L’annonce faites par les dirigeants de l’avionneur américain à Seattle a de quoi laisser songeur. Boeing va réduire de 50% les cadences prévisionnelles de production de son quadriréacteur gros porteur 747-8 pour l’année 2016. Au lieu des douze avions prévus initialement sur l’année les chaines d’assemblage du constructeur ne produiront que six avions. On est loin des quinze exemplaires produits l’an dernier.

Est-ce donc la fin programmée du célèbre avion mondialement connu sous son sobriquet de Jumbo Jet ? C’est bien ce qui semblerait se profiler. Il faut savoir que jamais le 747-8 n’a réussi à rattraper son retard commercial sur son seul véritable concurrent, l’Airbus A380. Pis avec une entrée en service opérationnel trois ans après le gros porteur européen le « nouveau » Jumbo Jet a vraiment tout d’une réponse tardive des ingénieurs de Seattle vis à vis de leurs homologues de Toulouse.

Alors même si le 747-8 a réussi (à la surprise de bien peu de gens) à succéder au 747-200 en tant que futur Air Force One, il faut voir que par ailleurs le quadriréacteur américain est vraiment à la peine pour trouver des contrats, même de petites tailles. Pis l’Airbus A380 s’est imposé comme le remplaçant du Jumbo Jet dans deux compagnies aériennes symboliques pour Boeing : Air France et British Airways. Mais il faut également reconnaitre que le 747-8 est victime du succès d’un autre avion du même concepteur : le 777 et notamment dans sa version -300ER.

Le Boeing 747-8 sera t-il victime du peu d’ambitions de ses ingénieurs qui voulurent concevoir un concurrent de l’A380 à minima ? C’est plus que probable. La guerre commerciale entre Airbus et Boeing va bientôt faire une victime de plus, un avion légendaire à plus d’un titre.

Photo © Boeing Company.

 

3 COMMENTAIRES

  1. c’est la fin d’une époque c’est sur mais est-ce pas une manière comme une autre d’ailleurs de tromper la concurrence en mettant une version remastérisée d’un grand classique afin de cacher la venue d’un tout nouveau jumbo ?

    • Rien ne semble démontrer que Boeing travaille sur une « remplaçant » du 747. Non définitivement il semble bien que ce soit comme vous le dites la « fin due époque ». Croisons les doigts pour que cela n’implique pas aussi la mort programmée de l’A380.

  2. Merci pour votre réponse !
    Maintenant en ce qui concerne l’A 380, je pense que cela aurait pu lui être néfaste si Boeing avait continué ou développé un nouveau Jumbo hors là, il devient la seule alternative possible pour un gros porteur long courrier et somme toute économique donc je verrais dans ce cas le verre à moitié plein que vide. C’est une chance pour Airbus. Par contre là où cela risque d’être la guerre, c’est du côté du Dreamliner et de l’A350 ! Ils partent à égalité et en même temps.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom