Les Fighting Falcon danois demeureront en service plus longtemps

Les Fighting Falcon danois demeureront en service plus longtemps

Encore un nouvel écueil dans le programme d’export du Lockheed-Martin F-35 Lightning II. Alors que plusieurs pays européens, dont l’Italie, ont déjà reçu leur premiers avions il semble bien que le Danemark veuille faire machine arrière. À Copenhague le ministère de la défense annonce suspendre temporairement la sélection du nouvel avion de combat destiné à équiper la Flyvevåbnet. Il s’agit de remplacer à moyen terme les soixante-et-onze General Dynamics F-16MLU acquis dans les années 1970.

Si dès 2002 le Danemark s’était engagé en faveur du programme de chasseur multirôle furtif de Lockheed-Martin, il semble bien que les décideurs politiques locaux en aient décidés désormais autrement. Non seulement les retards accumulés par le programme américain ont joué en sa défaveur dans l’opinion publique danoise mais en plus des surcoûts engendrés ont considérablement impacté le budget de la défense de ce petit état européen.

Du coup le ministère danois de la défense a décidé de stopper le programme FRP (pour Fighter Replacement Program) dont dépendait l’acquisition des F-35A Lightning II. Mais surtout dorénavant les Danois envisagent l’acquisition de trois autres avions de combat : l’EF-2000 européen, le Gripen suédois, et le Super Hornet américain. Dans le même temps ils ne ferment pas la porte aux autres compétiteurs. Mais reconnaissons-le, notre Dassault Rafale a bien peu de chance dans ce pays traditionnellement plutôt enclin à acquérir des avions de combat américains ou britanniques.

Le vrai problème que pose cette annulation provisoire du FRP c’est bien pour la flotte actuelle des F-16 danois. Celle-ci est à bout de souffle, les cellules commencent à accuser le poids des ans. Ces monoréacteurs sont utilisés quotidiennement pour assurer la défense aérienne du pays autant que pour des missions de l’OTAN. Récemment sept d’entre eux ont été déployés au Koweït afin de prendre part aux opérations de combat contre l’organisation Daech au-dessus de l’Irak.

Alors la question de l’annulation pure et simple de la participation danoise au programme F-35 va rapidement se poser, car la sélection d’un nouvel avion ne se fera pas en un claquement de doigts. Du coup certains dans le pays envisagent un commande double : F-35 et autre avion. Est-ce vraiment raisonnable au moment où l’on parle de plus en plus de rationalisation des flottes aériennes ?

Photo ©ministère danois de la défense.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

31 COMMENTAIRES

    • Pas de question bête ici à chacun ses connaissances, MLU signifie qu’ils ont eu leurs remise à niveau de « mi vie ». Les différences sont donc des modernisations de quelques éléments. Une très grosse révisions en fait.

      • Sinon pour en revenir à l’article, c’est une affaire à suivre si le pays quitte le programme F35 cela donnera surment des nouvelles motivations à ceux qui hésite encore. Je trouve dommage que le programme F35 s’enlise autant. Si des ventes s’annule il va être difficile de le faire évoluer à ses capacités initialement prévu, le coût étant déjà élevé. Si d’autre pays cesses leurs commande ceux qui l’on maintenu risque de payer cher. Quel gâchis….

        • Quel gâchis, quel gâchis…
          Ça dépend pour qui ?
          L’industrie aéronautique nord-américaine est ravie d’avoir été payée depuis 15 ans par l’étranger (et pour presque rien pour le moment…) 😉 !

    • F-16 AM (ou BM) ou MLU : Mid-Life Update
      La mise à niveau des F-16 block 5, 10 et 15 -produits en Europe pour le Danemark, la Norvège, les Pays-Bas et la Belgique, par le MFPG (Multinational Fighter Program Group) après le marché du siècle en 1975 (350 exemplaires)-, vers le block 42 ou 52 (avionique, capacités et systèmes) sauf le moteur qui reste le F-100 d’origine de 10 t de poussée au lieu de celui de 13t, si je ne me trompe pas.
      Après ça se complique pas mal, car chaque pays rajoute régulièrement des caractéristiques (modernisation de composants et nouvelles capacités) nouvelles, ou pas (un gros Lego quoi)…
      Plus d’autres pays (Portugal) qui font leur MLU perso…
      La MLU du Rafale est prévue pour 2026.

  1. Quels sont les raisons qui font que le programme F-35 prend autant de retard ? Certes, il s’agit d’un avion ultramoderne mais le constructeur n’est pas à son galop d’essai.
    Cela fait quelques temps maintenant que nous pouvons lire ça et là que les pays engagés dans ce programme soit de plus en plus frileux sur son acquisition quitte à revenir en arrière mais pourquoi ?

    • Peut être un aspect purement budgétaire et aussi une évolution de la « menace », qui ne nécessite peut être pas de mettre autant d’argent dans un avion, aussi bon soit-il?

      • Oui l’aspect budgétaire, c’est tout à fait compréhensible mais un tel retard au développement !!! Je pense pas que le SR ou ses prédécesseurs ont posé autant de problèmes ? Si je me trompe dite-le j’aurai l’ai moins c… la prochaine fois !!!

        • Ce qui est intéressant ici, c’est que le F-35 n’est que la partie émergée de l’iceberg.
          La rupture technologique (supposée ou réelle) demande beaucoup de R&D. La partie informatique de l’avion représente peut-être un tiers ou la moitié du coût de l’avion (on est loin du Mirage III !)
          Programmation de l’ordinateur de vol, reprogrammation pour chaque nouvel armement ou mission, intégration de tous les senseurs/capteurs, essais, trois versions en même temps sur la même cellule (qui se différencient de plus en plus).
          Le nouveau pour tout est très risqué, certes ça a parfois bien fonctionné aux Etats-unis (YF-16, X-15, Apollo), mais parfois non (XF-103/108 ThunderWarrior/Rapier) Même les F-89 ou F-102 ont eu beaucoup de difficultés (pour un coût très dépassé, et de longues années de retard), peut-être pas autant médiatisées à l’époque ?
          Le Sr-71 était un dérivé du A-12 (abandonné), et a bénéficié des études des abandons précédents (XF-108).

  2. « Il s’agit de remplacer à moyen les » : moyen terme ?
     » au Koweït afin de prendre aux opérations de combat » : prendre part ?
     » pure et simple de la participation danois au  » : danoise ?
    Les vacances seront les bienvenues pour Arnaud, je suppose !
    Article très intéressant, encore une fois !

  3. Chez les danois le F-35 pose le même problème qu’au Canada. Si l’ont ne peux se payer qu’un seul avion de combat alors celui-ci doit être capable de faire aussi bien la chasse que l’attaque et le F-35 est quasi-nul en combat air-air. Il faut même pas le dire, la meilleur option pour le Danemark, faute de Rafale, c’est l’Eurofighter. Mais je crains que la pression américaine sera trop forte 🙁

    • Avec l’élection d’un nouveau gouvernement libéral à Ottawa, il souffle une volonté de changement qui se manifeste dans le fond et la forme. Et cela augure favorablement pour le remplacement des CCF-188 par le Rafale cependant cela prendra du temp! Le nouveau premier ministre tient à respecter les promesses électorales pour lesquelles les canadiens l’ont élu. Justin Trudeau a proposé de « remplacer les CF-18 actuels par des aéronefs plus abordables que les F-35 », en ouvrant un nouvel appel d’offre. Traditionnellement les gouvernements libéraux fédéraux rechignent à débourser des sommes faramineuses pour l’achat de matériels pour la défense comme la saga des Cormorants CH-124 en 1993 le démontre. Un autre élément à considérer est l’historique du remplacement des CF-105 par les CF-101 en 1961 et des CF-101 par les CCF-188 en 1982. Et le remplacement des CCF-188 connaîtra le même long et pénible processus d’acquisition. Nous excellons au Canada pour faire du niaisage (tergiversations) lorsqu’il faut prendre de telles décisions… Et cette fois-ci, il n’est par certain que le candidat retenu provienne de nos voisins étatuniens. Il règne une nouvelle mentalité à Ottawa. L’interopérabilité, manifestée par le Rafale dans les opérations au Moyen-Orient aux yeux de tous et les compensations pour l’industrie aéronautique canadienne(Bombardier, CAE) constituent des facteurs qui seront retenus lors du choix du remplacement des CCF-188.

      • Le temps nous le dira, mais le choix sera tout de même très compliqué ! Les États Unis et, à mon avis, le royaume unis vont ce « battre » contre le ptit frenchi !

  4. C’était prévisible…
    La participation danoise, avec un petit budget, était quand même liée au coût, celui-ci explosant, ça n’a plus de sens d’acheter 6 ou 7 F-35…
    Pour leur usage, le Gripen NG irait très bien à moins que du Super-Hornet calmerait les Etatsuniens (comme pour le Canada), en cas d’annulation du programme F-35 (où le Danemark laisserait des plumes, ce qui impliquerait donc de l’achat américain quasi obligatoire…)
    Sinon, pourquoi pas des F-16 E ou V (neufs donc) ? Ce qui serait le meilleur rapport qualité/prix actuellement.
    La Belgique est dans le même cas. Pour le moment, les économies d’échelle crées par son partenariat avec les Pays-Bas ‘sauvent’ le programme, mais les coûts continuant à augmenter… Jusqu’à quand ?
    Pour nous ce serait intéressant, car la Belgique pourrait non seulement acheter des Rafales, mais même en fabriquer.
    Sinon l’Italie et le Royaume-uni sont les seules, si je ne me trompe, à déployer à la fois le EF-2000 & le F-35, à part pour la version embarquée, on peut se demander pourquoi ?

  5. Même avis que les commentaires précédents, pour des petits pays disposant d’une flotte déjà modeste tels les Pays-Bas, Norvège, Belgique et j’en passe, l’avenir du F35 est de toute façon à remettre en cause. Pour des raisons bassement financières, le nombre des appareils remplaçant les F16 est sans cesse revu à la baisse, et atteindra bientôt un nombre si bas pour les petits membres du consortium que l’efficacité opérationnelle de leurs armées de l’air pourrait tout simplement être sacrifiée au profit de la technologie. Le comportement pragmatique des Danois, s’il se confirme, pourrait bien faire jurisprudence.

    Une question cependant : cela avait été soulevé lors d’un éventuel projet d’abandon du F35 par le Canada (je ne sais pas si c’était ici ou sur un autre site aéro), mais n’est-il pas question de pénalités financières en cas de retrait du programme d’un des membres engagés ? Afin justement de dissuader tout abandon en cours de route ? Parce que bon, je n’imagine pas Lockheed Martin laisser gentiment quelques milliards s’envoler en même temps que des bons de commande…

  6. Bonjour et merci pour votre EXCELLENT site ainsi que pour la qualité des intervenants.
    Une question me taraude quand au F35: bien qu’effectivement cet appareil doit représenter une rupture technologique, et même si il y a trois versions, n’est il pas envisageable d’imaginer qu’au vu des coûts qui ont explosé, le complexe militaro industriel US n’ait cette fois poussé le bouchon un peu trop loin mais que le remettre en cause n’est plus possible tant les milliards dépensés irriguent la société americaine ?

    • Pour le programme F35, les choses deviennent assez clair. Sans se soucier des différentes versions, ni de la capacité réel ou à venir de l’appareil ni de ses différents armements possible (pouvant lui faire perdre son côté « furtif »), oups j’ai fait du ni-ni:), l’avion doit être achevé et opérationnel le plus vite possible pour les différents acquéreurs car la plupart d’entre eux ont un parcs aviation très vieillissant (état unis compris) et les autres types d’appareils sur le marché arrive en fin de productions ce qui va laisser très peu de choix aux armées concernés étant donner leur budget en diminution et celui investit dans le programme. Bien sûr il y a le rafale qui peut être un « passe partout » grâce à sa version M mais sa serai encore plus improbable que la France comble ses dettes, d’avoir des rafales anglais et états uniens! L’industrie américaine a perdu de la crédibilité mais pas d’argent ! Ce qui devait être le plus grand programme d’avion devient le plus grand puit sans fond pour pas dire arnaque. Lorsqu’il arrivera à son terme le furtif sera menacé par les nouveaux radars et les capacités de l’avion seront « surment » pas à la hauteur des concurrents (pour moi rafale compris si le radar passif dernière génération devient présent à bord).bref l’avion « moderne » deviendra un presque réussi.

      • Vous voulez parler du radar actif AESA ? Il est déjà en service depuis un an sur Rafale, mais il ne remplace que progressivement les radars passifs PESA.
        Concernant les Rafales britanniques, vous comprenez pourquoi les Britanniques ont changé d’avis et ont pris le F-35B adav au lieu du F-35C plus efficace, mais qui nécessite des catapultes et brins d’arrêt !
        Donc en cas de problèmes avec le F-35 (en cas…), les porte-avions britanniques étaient compatibles avec les Rafales M et il y avait un (gros) risque d’en voir un jour ! Alors que là sans brins d’arrêt, plus de Rafale ! Espérons pour la Royal Navy qu’il y aura des F-35B… !?

        • Bonsoir, non il y a en test en ce moment un radar « passif » volant qui fonctionne avec différents éléments au sol pour l’instant. Donc comme on le sait les radars passif détecte les avions furtifs grâce à leur fonctionnement. Souvenons-nous du F117 abattu par les serbes grâce à leur « vieux » radar ! Pour l’instant il est juste au début de ses tests en vol, mais il soulève beaucoup d’intérêt pour l’armée de l’air. Il est capable de détecter des cibles à basse altitude et peu rapide pour l’instant, mais à mon avis vu le potentiel le développement va être pris très au sérieux. Si sa concrétise le rafale sera (pour moi tjs) le number one ! Bon c’est pas pour demain mais le rafale n’est pas encore à bout de souffle !

        • Sinon sur votre commentaire sa serait quand même une sacrée histoire pour les anglais d’avoir des porte-avions sans avions compatible ! Pourrai y avoir de la demande dans les pilotes d’hélicoptère du coup ! Oh shit !

  7. Le f16 et notamment ses versions les plus modernes sont bien supérieure au f35 dans bien des domaines je leurs propose de remplacer leur f16 par des super hornet ,des rafale ou même de moderniser leur appareil actuel en MLU ou meme en V car cette nouvelle évolution est possible sur des anciennes versions le gros problème du f35 est le combat air air et l’interception car il ne pourait meme pas intercepté un f16 a ou meme un f4 phantom II malgré cela c’est un tres bon avion furtif et il doit aussi être tres bon pour le air sol et pour l’espionage malgré sa tres faible vitesse maximale.

Laisser un commentaire