Dan Cooper, le super pilote canadien !

Dan Cooper, le super pilote canadien !

Parmi les pilotes célèbres, du moins dans le monde magique de la bande dessinée, le canadien Dan Cooper occupe une place de choix dans mes souvenirs d’enfance. La carrière militaire de Dan Cooper débute durant la Seconde Guerre mondiale comme pilote d’Hurricane sur l’île de Malte où il a sûrement croisé son compatriote Buzz Beurling. Tout comme son père, Dan Cooper est aussi ingénieur en aéronautique, ce qui fera de lui un pilote d’essai hors-norme qui effectuera même quelques missions spatiales. Ce n’est qu’après avoir piloté des CF-18 Hornet dans les années 1990 que la Major Cooper terminera une sacrée carrière de plus de 50 ans, sans avoir pris beaucoup de rides ! L’éternelle jeunesse de Dan Cooper n’a d’égale que la longévité de son véritable papa, le bédéiste belge Albert Weinberg, décédé en 2011 à l’âge de 89 ans.

Dan Cooper0

Né à Liège le 9 avril 1922 d’une famille d’origine allemande et luxembourgeoise, le jeune Albert Weinberg entreprend des études en droit civil et commercial qui sont interrompues par la guerre. Durant son service militaire après le conflit, ses copains de régiment sont impressionnés par ses talents de dessinateur. Démobilisé en 1947, il multiplie les petits boulots de dessin pour diverses maisons d’édition, dont la mise en couleur des planches de Buck Danny, l’archétype du pilote de chasse américain apparu pour la première fois en 1947 dans l’hebdomadaire Spirou. À l’emploi de la maison Les Éditions du Lombard qui publie Le Journal de Tintin, Albert Weinberg crée dans les années 1950 le personnage de Dan Cooper en réponse au succès de Buck Danny. C’est sans doute l’implantation récente de bases de l’Aviation royale canadienne en France, tout près de la frontière belge, qui lui donna l’idée d’en faire un canadien. Publié en 1954, Le Triangle bleu fut le premier album mettant en vedette le jeune pilote canadien. Albert Weinberg ne se doutait pas que les aventures de son personnage s’étendraient jusqu’en 1992 avec la parution du 41ème album intitulé L’œil du dragon.

Dan Cooper Triangle bleu

Les aventures de Dan Cooper ont mené son créateur aux quatre coins du monde. Pour assouvir son souci du détail et s’imprégner de la vie de son héros, Albert Weinberg visite nombre de bases aériennes, côtoie les pilotes et vole même dans des avions de combat. Il séjourne également sur des porte-hélicoptères et porte-avions. Considéré par les pilotes canadiens  comme l’un des leurs, Dan Cooper a ouvert les portes des bases aériennes canadiennes à Albert Weinberg qui a reçu le premier diplôme d’honneur décerné par l’Aviation royale canadienne à un bédéiste.

Durant les années 2000, diverses séries du héros canadien sont rééditées en albums. Bien que d’un âge respectable, Albert Weinberg parcourt les festivals de bandes dessinées un peu partout dans le monde, multipliant les dédicaces. Lors du onzième Festival de la bande dessinée francophone de Québec, le Major Cooper s’est même permis une escapade romantique dans la capitale québécoise avec la jolie et pétillante Natacha. Des paparazzis ont croqué leur promenade dans la neige près du Château Frontenac. Pour ceux qui ne connaissent pas Natacha, c’est une hardie hôtesse de l’air, née sous la plume du bédéiste belge François Walthéry.

Dan Cooper et Natasha

Traduits dans une quinzaine de langues, les albums de l’intrépide pilote canadien connaissent toujours un succès international. Les 41 titres de la série composent une intégrale éditée par Le Lombard. À tout hasard, une petite suggestion de cadeau de Noël pour ceux qui seraient en mal d’idées… En ce mois de novembre plutôt sombre, j’espère que cette petite escapade dans le merveilleux monde de la bande dessinée aura su vous tirer un petit sourire et réveiller l’enfant de 7 à 77 ans qui sommeille en vous.

Dan Cooper fin

Marcel
Fils d’un militaire de l’armée de l’air canadienne (il est tombé dedans quand il était petit…) et biologiste qui adore voler en avion de brousse, ce rédacteur du Québec apprécie partager sa passion de l'aéronautique avec la fraternité francophone d’Avions Légendaires.

CONTENUS SIMILAIRES

9 COMMENTAIRES

  1. En France Dan Cooper a eu un petit peu de succès, je me souviens m’en être acheté un ou deux étant ado. Mais bon face à Buck Danny l’aviateur canadien avait peu de chances dans les rayonnages des librairies.

      • Par rapport à B. Danny et Tanguy & Laverdure, certains épisodes de Dan Coooper plongent dans la science fiction avec en autre une mission (avortée) vers Mars et des météores  »flottants » 🙂

  2. En France, on a été formés aviation par Battler Britton, Buck Danny, Les Ponts de Toko-Ri, Dan Cooper, puis avec retard par Tanguy et Laverdure (la totale par BD et feuilleton TV), le tout pour le Nord et l’Est de la France dans l’ambiance géniale des bases US et canadiennes de Châteauroux, Evreux à Phalsbourg, de Marville à Grostenquin (du Sabre, CF-100 au F-104!). Dan Cooper a formé 2 générations de français (et belges) à l’aviation! Merci, merci, merci!

Laisser un commentaire