Les Rafale M font leur grand retour dans le ciel irakien

Les Rafale M font leur grand retour dans le ciel irakien

Cette fois-ci ça y est, notre groupe aéronavale est opérationnel dans la guerre menée par la France contre l’organisation terroriste Daech. Quatre avions de combat omnirôles Rafale M embarqués à bord du Charles de Gaulle ont réalisé des raids aériens contre des positions djihadistes en Irak. La mission Arromanches 2 est donc devenue une réalité palpable. Elle va permettre d’alléger la tâche des aviateurs.

Ce lundi 23 novembre 2015 les quatre biréacteurs de la Marine Nationale ont quitté le pont du porte-avions nucléaire. Leurs cibles se trouvaient aux alentours des villes irakiennes de Ramadi et Mossoul. Au niveau de cette dernière les Dassault Rafale M ont frappé une série de pièces d’artilleries ennemies au moyen de leurs bombes guidées. Ces canons, pris par les djihadistes à l’armée irakienne, permettaient de frapper cette dernière de jour comme de nuit et de ralentir sa progression quant à la libération de la ville.

À l’instar de ce que fit notre aéronavale à l’hiver dernier cette première frappe avait donc plus un but classique d’appui aux forces armées irakiennes que de ripostes aux attentats du 13 novembre. Cependant l’état-major des armées rappelle que très prochainement nos avions embarqués frapperont des cibles en Syrie. Les dirigeants de Daech sont donc cordialement prévenus…

Surtout avec cette première frappe la Marine Nationale prouve sa très grande réactivité, moins de 48 heures après son arrivée sur le théâtre d’opérations Irak-Syrie. Une des questions que se posent bon nombres de passionnés d’aviation (comme moi) est certainement de savoir quand les vénérables Super Étendard Modernisés montreront le bout de leur nez au-dessus de la Raqqah ?

Photo © Marine Nationale.

5 COMMENTAIRES

  1. un grand merci a tout les pilotes, pour leurs travail, pour notre liberté a tous!!!!! toute la FRANCE , vous regarde et notre fièretèe d’être Français!!!!!!

  2. Pas sûr du tout que les Sem soient engagés. Trop de risques au-dessus de la Syrie. Peut-être plus tard au-dessus de l’Iraq ou en réserve opérationnelle, si les Rafale sont trop utilisés ?

    • +1
      Les vénérables SEM sont monoréacteurs et semblent plus vulnérables aux MANPADS. Avec tous ces Rafales à bord on peut se passer d’eux. S’ils font des missions ce sera plus par le coté du symbolique avant de sa retraite que par une besoin réel.
      J’espère que maintenant que le groupe aéronavale est là, les pilotes déployés aux EUA pourront bien se reposer.

  3. Je verrais bien les SEM faire la nounou pour les rafales le long des côté libanaise et syrienne ou alors en CAS dans le centre de l’Irak et encore… Le mono moteur est vraiment risqué dans la région et encore plus en Syrie. Au vu également des tensions extrèmes entre la Russie et la Turquie a qui joue le mieux à descendre l’autre le Rafale paraît mieux armé dans tous les domaines pour faire face…

  4. « Surtout avec cette première frappe la Marine Nationale prouve sa très grande réactivité, moins de 48 heures après son arrivée sur le théâtre… »
    Le PA c’est comme une BA qui se déplace sur le théâtre d’opérations donc m’est d’avis que les marins étaient déjà prêts dès leur départ de Toulon, voire même avant. D’autre part, ils avaient tout le temps de préparer leurs missions, il restait probablement à bien définir ces dites missions.
    En ce qui concerne le SEM, il n’est pas le seul à opérer dans le coin en tant que monomoteur, il y a aussi du M2000 et du F-16. S’il avait encore des F1, ils seraient aussi de la partie; D’autre part, il faut aussi penser à ne pas trop fatiguer les pilotes de Rafale et leur monture car je ne pense pas qu’il y ait 2 pilotes pour un Rafale, ceux de SEM ne sont pas (encore ou pas prévu) qualifiés sur Rafale.

Laisser un commentaire