L’Armée de l’Air au cœur du renforcement de Sentinelle

L’Armée de l’Air au cœur du renforcement de Sentinelle

Comme cela fut le cas au mois de janvier après l’attaque perpétrée contre la rédaction de Charlie Hebdo, des renforts militaires sont envoyés en Île-de-France. L’Armée de l’Air, et notamment son Escadron de Transport 3/60 Estérel, sont mis à contribution pour transporter jusqu’à Paris les militaires qui assureront la surveillance et la protection de la capitale et de sa région. Ce sont entre autre les biréacteurs gros-porteurs Airbus A310 et les quadriréacteurs A340 frappés de la cocarde tricolore qui sont mis à contribution.

La série d’attentats dont Paris et sa proche banlieue ont été victimes ce vendredi 13 novembre 2015 au soir a eu en effet comme réponse immédiate des pouvoirs publics un renforcement des moyens de sécurité et du célèbre plan Vigipirate, amené désormais au niveau Rouge Alpha. Le ministère de la défense à décidé d’élever progressivement le nombre de fantassins présents dans la région parisienne à 10 000 hommes et femmes. Il est bien évident dans ce cas que des avions de transport militaires sont nécessaires.

L’une des premières rotations a eu lieu ce samedi 14 novembre, soit moins de 24 heures après la lâche attaque du Bataclan par les djihadistes, transportant 150 marsouins du 3ème Régiment de Parachutistes d’Infanterie de Marine de Carcassonne. À bord d’un des biréacteurs de l’ET-3/60 ils ont été acheminés, ainsi que leur matériel, de Toulouse à Paris à bord d’un des A340. Ces militaires vont donc venir renforcer dans les rues, les gares, les aéroports, et aux abords des musées et monuments l’opération Sentinelle.

Les rotations vont se prolonger tout au long de la semaine, d’autant que depuis les attentats la France est placée sous le statut de l’état d’urgence.

Photos © Armée de l’Air.

2 COMMENTAIRES

Laisser un commentaire