Des aigles dressés pour attaquer les drones dans la police hollandaise ?

Des aigles dressés pour attaquer les drones dans la police hollandaise ?

Toutes les polices du monde sont en train d’imaginer des solutions pour contenir l’utilisation sauvage de drones civils en agglomération. Il y a peu de temps la police japonaise a décidé de tester des drones intercepteurs équipés de filet (à drones, du coup). La police nationale aux Pays-Bas a trouvé un moyen bien particulier pour venir à bout des drones utilisés illégalement dans l’espace aérien d’une ville ou de zones sensibles. Les policiers bataves vont tout simplement envoyer des aigles dressés pour les attaquer les drones et les projeter au sol. L’aigle est entrainé également pour agripper le drone et l’apporter plus loin en lieu sûr, à l’écart de la population.

Pour le moment ce projet spécial n’en est qu’à l’état de test car la police essaie de trouver un moyen afin que le rapace ne se blesse pas lors de son attaque (notamment dans les hélices du drone) et ne s’abîme pas trop les pattes au moment où il agrippe l’engin.

Même si vous ne parlez pas le néerlandais, je vous propose cette vidéo où l’on voit l’entrainement des rapaces.

Pour rappel, l’usage de drone est hyper réglementé. Pour vous donner une idée, dans mon secteur, c’est quasiment impossible du fait de la proximité de l’aéroport d’Entzheim, de l’agglomération strasbourgeoise, de la base de l’ALAT de Phalsbourg et bien d’autres zones sensibles. La preuve en images :

carte-drone-strasbourg-restriction-vol

Par contre des rapaces (sauvages), il y en a partout chez nous 😉

Passionné d'aéronautique et formateur en Web et PAO, il est le fondateur, en 1999, de l'encyclopédie de l'aviation militaire www.avionslegendaires.net. Administrateur et rédacteur en chef du blog, il vous fait partager ses avis et coups de coeur (ou de gueule) sur l'actualité aéronautique.

6 COMMENTAIRES

  1. Se qui est étonnant c’est qu’à aucun moment le rapace n’essaye de dévorer le drone. Il aurait donc compris que ce n’est pas un animal. C’est vraiment très beau à voir.

  2. Sauf que sur la démonstration le drone est tout petit, c’est un jouet.
    sur un drone professionnel ou de grande taille, avec 4 hélices, comme ce fut le cas pour les survol illégaux, c’est autre chose et je crains que l’aigle ne se blesse sérieusement en voulant attraper l’engin, qui risque meme d’être plus grand que lui.
    en résumé, c’est du pipeau. ils ont trop fumé d’herbe en hollande

    • Au Puy-du-Fou, un des piafs des fauconniers a attaqué (sans ordre) un drone qui filmait le spectacle (assez gros, quoi). La vidéo (je ne l’ai pas retrouvé, hélas) a révélé que le rapace a fait preuve d’une fabuleuse capacité d’adaptation à cette nouvelle « proie » : il a attaqué par le dessous, évitant ainsi les pales des rotors ! En effet certains gros drones peuvent être dangereux pour l’oiseau, l’essentiel du trafic est représenté par de petits engins. Après, on peut toujours imaginer de fabriquer des « sorelets » adaptés aux pattes des rapaces pour les protéger…

      Par contre la où je suis vraiment sceptique, c’est sur le déploiement à grande échelle de policiers fauconniers (ce qui, soit dit en passant, est quand même la classe ULTIME) !
      Les coûts seraient énormes, que ce soit pour recruter du personnel aussi qualifié ou pour entretenir les rapaces dans les casernes…

      Ca reste un concept qui a beaucoup plus de charme, et qui a des atouts cachés : si engager une poignée de fauconniers chasseurs de drones ne représente pas grand chose en termes d’efficacité brute, cela a des avantages positifs énormes du point de vue moral, que ce soit pour la relation civil-policier ou pour le moral des policiers eux-mêmes. Un facteur qui n’est pas à négliger malgré tout.

  3. Avec nos hivers rigoureux qui sévissent pour une bonne partie de l’Amérique du Nord, oubliez cette solution! Heureusement en Europe vous avez une longue tradition de fauconnerie et plusieurs candidats pourraient bien faire le travail. Je pense aux congénères de Hedwige d’Harry Potter ou de la mouette rieuse de Gaston Lagaffe. Cette solution serait valable pour certaines zones et elle aurait un effet dissuasif.

  4. J’habite aux Pays-Bas depuis 10 ans.
    J’ai vu dans la presse néerlandaise des photos impressionnantes de rapace pourchassant un petit drone (comme celle tout en haut de la page).

Laisser un commentaire