L’Égypte commande des Kamov Ka-52 Alligator navalisés

L’Égypte commande des Kamov Ka-52 Alligator navalisés

C’est une commande importante pour l’hélicoptériste Kamov. L’Égypte vient d’annoncer une commande ferme pour quarante-six hélicoptères de combat Ka-52K Alligator construits en Russie. Ces puissantes machines seront spécialement adaptés aux missions navales, notamment à la couverture des opérations amphibies.
Elles doivent entrées en service à partir du début de l’année prochaine.

La version commandée est le Ka-52K (ou Hokum-B dans la nomenclature de l’OTAN) spécialement adapté aux opérations depuis les pont d’envol des navires de projection. Dérivé du fameux Kamov Ka-50 monoplace, le Ka-52 est une version biplace côte à côte dotée d’un armement puissant et de systèmes de contre-mesures et de surveillance dernier cri. L’OTAN n’hésite pas à le considérer comme le meilleur hélicoptère de combat de facture russe.

Le Ka-52K fut initialement pensé pour la marine russe, au moment où celle-ci s’était lancée dans l’acquisition de deux navires français de classe Mistral. Après l’annulation du contrat, décidée par la France suite à l’annexion russe d’une partie du territoire souverain ukrainien, ces hélicoptères n’avaient plus de raisons d’être pour Moscou.

C’est en mars 2016 que la marine égyptienne doit réceptionner ses deux Bâtiments de Projection et de Commandement de classe Mistral. Ils n’entreront cependant pas en service opérationnel avant le premier trimestre 2017. Il faut laisser le temps aux marins de se former en France.
De ce fait les premiers Alligator seront livrés quelques semaines seulement après le début de carrière de ces deux navires. Les patronymes de ceux-ci demeurent inconnus.

On ignore également si les hélicoptères russes seront adaptés à un embarquement à bord des quatre frégates de classe Perry, des deux de classe Knox, et de celle de classe Aquitaine qui forment actuellement l’ossature de la flotte de haute mer égyptienne.
De même il n’est pas certain que les Ka-52K puissent embarquer à bord des quatre futures corvettes de classe Gowind actuellement en construction en France. Ces navires furtifs permettront des patrouilles maritimes hauturières.

Quoiqu’il en soit si l’acquisition de ces hélicoptères de combat pose quelques questions quant à leur utilisation future par la marine égyptienne, elle permet aussi de clairement repositionner le pays parmi les grandes puissances africaines. Peu ont en effet les moyens de soutenir par les airs une opération amphibie avec des moyens aussi modernes que les Kamov Ka-52K.

Photo © ministère russe de la défense.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

13 COMMENTAIRES

  1. D’où l’accord russe de la vente de ces navires à l’Egypte : ils ne lui coûtent rien, et même lui rapportent…
    On sait maintenant de quoi ont parlé Hollande et des Saoudiens lors de leurs voyages à Moscou… 😉 !
    Il va falloir démonter les ponts chauffants aussi, la Mer rouge n’étant pas la Mer blanche…
    Pas sûr en effet qu’ils puissent aller sur les (petites) corvettes Gowind ?
    4 fautes d’orthographe, c’est peu 😉 !

  2. Belle bêtes que ces alligators russes ! Pour un pays dont une bonne part de la population vit encore dans le dénuement, on peut toutefois se demander à quoi peut bien servir cette orgie de dépenses militaires… si ce n’est que menacer Israël et déstabiliser encore plus ce coin du monde…

    • Tu oublies Marcel que les militaires égyptiens doivent se dépatouiller depuis quelques mois (années ???) avec les terroristes de Daech sur leur territoire. Une force amphibie pourrait alors avoir une utilité dans la reconquête de territoires tombés aux mains des djihadistes, notamment dans le Golfe d’Aqaba où sévissent plusieurs de ces groupes combattants.

    • Non, les spot des mistral sont limités en poids 18 tonnes en configuration super lourd sur le spot 1 si ma mémoire est bonne. De plus les revêtements de la piste ne supporterait pas la chaleur émise par le F35B.

Laisser un commentaire