Du T-10 au Su-37, la grande saga Flanker

Du T-10 au Su-37, la grande saga Flanker

S’il y a des avions de combat particulièrement réussis dans l’histoire aéronautique, le Sukhoi Su-27 soviétique (puis russe) est de ceux-ci. Au travers de cet article nous allons vous proposez de nous intéresser aux principales versions de cet avion de légende qui depuis les années 1980 fait les beaux jours d’un avionneur et de son pays. Focus sur une des plus grandes réussites industrielles et commerciales de l’histoire aéronautique.

Le méconnu Sukhoi T-10.
Le méconnu Sukhoi T-10.

Comme souvent en Union Soviétique, l’histoire de cet avion commence en réaction à un programme américain : le F-X qui allait donner naissance au légendaire McDonnell Douglas F-15 Eagle. En réponse le gouvernement soviétique lança deux programme, l’un chez Mikoyan-Gurevitch et l’autre chez Sukhoi. Il n’est pas inutile de dire que ces deux futurs avions étaient en partis inspirés de la machine américaine.
Mais surtout ils allaient donner naissance à deux superbes et très efficaces chasseurs : le MiG-29 Fulcrum et le Su-27 Flanker.

En fait, comme souvent chez Sukhoi, le Su-27 commença à l’état de prototype avec le T-10, un avion qui préfigurait bien le futur cauchemar des flottes aériennes de l’OTAN. L’organisme atlantique lui donna le nom de Flanker. Surtout cet avion allait donner naissance à une série d’avions les plus riches de l’histoire de l’aviation contemporaine, voyez donc :

  1. Sukhoi T-10 Flanker-A : prototype.
  2. Sukhoi Su-27 Flanker-B : chasseur polyvalent.
  3. Sukhoi Su-30 Flanker-C : chasseur multirôle.
  4. Sukhoi Su-33 Flanker-D : chasseur multirôle embarqué.
  5. Sukhoi Su-34 Fullback : avion d’attaque et de pénétration.
  6. Sukhoi Su-35 Flanker-E : chasseur polyvalent.
  7. Sukhoi Su-37 Flanker-F : intercepteur.
Le démonstrateur du Su-30.
Le démonstrateur du Su-30.

À la vue de cette liste on peut clairement voir l’impact réel de cette famille sur l’aviation militaire russe. Mais en filigrane on entraperçoit aussi la délicate question du remplacement futur de tous ces avions sur les chaînes d’assemblage de Sukhoi. Et là l’avionneur russe mise sur son futur avion de combat furtif dérivé du prototype T-50. Mais ce dernier sera t-il aussi aisément exportable que les Flanker ? Rien n’est moins sûr.

Car la famille Flanker est aussi un modèle de réussite à l’export. Des avions de ce type volent aux quatre coins de la planète, de l’Algérie au Venezuela en passant par l’Inde, l’Ouganda, et bien entendu la Russie. Même les États-Unis en possède deux exemplaires, acquis en 2009 auprès de l’Ukraine et utilisés pour l’aguerrissement de ses pilotes aux avions ennemis.

Au final, on se dit que le Su-27 et ses dérivés sont un peu à la Russie post-soviétique ce que le F-16 est à l’Amérique actuelle : des avions très réussis, qui se vendent bien, mais dont la question du remplacement va soulever énormément de problèmes.

Photos © San Diego Air and Space Museum.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

17 COMMENTAIRES

  1. Pendant l’ère soviétique, Sukhoï était toujours dans l’ombre p/r à Mig, depuis le Mig-15 pendant la Guerre de Corée jusqu’au Mig-21 de la Guerre du Viet-Nam et pendant la guerre froide les défections, en tout cas celles mises au devant de la scène concernaient majoritairement des Mig. C’est seulement après la chute du Mur que le Su-27 et ses dérivés a permis à son constructeur de repasser devant son rival Mig et ce malgré quelques coups de projecteur sur le Mig-29.

    • Certes, mais il serait plus exact de dire que Soukhoï était toujours mis dans l’ombre p/r à MiG. Dès les années 60, la priorité était donnée sur la scène nationale à Soukhoï p/r aux MiG qui étaient proposés à l’export.
      Su-9/15/21 au lieu de MiG-21/23.

    • Effet en partie dû à la paranoïa soviétique (pas de photos), seuls les MiG participaient aux salons aéronautiques occidentaux.
      Et après il y eu aussi l’histoire industrielle des entreprises : la chute du mur est arrivé alors que MiG n’avait aucun projet futur : depuis 25 ans le MiG-35 est la seule nouveauté…
      A l’ouest, cela a donné par exemple, la chute de Grumman, puis de McDonnel-Douglas, poussées en sous-main par Washington… Et le regroupement (pas du tout ultra-libéral…) de toute l’industrie aéronautique britannique au sein de British Aerospace.

      • L ultra libéralisme est une notion bonne a l export, a l intérieure les États Unis ont toujours été simplement libérale même si un peu moins dans les années 90. Pour l armement on est dans des secteurs protégés.
        Grumman n a pas disparu, il a été fusionné, on a fait de même en France et Europe avec EADS et aujourd’hui avec Nexter.
        Il y a un super reportage de « France 5″qui traite de ça: « manipulation » je crois. ( le titre est un peu ronflant mais ça vaut le coup d œil.

  2. Le Sukhoi c’est un concentré de tout ce qui se fait de meilleur dans le monde,en mieux.Rien n’y changera.
    Posez la question à n’importe quel pilote occidental,il en bavera d’envie.

  3. Bonjour, dans votre liste vous parlez d’avion polyvalent et multirôle. Malgré le fait que j’ai lu votre dernier article sur ce sujet, je ne comprend toujours pas la différence entre ces deux dernières termes et le omnirôle. Est ce qu’il existe réellement une définition ou c’est juste du marketing ?

    • Ce sont des synonymes, et ils évitent une redite qui pourrait être lourde à la lecture. Après si vous ne comprenez toujours pas l’omnirôle par rapport à ces deux termes je n’y peux plus rien. 😉

      • Alors « l’unique » différence pour vous entre un avion multirôle/polyvalent et omnirôle viendrait du fait qu’il est capable ou non de réaliser différente mission en même temps ?

  4. Les plus beaux avions fabriqués en URSS/Russie. Un certain Marcel Dassault aurait dit que c’est pour cela que ce sont aussi les meilleurs qu’ils ont fait 🙂

Laisser un commentaire