Un A310 fauche huit personnes lors d’une sortie de piste au Congo

Un A310 fauche huit personnes lors d’une sortie de piste au Congo

Les enquêteurs demeurent perplexes sur les causes exactes de ce drame. Ce jeudi 24 décembre en après-midi un biréacteur civil de transport de fret Airbus A310 appartenant à la compagnie congolaise Service Air Cargo a réalisé lors de son atterrissage une sortie de piste, tuant huit victimes qui se trouvaient aux abords du terrain d’aviation. C’est sur l’aéroport locale de Mbuji-Mayi au Congo que l’accident s’est déroulé.

L’avion était en phase d’atterrissage par une météo jugée particulièrement mauvaise, avec vents et pluies en rafales, lorsque pour une raison encore inconnue il s’est déporté hors de la piste. Le tarmac était apparemment détrempé. L’Airbus A310-300 était en provenance de l’aéroport international de Lubumbashi, à environ 1000 kilomètres plus au sud.

Par le fameux phénomène d’aquaplaning l’avion a glissé hors du tarmac et fauché un hameau qui se trouvait à seulement 300 mètres du seuil de piste. Au moins huit personnes, dont deux enfants, ont été tués sur le coups par la course folle du biréacteur. Les victimes se préparaient pour la plus part à célébrer les fêtes de Noël dans la très chrétienne République Démocratique du Congo, d’où la présence de nombreux témoins de l’accident. Il est à noter qu’aucun des quatre membres d’équipage de l’avion n’a été blessé.

Le travail des enquêteurs risque de s’avérer délicat. En effet de nombreux témoins se sont spontanément portés aux abords de l’avion, plus par curiosité que pour réellement assister les sauveteurs et sapeurs-pompiers. Les services de secours ont d’ailleurs mis plusieurs heures avant de dégager les corps des décédés.

La compagnie Service Air Cargo n’est pas totalement inconnue des autorités aéronautiques internationales. Mise au ban des compagnies aériennes par l’Union Européenne en 2006, ses avions sont limités des vols autours du Congo.
L’Airbus A310-300 en question, immatriculé 9Q-CVH, est un avion construit en mars 1986. Il a été  jugé en mauvais état général lors d’une visite impromptue en 2009 par des inspecteurs ivoiriens.
Officiellement l’avion devrait pouvoir revoler dans les prochains jours.

Photo © AP.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

1 COMMENTAIRE

  1. J’ai vécu 11 ans en Afrique et ce que vous écrivez n’est pas surprenant, je me souviens en 2006 d’un vol que j’avais fait en tant que passager à bord d’un quadrimoteur Illiouchine Il-18 également au Congo, et même l’aéroport « international » de Lubumbashi est serné de maisons et de masures. En cas de crash ce serait dramatique.

Laisser un commentaire