Les MiG-31 Foxhound interdits de vol en Russie

Les MiG-31 Foxhound interdits de vol en Russie

C’est un très sérieux coup dur pour la défense aérienne russe. L’intégralité de la flotte de chasseurs de supériorité aérienne Mikoyan-Gurevitch MiG-31 a été interdite de vol par décision du ministère russe de la défense nationale. Cette décision fait suite à un accident mortel survenu la semaine dernière en Sibérie orientale.

À l’heure actuelle la Russie dispose dans ses rangs d’un nombre de 120 à 140 MiG-31 destinés à la défense aérienne longue distance et grande endurance. Sans véritable équivalent en Occident ce biréacteur est indubitablement l’un des avions d’armes les plus impressionnants de l’arsenal de ce pays. Mais c’est aussi, de l’avis de beaucoup d’experts internationaux un des plus fragiles.

Plus inquiétant encore, cette interdiction de vol concerne aussi la vingtaine de MiG-31BM modernisés (sur les 75 à livrer d’ici 2018) dont l’aviation russe attendait beaucoup. Si on en croit la propagande d’état cette version rajeunie aurait la capacité de poursuivre des avions furtifs et de les accrocher au radar. Des propos qui visaient clairement les Lockheed-Martin F-22A Raptor en service dans l’US Air Force.

Mais cette interdiction de vol soulève une autre question fondamentale. Même si le ministère russe de la défense insiste sur le caractère temporaire de cette interdiction de vol on ne peut être que surpris par cette décision plutôt fréquente dans les pays de l’OTAN, totalement inféodés aux règles de sécurité. Venant de la Russie post-soviétique c’est nettement plus surprenant. La sécurité des vols n’a jamais été le cheval de bataille des généraux de l’état-major moscovite.

Alors est-ce là la preuve d’une réelle prise de conscience de leur part, ou une manière de presser les détenteurs des cordons de la bourse pour qu’ils débloquent les fonds nécessaires à l’acquisition d’un nouveau chasseur de supériorité digne de ce nom, le PAK-FA par exemple.

Quoiqu’il en soit cette interdiction tombe au plus mauvais moment pour l’aviation russe, qui essaye de revenir au plus haut niveau internationale. Elle ne semble pas encore prête à rivaliser avec son homologue américaine.

Photo © OTAN.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

14 COMMENTAIRES

  1. J’ai un peu honte mais j’ai jamais réussit à faire la différence entre le Mig31 et le Mig25. Je croyais pendant longtemps que c’était le même avion, comme le Mig29 et le Mig35.
    Super article et super photo.

    • Goal235, le 31 étant grandement dérivé su 25, c’est assez compréhensible ! Le fait qu’ils n’aient pas été en service dans le rôle d’intercepteurs à la même époque aide pas mal (les 25 sont aujourd’hui utilisés pour l’entrainement et éventuellement la reconnaissance). Voici quelques façons de les différencier :

      – le train d’atterrissage principal : 2 roues par jambe pour le 31, une roue le 25
      – le 31 est un biplace, le 25 monoplace (sa version biplace d’entrainement est assez rigolote d’ailleurs)
      – missiles sous le ventre et les ailes pour le 31, uniquement sous 4 pylones d’ailes pour le 25
      – antenne du nez façon « rateau » sur le 25
      – tuyères qui dépassent largement les gouvernes de direction et profondeur pour le 31, pas sur le 25
      – ailes plus reculées par rapport aux gouvernes de profondeur sur le 31
      – présence d’excroissances (façon rails de missiles) sur les saumons d’ailes pour le 25, pas pour le 31
      – présence d’apex à l’emplanture des ailes sur le 31, pas sur le 25
      – cockpit plus reculé sur le 25
      – le 31 reprend le camouflage historique du 25 (gris avec le radôme noir), alors que les 25 aujourd’hui arborent

      Ce sont des maquettes, mais ça apparait assez distinctement :
      https://c1.staticflickr.com/5/4032/4343417064_0322d8aff7.jpg

  2. c’est ainsi il se trouve que cet aéronef a des anomalies, ce n’est pas d’aujourd’hui , et les autorités russes ,pour la sécurité des pilotes de revoir
    leur copies.

  3. Je l’avais vu en statique au Bourget et de près, ça fait flipper.
    Comme Goal235, il faut un œil exercé pour le différencier du Mig25. Après, de mon côté j’avoue, je confond encore le Mig29 et le Su27 si ils ne sont pas côte à côte. Méa culpa !

    • En vue de face ou arrière: Dérives verticales pour Su-27 et un peu en forme de V pour Mig-29
      En vue de côté: Les entrées très reculées presque vers la moitié de la longueur de l’avion pour le Su-27
      En vue de dessus (vue en plan): Le Mig-29 possède des apex plus importants

      • Yes, ça aide !
        Apex plus marqués, le poste de pilotage par rapport aux entrées d’air c’est parlant, pour les dérives moins mais ça existe. Merci

  4. Il est clair qu’entre le Mig25 et 31 la différence est difficile à faire par contre entre un Su 27 et Mig 29, regardez juste les tuyères de sortie et vous permettra de les différencier.

  5. Le mig-25 est monoplace ( sauf naturellement la version d’entrainement où les deux postes de pilotage sont nettement séparé) alors que le mig-31 est biplace.C’est à mon sens la façon la plus simple de les différencier, la cellule du 31 dérivant directement du 25 pour des raison de coût, elle sont quasi identiques.
    Le mig 25 a été décliné en version de reconnaissance( nez beaucoup plus fin abritant les caméras) et de bombardement.
    Enfin le mig-31 n’étant pas exporté ( peut-être bientôt en Syrie?), dès lors que l’avion porte une cocarde lybienne, algérienne, azérie ,syrienne ou irakienne c’est forcément un 25.
    Enfin, un avion de cette classe cloué au sol…… c’est malheureux….. 🙁

  6. J’avais déserté ce site a cause de son manque d’impartialité sur les articles concernant la Russie, et son côté un peut trop « fanboy OTAN ». J’ai choisis finalement revenir lire un article. Grand mal l’en a pris, je vois que la Russie est toujours autant diabolisé : « Décision surprenante », « la Russie n’en a rien a faire de ses pilotes » et autres clichés typique que l’on entends souvent en guise de propagande atlantiste anti russe. La prise de conscience devrait venir de ta part, bien sur que oui que la Russie tient a ses pilotes, comme la plupart des nations…

    Pour le coup de la propagande gouvernementale au sujet d’un missile capable d’intercepter un F-22 Raptor… Il faut rappeler que la furtivité passive est plus que limité, et plusieurs appareils occidental ont déjà réussi à accrocher un F-22 Raptor sur leur radars.
    Tu parles de propagande Russe, mais qu’en est t il de celle Américaine ? Dois je te rappeler qu’avant le F-22 Raptor, les américains tenaient le même discours avec le F-117, le fameux « avion furtif indétectable » des années 90 et qui s’est fait accroché et détruire par un missile Serbe pendant la guerre du Kosovo (Et la Serbie a des moyens militaires bien plus obsolète que la Russie). Les radars évoluent plus rapidement que la « furtivité passive » qui elle, stagne pour un appareil tout au long de sa durée de vie. La furtivité passive commence déjà a tomber dans l’obsolescence aujourd’hui, il a été démontré que celle ci marche mal voir pas du tout pour de nombreuses longueurs d’ondes radar, et les radars modernes ont appris a s’adapter aux appareils à faible SER. Évidemment, un tel discours est étouffé par le marketing américain qui tient a tout prix a vendre ses « avions du futurs »… Dois je rappeler également que les missiles Russes sont toujours très concurrentiels de ceux des américains, en terme de performances ?

    Bref, je ne souhaite pas sublimer les forces Russes, loin de là. Mais la façon dont tu les dénigres me parait très engagée, et manque complètement d’impartialité.

    • Je suis sceptique aussi vis à vis de la limite de la furtivité passive. Mais concernant le F-22, rien nous dit que lors des confrontations où il s’était fait accroché par d’autres modèles d’appareil, il n’avait pas dégradé volontairement ses SER et SIR, éléments qui ne sont dévoilées que si c’était strictement nécessaire.

Laisser un commentaire