Interception par un Rafale de l’Armée de l’Air dans le ciel francilien

Interception par un Rafale de l’Armée de l’Air dans le ciel francilien

Voilà une opération aérienne qui n’est pas vraiment passée inaperçue. Ce lundi 7 décembre 2015 juste avant 9 heures du matin un jet d’affaire Cessna Citation Mustang a été intercepté par un chasseur de l’Armée de l’Air qui l’a ensuite dérouté vers un aéroport voisin. Tout cela s’est déroulé au-dessus de Paris, et l’avion de combat en question était un Dassault Rafale.

En fait le petit biréacteur privé avait décollé d’Anvers en Belgique et voulait rejoindre l’aéroport du Bourget en proche banlieue parisienne, ignorant que celui-ci est actuellement fermé pour cause de réception par la France du sommet environnemental COP21.

Rapidement le Commandement de la Défense Aérienne et des Opérations Aériennes a été avisé de l’approche de cet avion de la capitale et a décidé d’activer un des Rafale de la permanence opérationnelle. Trois semaines après les attentats du 13 novembre l’Armée de l’Air n’a voulu prendre aucun risque.

Immédiatement le pilote du Rafale a intimé l’ordre à son homologue civil de le suivre, ce que ce dernier a fait sans sourciller. C’est donc sous bonne escorte que le Citation Mustang a rejoint l’aéroport de Pontoise-Cormeilles en grande banlieue parisienne.

Au sol le pilote belge a affirmé ignorer les restrictions liées à la COP21. Les autorités françaises ayant considérés que celui-ci était de bonne foi, elles n’ont pas retenues d’infraction à son encontre. Il aurait pu écoper de trois à six mois de prison ferme et d’un amende pouvant s’élever à 15 000 euros, sans compter un risque certain d’annulation de sa licence professionnelle.

Cette mésaventure démontre une fois encore à quel point la permanence opérationnelle française est de qualité. Et n’oublions pas que le Rafale est aussi un redoutable intercepteur, et pas uniquement le meilleur (le seul?) chasseur omnirôle au monde.

Photo © Armée de l’Air.

37 COMMENTAIRES

  1. dsl pour le commentaire plus haut, petit pépin technique.

    Ce que je voulait dire: Le pilote fautif n’a jamais regardé les NOTAM et autres avis lors de la planification du vol??? N’est ce pas la, l’A-B-C de la planification que de vérifié les NOTAM et avis pour les zone que l’ont survol et l’aéroport de destination???

  2. Quelqu’un peut-il m’expliquer la prouesse derrière cette interception ? (en bon profane que je suis, je ne vois pas ce qu’il y a là d’exceptionnel, mais je ne demande qu’à être corrigé !)

  3. Je rejoins l’avis de Day, un NOTAM a été diffusé et le pilote devait être informé de la situation. surtout que le NOTAM couvre une période de plusieurs semaines.
    Je lui aurais quand même collé une amende, histoire de lui rappeler qu’il y a des règles à respecter ;o)

  4. Bonjour, je les ai vu passer hier matin au-dessus de la porte de Saint-Ouen je croyais qu’il s’agissait du tournage d’un film. C’était vraiment surprenant.

    • En fait depuis l’établissement de l’état d’urgence en France, le 14 novembre 2015, les tournages cinématographiques dans les cieux français se sont largement réduits. Mais en effet ça pourrait faire un bon pitch pour un scénario hollywoodien.

    • Visiblement en effet vous vous souvenez mal des plus de 3000 morts innocents du 11 septembre 2001 sur la côte est américaine, où les avions utilisés contre les tours jumelles du World Trade Center et contre le Pentagone étaient quatre inoffensifs Boeing 757 et 767.
      Je ne saurais que trop vous conseiller de relire le dossier historique que vous trouverez sur le site sur la question. 😉

      • Si bien sûr que je m’en souviens.Mais pas de la date.C’est malheureux pour les victimes innocentes tout comme les centaines de milliers de victimes innocentes en Irak,Afghanistan,Syrie,Lybie, qui tombent depuis des années à cause de quelques individus de tous bords qui eux,sont bien terrés chez eux.

  5. Je pense que ce que veut dire bastos51 c’est que n’importe quel avion de chasse aurait pu intercepter un avion civil et qu’envoyer un avion « ultra moderne et ultra sophistiqué » pour un petit avion civil c’est comme envoyer une escadre de chars pour arrêter une chèvre.

  6. Un avion civil déjà au dessus d’une ville avec de mauvaises intentions,aucun avion de chasse ne pourrait faire quoi que ce soit,aussi sophistiqué soit il.La date, je crois que c’est quand des Boeing ont percuté volontairement des immeubles il y’a quelques années.

  7. De toute façon un avion au dessus d’une ville,qu’on lui envoie un mirage ou un piper,si l’équipage à de mauvaises intentions,c’est pas ça qui changera grand chose.Il aurait fallu l’intercepter bien avant qu’il ne survole la ville.

  8. On ne peut pas se souvenir des dates de tout ce qui se passe dans le monde.D’une part ce que je veux dire c’est qu’intercepter un avion civil ça n’a vraiment rien d’extraordinaire,un mig 15 ou un A4 skyhawk aurait fait l’affaire.Quant aux Boeing des attentats ils étaient armés justement.Et ces armes c’était les pirates kamikaze aux commandes.

    • Tout de même, il y a des dates qui font référence, à moins que vous étiez trop jeune à l’époque
      Qui nous dit qu’il n’y avait pas de kamikaze dans ce Cessna?
      Enfin, le but de cet article (Arnaud me corrigera s’il faut) n’est pas de s’extasier devant la performance du Rafale mais juste de le voir, le regarder voler

  9. Apparemment je n’arrive pas à me faire comprendre . malheureusement des attentats il y en a tout le temps tous autant meurtriers.Je me souviens de ces avions qui ont crashé dans des bâtiments mais de là à dire la date…En outre ce que je dis c’est qu’intercepter un avion civil ça arrive tous les jours dans le monde et ça n’a rien d’extraordinaire . Troisièmement il est possible quoi que quasiment improbable qu’il y ait un fou aux commandes mais là c’est trop tard,l’avion étant déjà au dessus de la ville.Il aurait fallu l’intercepter bien avant.Ce qui semble incompréhensible c’est que le pilote de cet avion a du remplir un plan de vol comprenant l’aéroport de départ et celui d’arrivée et que malgré ça il a été autorisé à décoller,passer par plusieurs zones de contrôles aériens,sans que personne ne lui fasse la remarque que l’aéroport de destination est fermé.Un contrôleur aurait pu lui dire de se poser ailleurs tout simplement.Il avait bien une radio quand même.

    • Je comprends bien qu il n y rien d extraordinaire dans l absolue. Je pense que même un f35 aurai fait le boulot. Mais quand on pense qu une partie de nos avions sont dans le golf, une autre au Mali, je crois qu il y en a quelques un en Pologne, d autre à kourou. On peut d être content d en avoir encore quelques un aux quatre coin de la France métropolitaine pour faire la police du ciel ou même montrer aux russes que l on soit capable de défendre notre territoire contre d’éventuelles pénétrations malencontreuses .
      Quand je viens de lire que la royale air force cannibalise déjà des typhoons pour intervenir en Syrie, je suis d autant plus content de cette intervention.

    • Et pour le coup du casiment improbable, vu le nombre de personnalité qui traîne au Bourget ces temps ci, la poussé de parano des autorités est justifiable.

  10. Bonjour,
    surprenant pour les NOTAMs en effet, mais il aurait quand même pu être « intercepté » au moment du dépôt de plan de vol pour le Bourget. Ca ne tilte pas quelque part quand on dépose un plan de vol vers un aéroport fermé ?

Laisser un commentaire