaison.
Cette saisie record est estimée à plusieurs dizaines de millions d’euros. En effet une fois la cocaïne transformée elle aurait représenté plus de quatre tonnes de marchandises en doses d’un gramme. Autant de la mortelle poudre blanche qui ne finira pas dans le corps de nos jeunes.

Cette opération démontre bien que seule la coopération internationale peut aider à venir à bout de ce fléau qu’est le trafic international de drogues. Sur ce coups-là, Canadiens et Français ont porté un bel uppercut aux cartels sud-américains.

Photos © Aviation Royale Canadienne & Marine Nationale.

4 COMMENTAIRES

  1. Bravo aux forces françaises et canadiennes, pour cette belle victoire !
    Deux remarques sur cet article :
    _ »le corps de nos jeunes », vue la chute du pouvoir d’achat des jeunes, ce sont plutôt les 40-50 ans, banquiers-traders, qui sont consommateurs (et acheteurs, ça coûte…)
    _Enfin les « cartels sud-américains » : ils ne sont qu’exportateurs… La demande vient du Nord, et les importateurs (et le pouvoir d’achat…) semblent être aux Etats-unis, d’après les informations que vous donnez.
    Cordialement.

    • Je crois malheureusement que cette information est relativement confidentielle. En même temps les commandos de marine n’ont pas trente-six groupes différents.

Laisser un commentaire