Et si la France vendait finalement ses Rafale à l’Inde ?

Et si la France vendait finalement ses Rafale à l’Inde ?

Il s’agit certainement du dossier de vente d’armes le plus long et le plus compliqué pour la France depuis plus de quinze ans. Cependant il y a de bons espoirs pour que les trente-six Rafale pré-commandés par l’Inde soient finalisés et signés ferme le mardi 26 janvier 2016. Mais au fait pourquoi cette date précisément ?

En fait le mardi 26 janvier 2016 sera le jour du début du voyage d’état du Président de la République François Hollande en Inde. Or il est de notoriété que dans ce genre de situations les contrats d’exportations de matériels de défense soient signés dès le premier jour dans le pays hôte. De même Hollande ne viendrait pas seul emmenant avec lui « dans ses bagages » Jean-Yves Le Drian, véritable super VRP du Dassault Rafale depuis son arrivée à la tête du ministère de la défense en mai 2012. Éric Trappier, l’actuel patron de Dassault Aviation, pourrait bien lui aussi faire parti du voyage.

Mais surtout une info a filtré récemment annonçant que les ministères de la défense des deux pays se sont encore un peu plus rapproché le 31 décembre 2015. New Delhi aurait envoyé à Paris les documents relatifs au contrat d’acquisition des trente-six biréacteurs omnirôles français. Un contrat qui confirmerait donc l’attachement de l’Indian Air Force à cet appareil, malgré tous les aléas récents. Quoiqu’il en soit cette nouvelle risque de ne pas faire que des heureux, notamment en Russie où la propagande tente depuis des mois de nuire à l’image du Rafale.

Cependant ne crions pas trop vite victoire, les déceptions dans ce dossier ont été au moins aussi nombreuses que les espoirs. Mais cette fois ci le silence assourdissant qui vient de Balard et de l’Élysée pourraient bien préfigurer une signature franco-indienne dans deux semaines.
Affaire à suivre.

Photo © Gaëtan Pichon.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

10 COMMENTAIRES

  1. Prudence, prudence.

    L’Inde à une conception très particulière des relations commerciales, que l’on pourrait résumer ainsi, et pour paraphraser Joseph Staline, « ce qui est à moi est à moi, ce qui est à vous est négociable ».

    Jusqu’à présent Dassault a su gérer avec fermeté les revendications exorbitantes de dernière minute du gouvernement indien.

    Pourvu que cela dure.

    Il est toujours préférable de ne pas avoir de contrat, qu’un contrat létal pour l’entreprise.

    Prudence, prudence.

  2. Avec ce contrat on va finir par croire que jamais les Indiens ne voudront l’acheter ce rafale. Dans mes souvenirs il s’agissait d’un peu plus de 120 rafale maintenant 36. Même 36 ces bon à prendre.
    Par contre j’adore votre surnom pour le Drian: super VRP du rafale. Après mai 2012 s’il cherche un job il pourra toujours aller voir ses potes de dassault.

      • Bonjour.
        Oui il n’y en avait que 18 à construire en France. A tout prendre il vaut mieux les 36 !!
        D’autant plus que Dassault a su résister aux demandes exorbitantes des Indiens.
        Maintenant il devrait y en avoir d’autres par la suite parce que 36, cela représente quand même qu’un micro parc semble t il.
        Néanmoins bravo à toutes nos équipes de négociations si cela se concrétise et que notre bel et formidable avion enterre une fois pour toute le french bashing de nos  » amis  » anglo saxons

    • Pour le T-50, c’est moins une question de prix que de respect du cahier des charges (question performances) et d’accès aux technos liées à la furtivité

Laisser un commentaire