Les aéronefs de la Fleet Air Arm en 2016 et en images

Les aéronefs de la Fleet Air Arm en 2016 et en images

Pour ce nouvel opus retour sur le vieux continent… ou presque. En effet nous prenons le chemin de la plus grande de ses îles : la Grande-Bretagne. Aujourd’hui nous allons nous intéresser à une des forces aéronavales les plus surprenantes au monde, la Fleet Air Arm. Composante aérienne de la puissante et redoutée Royal Navy elle est omniprésente depuis la Seconde Guerre mondiale où elle brilla avant de marquer profondément les esprits durant la Guerre froide et notamment l’engagement aérien dans la guerre des Malouines. Désormais c’est une force moins impressionnante, de par l’absence dans ses rangs d’avions de combat mais ses membres savent bien qu’elle se réveillera bientôt de sa torpeur.

Focus donc sur cette Fleet Air Arm qui porte haut les couleurs de la Couronne grâce notamment à sa flotte d’hélicoptères spécialisés dans le combat maritime et les missions de recherches-sauvetages en mer.

  • AgustaWestland Merlin, hélicoptère de transport de troupes, de recherches-sauvetages en mer, et de combat maritime, présent début 2016 à hauteur de 56 exemplaires des versions Merlin HC Mk-3I, Merlin HC Mk-4, et Merlin HM Mk-2.
AgustaWestland Merlin HC Mk-3I.
AgustaWestland Merlin HC Mk-3I.
  • AgustaWestland Wildcat, hélicoptère de combat maritime et de reconnaissance, présent début 2016 à hauteur de 28 exemplaires de la version Wildcat HMA Mk-3.
AgustaWestland Wildcat HMA Mk-3
AgustaWestland Wildcat HMA Mk-3
  • Beechcraft Avenger, avion d’entraînement avancé et de formation à la radionavigation, présent début 2016 à hauteur de quatre exemplaires de la version Avenger T Mk-1.
Beechcraft Avenger T Mk-1.
Beechcraft Avenger T Mk-1.
  • Boeing Scan-Eagle, drone de reconnaissance tactique et d’observation, présent début 2016 à hauteur de trois exemplaires de la version Scan-Eagle RM Mk-1.
Boeing Scan-Eagle RM Mk-1.
Boeing Scan-Eagle RM Mk-1.
  • British Aerospace Hawk, avion d’entraînement avancé et plastron d’attaque, présent début 2016 à hauteur de 17 exemplaires des versions Hawk T M-1 et Hawk T Mk-1A.
BAe Hawk T Mk-1.
BAe Hawk T Mk-1.
  • Eurocopter Dolphin, hélicoptère de soutien opérationnel et d’entraînement, présent début 2016 à hauteur de deux exemplaires de la version Dolphin HU Mk-1.
Eurocopter Dolphin HU Mk-1.
Eurocopter Dolphin HU Mk-1.
  • Grob Tutor, avion d’entraînement basique et de sélection, présent début 2016 à hauteur de cinq exemplaires de la version Tutor Mk-1.
Grob Tutor T Mk-1.
Grob Tutor T Mk-1.
Lockheed-Martin F-35B Lightning II.
Lockheed-Martin F-35B Lightning II.
  • Westland Lynx, hélicoptère de combat maritime et de recherches-sauvetages en mer, présent début 2016 à hauteur de 25 exemplaires de la version Lynx HMA Mk-8.
Westland Lynx HMA Mk-8.
Westland Lynx HMA Mk-8.
  • Westland Sea King, hélicoptère de soutien opérationnel, de transport, et de guet aérien, présent début 2016 à hauteur de 30 exemplaires des versions Sea King ASaC Mk-7, Sea King HC Mk-4, et Sea King HU Mk-5.
Westland Sea King HC Mk-4.
Westland Sea King HC Mk-4.

Il est à remarquer qu’en ce début d’année 2016 les quatre Lightning II sont encore sur le territoire américain pour des missions d’entraînement et de formation des futurs instructeurs. Lynx et Sea King sont des machines en fin de vie.

Photos © UK Ministry of Defence.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

5 COMMENTAIRES

  1. Merci Arnaud
    La Royal Navy a été déjà limitée depuis l’abandon des PA CATOBAR.
    Je me pose la question sur le niveau d’expérience de ses pilotes sur chasseur, depuis le retrait des Harrier, les Hawk sont en deçà en perfo et en capacité d’armement.
    Il leur faudrait des années (au moins une génération de pilotes) pour combler le trou, et le début du rattrapage ne peut démarrer qu’avec un F-35B en pleine capacité et en nombre suffisant. Les 1ers arrivés n’ont que l’IOC.

    • Il est fort probable que le savoir faire soit acquis auprès de l’us marine corp et de US navy .
      Quand le RU avait choisi de modifier ses PA en CATOBAR, il y avait eu un accord entre le RU et la France qui allait dans ce sens.
      L’ acquisition du F 35 B n’est pas le seul problème, les PA doivent d’abord sortir des chantiers, mener des essaies en mer et c’est là que commencera l’entrainement des marins, probablement en même que l’arrivé du F35. Le tout devrait être opérationnel vers 2025.
      5 ans plus tard il sera temps de remplacer le CdG, par espérons trois ou quatre exemplaires (du même gabarit que l’Elizabeth class, car le rafale prend plus de place de que prévu et la marine tient à son format de 40 avions), l’aéronavale devrait donc reprendre rapidement la première place européenne.
      Sinon merci à la rédac. et pas juste pour cet article mais l’intégralité du dossier et pas que 😉 !

  2. Bonjour, une question s’il vous plait. Comment sa se fait qu’on ne peut plus cliquer sur les photos pour les agrandir ? C’est dommage car elles sont vraiment très belles.
    Et juste comme sa, je ne connaissait pas du tout le type de drone que vous présentez.

Laisser un commentaire