Le Boeing KC-46 Pegasus poursuit ses essais en vol

Le Boeing KC-46 Pegasus poursuit ses essais en vol

Moins d’un an après le premier vol de son prototype le Boeing KC-46 Pegasus est loin d’en avoir fini avec sa campagne d’essais en vol. Depuis le début du mois d’octobre 2015 le futur biréacteur de ravitaillement en vol de l’US Air Force réalise des essais de fonctionnement de sa perche centrale. Il a ainsi pu transférer du carburant sur plusieurs types d’avions militaires en dotation au sein de l’arsenal aérien des États-Unis. Ce type d’essais devrait se dérouler jusqu’au début du mois de février.

En effet le ravitaillement sur point central est la méthode la plus employée par les militaires américains, notamment pour les avions de combat des types F-16 Fighting Falcon et F-22 Raptor . Les ballonnets d’extrémités d’ailes sont utilisés de manière plus exceptionnelle, pour les avions de l’US Navy, de l’US Marines Corps, et des forces aériennes étrangères entre autre.

Mais surtout cette campagne d’essais a d’ores et déjà permit à Boeing et à l’US Air Force d’établir un record du monde. La perche centrale du KC-46A Pegasus est celle qui délivre la plus grande quantité de carburant dans un temps donné : 1200 gallons (un gallon américain ≅3.8 litres) à la minute. Autant dire que les ingénieurs d’Airbus et d’Illyushin vont avoir du boulot pour relever le défi.

Une telle vitesse de transfert est forcément un argument de poids pour des ravitailleurs en vol dont on sait depuis quelques mois que les missions se déroulent désormais au plus près des théâtres d’opérations, c’est à dire dans des zones présentant des risques importants pour ces avions particulièrement sensibles et représentants une plus-value élevée.

Reste désormais à savoir si les Boeing KC-46A Pegasus auront terminé leurs essais en vol avant l’entrée en service théorique de l’avion, prévu pour le début du deuxième semestre 2017. Rien n’est moins sûr.

Photo © US Air Force.

5 COMMENTAIRES

  1. quelqu’un connait la quantité de carburant que peut tranféré les KC-10 et KC-135 via le  »flying boom », ainsi que le standart pour le  »hose and drogue »? Juste pour avoir une idée de la différence entre les avions et les techniques. Merci

  2. La perche ne sert qu’à l’USAF, en plus il n’y a qu’une comparé aux 2 boomers en bouts d’aile qui peuvent ravitailler 2 avions en même temps.
    D’autre part, le KC-45 (à base de A330) emporte plus de charge utile et plus versatile, et augmenter le débit de la perche centrale est plus accessible et moins cher que d’augmenter la capacité d’emport.

  3. Bonjour, je suis nouveau sur le site , j’apporterai ma modeste contribution , je suis militaire US ,US Army, basé en Allemagne (Grafenwhor) régiment tactique et opération équivalent français au hasard tactique et logistique et commandement avancé , mais je suis marié à une française et père de 4 enfants , donc j’apprends le français et mon écrit seb ressent , désolé .
    Effectivement @Dany a raison en partie , mais surtout la cellule de base étant dérive d’un avion civile ce qui est différent des autres projets ou tout part de zéro ,
    La , il faut donc donner une identification a ce tanker sur les radars , mais une fois opérationnel il recevra ses marques , ce tanker est très particulier car mis à part dont coût énorme , il sera sans doute l’un de nos derniers tankers pour un très long temps d’où la demande de modualarite ( cela est correct) pour des futurs modifications ensuite ces tankers seront exploités en commun pour limité les coûts d’exploitation et d’entretien , car le coût d’entretien est énorme , car il est bourre d’électronique et surtout et il est modifiable en fonction des missions .
    ‘e site est bien et aussi les informations aussi , si je peux vous apporter ma contribution , et pour le message de soutien pouvez vous faire d’autres posters d’avions plus récents , my son est fan d’air craft. Merci

Laisser un commentaire