L’Armée de l’Air frappe Daech à l’aide de missiles SCALP-EG

L’Armée de l’Air frappe Daech à l’aide de missiles SCALP-EG

C’est une grande première dans le conflit qui oppose la France à l’autoproclamé État Islamique. Ce lundi 15 décembre 2015 un missile de croisière SCALP-EG a été tiré contre un objectif stratégique ennemis dans le nord ouest de l’Irak. Il s’agit du premier tir d’une telle munition contre Daech, sa précédente utilisation opérationnelle remontant à 2011 et l’opération aérienne internationale contre la Libye du colonel Khadafi.

Ce sont des Dassault Rafale de l’Armée de l’Air qui ont réalisé ce raid aérien contre ce qui est présenté comme un objectif de premier ordre en périphérie de la ville d’Al-Qa’im à la frontière irako-syrienne, en plein milieu du territoire occupé par les forces terroristes de Daech. Il semblerait même que cette cible renfermait un quartier-général régional de l’organisation pseudo-religieuse, sorte de Kommandantur à la mode djihadiste.

Quoiqu’il en soit il faut que cela soit contre une cible d’importance capitale pour que la France ait pris la décision d’utiliser une telle arme, particulièrement coûteuse. Mais le recours à un missile de croisière, que l’ont peut tirer à distance de sécurité, peut aussi signifier autre chose, de plus inquiétant. Les reconnaissances aériennes ont très bien pu démontrer que ce site d’Al-Qa’im était fortement protégé contre une éventuelle menace aérienne. Auquel cas cela impliquerait que dans les semaines et mois à venir la coalition internationale aurait de plus en plus recours à ces munitions plutôt qu’aux bombes à guidage laser/GPS qui doivent elles être tirés de nettement moins loin. La crainte de la perte d’un avion mais surtout d’un pilote/équipage demeure très présente dans les états-majors occidentaux.

Sur ce cliché le missile SCALP-EG est bien visible.
Sur ce cliché le missile SCALP-EG est bien visible.

Il est peut être bon de rappeler ce qu’est cette arme. Le SCALP-EG, pour Système de Croisière Autonome à Longue Portée et Emploi Général, est une arme conventionnelle produite par l’armurier européen MBDA initialement pour les besoins britanniques et français. D’une masse globale de 1300 kg, dont 400 kg de charge explosive à haute puissance, il dispose d’un rayon d’action estimé entre 250 et 300 kilomètres après tir. Subsonique, il file à 800km/h et est réputé quasi indétectable grâce à une furtivité accrue. Son guidage est double : inertiel et GPS. Au Royaume-Uni il est appelé Storm Shadow.

Le recours à cette arme devrait aussi clouer le bec définitivement à celles et ceux qui laissaient supposer il y encore a quelques jours que la France n’avait plus de munition pour combattre Daech. Non seulement elle en a suffisamment, mais elle peut même se payer le luxe d’avoir désormais recours à une de ses plus précises.

Photos © Armée de l’Air.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

31 COMMENTAIRES

  1. Je ne vois pas comment daesh pourrait abattre un avions de chasse volant à haute altitude avec leur armement actuel. Et puis c’est pas comme si des rafales étaient parvenu à passer un réseau de lanceurs S300 il y a déjà quelque temps. Si l’état islamique possédait des lanceurs plus évolués que le S300 (qui est déjà réputé comme étant performant) on le saurait non?Il y aurait eu des pertes ou au moins des missiles tirés contre la chasse. D’ailleurs à quelle altitude ça se largue une GBU?

  2. un peu partisan quand même comme commentaire ( mais bon on dit bien en journalisme que les faits sont sacrés et les commentaires libres)
    si c etait justement faute de munitions conventionnels ( gbu etc…) que les scalp ont été appelés a la rescousse ( mais on ne pourra tenir la longueur vu le taro a l unité )

  3. Là c’est de suite les grands moyens. C’est bien de pouvoir montrer l’éventail de nos moyens.
    Par contre j’ai senti une petite décharge électrique quand j’ai touché mon porte monnaie… C’est un tir à plus d’un million d’euros quand même !
    Il semble que c’était indispensable compte-tenu des fortifications de la cible, mais j’espère tout de même qu’il a grillé ceux qui étaient visés. Si il n’a rôti qu’un troupeau de moutons c’est un peu cher, même pour un repas de Noël.
    Bravo en tout cas et Bon Noël à nos forces engagées dans ce conflit. Daesh ne fête pas Noël mais j’espère que vous allez bien leur illuminer le sapin ! lol

  4. Ça peut se larguer au-dessus du niveau 200, je crois ?
    Pour ce qui est des Scalp, il s’agissait peut-être d’une obligation de discrétion ?
    S’il y avait une réunion importante, un Scalp est indétectable (ou trop tard), tandis qu’un avion aurait pu être détecté plus tôt ?

    • Un AASM peut être tiré de 50 km de son objectif suivant l’altitude et m’est d’avis que sans radar de détection lointaine on ne peut savoir s’il y a un avion qui risque de larguer une GBU sur soi

    • Ce n’est nullement un laïus, à chaque fois qu’on aborde une nouvelle arme nous essayons de la présenter. Mais la demande de dossier sur l’armement aéronautique n’est pas tombée dans l’oreille d’un sourd, simplement d’autres viendront avant lui. 😉

  5. Plusieurs source confirme que l’EI dispose d’une important quantité de canon anti aérien et de missiles sol air courte porté . Dernièrement, l’EI aurait mis la main sur des système de radar passif et quelques SAM moderne.

    Si les SAM moderne seul le sont pas inquiétant, un réseau de radar passif lui est tres inquiétant. Je m’explique. Un radar actif ou dit normal envoie un signal et  »écoute » le retour de l’écho, ce qui lui permet de trouver la cible de façon tres précise (cap, vitesse, altitude ect). Le radar passif lui n’émet aucun signal, il utilise les signaux des systèmes de communication civil (télé, radio, téléphone ect), il écoute toute distorsion du signal. A partir de plusieurs site, il est possible de triangulé la position de la cible et rien ne peut contré cela. Au kosovo, c’Est ce type d’installation qui a réussi a trouvé le F-117 et tirer approximativement sur lui et le descendre…

    • En même temps, le maillage électro-magnétique au-dessus du désert irako-syrien n’a pas grand chose à voir avec celui au-dessus de l’Europe, ni des villes africaines…
      Je me demande bien d’où proviennent ces systèmes ? Matériel Us de l’armée iraquienne ?
      Ce n’est pas tout de mettre la main dessus, encore faut-il savoir s’en servir ?
      Auriez-vous des informations complémentaires s’il vous plaît ?

    • Haha, je pensais à cela, comme lors de la campagne lybienne. Les prolonger coûte presque aussi cher que les utiliser de toute façon, et n’oublions pas qu’à l’instar de Poutine qui montre tout l’éventail de plateformes du Kalibr (naval, sous-marin et aéroporté) alors que la majorité de ses frappes sont faites à la bombe lisse, il y a aussi une petite pensée pour l’export derrière. Et qu’une variante navale du SCALP sera bientôt opérationnelle sur les FREMM de la Marine. Bref du matériel estampillé « combat proven » 😉 (comme l’a justement dit Ghost Grey).

      Tous le font, et ça aura plaidé pour beaucoup dans les contrats récents du Rafale, alors pourquoi pas avec les missiles (vu le peu de succès que rencontre l’AASM, pourtant largement utilisé) ?

      • « (vu le peu de succès que rencontre l’AASM, pourtant largement utilisé) »
        Dassault a des réticences à voir l’AASM sur d’autres avions car un des atouts du Rafale est justement d’être le seul (pour l’instant) à pouvoir utiliser cette bombe.
        Petite remarque sur la photo en début de l’article: La masse des emports de ce Rafale: 2 bidons de 2000l + 2 Scalp + 2 Mica, c’est environ: 2x2T + 2×1.3T + 2×0.1T = 6.8T, c’est la masse à vide du Gripen!

        • C est marrant avec votre phrase je me suis imaginé un gripen arraché sous un rafale.

          –  » vas y vole mon petit »

          Bon ok je sors.

        • Sagem qui le commercialise avait de grandes ambitions pour son AASM à l’export vu la réduction drastique du nombre d’unités commandées par l’AdA, ambitions qui ne se sont pas concrétisées (pressions de Dassault sans doute vu ce que vous dites, qui souhaite conserver cet « atout » conjointement à son appareil uniquement).

          Je me souviens toutefois qu’il y avait eu des essais sur F16 par l’USAF, dans le but de standardiser OTAN l’AASM et lui permettre d’équiper les forces aériennes utilisant le Falcon / Viper. Je ne sais pas dans quelle mesure cela a avancé.

          Après vérification, cela avait été posté ici même !
          http://www.avionslegendaires.net/2014/08/actu/des-f-16-bientot-armes-daasm/

        • Vi, mais il ne coûte que 40 m$… !
          Pour le Gripen NG, la masse d’emport devrait atteindre 5.200 kg.
          Le Danemark a reçu une proposition pour 48 exemplaires…

        • @Xav520
          6.8T n’est pas la charge max du Rafale, étant donné qu’il peut transporter 1.5 son poids à vide, et en comptant 4T en carburant interne, ça lui laisse environ 10T en charge externe (son propre pois à vide)
          Avec le Gripen NG, qui est arrivé plus tôt qu’un Gripen MLU, Saab a revu son cahier des charges et corrige quelques erreurs de conception

        • l’aasm est aussi présent sur les mirages F1 marocains, bientôt sur les hercules de l’AdA et probablement sur mirage 2000.

Laisser un commentaire