Swordfish Mk-II LS326, le filet à provisions vole toujours !

Swordfish Mk-II LS326, le filet à provisions vole toujours !

Voilà certainement un des warbirds européens les plus attachants. Au Royaume-Uni l’ancien bombardier torpilleur biplan Fairey Swordfish Mk-II codé LS326 vole toujours, aux mains de pilotes d’active de la Fleet Air Arm. Ce vétéran de la Seconde Guerre mondiale appartient au Royal Navy Historic Flight, qui dépend directement du ministère britannique de la défense. À ce titre ce Swordfish Mk-II appartient toujours à l’aéronavale de « Sa Majesté ».

Le Fairey Swordfish Mk-II LS326 a une histoire peu banale. Construit à l’été 1943 cet avion a d’abord servi à bord du MV Rapana, un pétrolier civil réquisitionné par la Royal Navy en tant que merchant aircraft carrier, c’est à dire un hybride entre porte-avions très léger et navire de commerce. Le LS326 assurait des missions de reconnaissance et de torpillage des U-Boots de la Kriegsmarine en Atlantique nord. Les merchant aircraft carrier accompagnaient régulièrement les convois maritimes qui reliaient la côte est américaine à la Grande Bretagne.

Au tout début du printemps de l’année suivant il fut réaffecté aux préparatifs du débarquement de Normandie réalisant durant les mois d’avril et mai, jusqu’au matin même du 6 juin 1944 des vols de reconnaissance au-dessus de la vallée de la Seine mais aussi des plages du Nord et du  Pas-de-Calais. Il fallait continuer de faire croire aux Allemands que le débarquement aurait lieu là où la Manche est la plus étroite. Il semblerait même qu’il ait participé dans la nuit du 5 au 6 juin 1944 à la traque d’un patrouilleur rapide S-Boot au large de Dieppe. Un navire qui aurait pu compromettre l’opération Overlord.

Retiré du service fin 1945 ce Swordfish participa ensuite au tournage de plusieurs films de guerre dans les années 1950. Il a ensuite été rénové en 1958 par l’industriel Westland. C’est au début des années 1960 qu’il commença à se produire pour le compte du Royal Navy Historic Flight dans différents meetings aériens au Royaume-Uni mais aussi en Belgique, en France, et aux Pays-Bas.

Swordfish LS326-vol_UKDoD
Intensivement utilisés des années 1975 au début des années 2000, l’âge d’or des meetings aérien britanniques, le Swordfish LS326 fut interdit de vol en 2002 après la découverte de nombreux « points » de corrosion au niveau des plans inférieurs de voilure et de l’empennage.

Après une totalement déconstruction et une remise à neuf par BAe Systems il a repris ses vols en 2007. Il est à noter que désormais environ 15% de l’avion n’est plus d’origine. Si ce Swordfish Mk-II demeure piloter par des militaires ce sont des mécaniciens civils, sous contrat de défense, qui assurent son entretien ainsi que celui des autres avions de l’unité.

Ce biplan est un des avions militaires les plus connus outre-Manche, participant à de nombreux défilés aériens que ce soit pour commémorer la fin de la Seconde Guerre mondiale autant que pour célébrer les anniversaires de la reine Elizabeth II qui dit-on là-bas est très attachée à cette machine.

Photos © UK Ministry of Defence.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

8 COMMENTAIRES

    • Petit correctif
      Si le Swordfishs à prit une part importante dans la lutte contre le Bismarck, c’est n’est l’avion qui mit fin à ce navire. Cependant c’est bien lui qui scellé le sort de l’orgueilleux navire du 3e Reich en plaçant par chance une torpille dans le gouvernail, rendant celui-ci inopérant. Pour ce qui est de la fin véritable du Bismarck je vous recommande l’excellent reportage de J Cameron sur le sujet.

      Il en reste pas moins que les pilotes de Swordfishs qui ont pris l’air pour poursuivre ce cuirassé, l’ont fait dans des conditions épouvantables et ils peuvent s’attribuer le mérite d’avoir coulé le Bismarck, tant leur action à été décisive.

  1. La fin de la conversion du MV Rapana, en Porte Avion Léger eu lieu en Juin 1943…
    Le premier vol d’un Fairey Swordfish a eu lieu le 17 Avril 1934 pour une mise en service en 1936.
    La production des Fairey Swordfish MK II commence en 1943 :o)))
    Bonne journée

  2. Un appareil qui m’a toujours fait rêver, au même titre que d’autres warbirds pourtant bien plus racés.
    Dans la même lignée d’appareils quasi obsolètes au début du conflit mais qui se couvrirent néanmoins de gloire, côté britannique le Lysander aussi a son charme. Je crois qu’il en reste au moins un en état de vol outre-Manche.

  3. Les maquettes et les photographies d’aéronefs ne nous permettent pas de bien saisir la taille réelle de ceux-ci et de l’impression « l’aura » qui en dégage. Le Swordfish est un bel exemple. J’ai admiré un exemplaire lors d’une visite au musée de l’aviation et de l’espace du Canada à Ottawa. Celui-ci surprend le visiteur par sa taille immense pour un biplan et de son surnom bien mérité de filet à provision! Il peut emporter normalement 3 membres d’équipage mais dans certaines situations l’équipage est réduit à 2 aviateurs. Il fut muni d’un réservoir supplémentaire d’essence à la place de l’observateur/navigateur lors du raid sur Tarente le 11 novembre 1940.

Laisser un commentaire