Des B-52H Stratofortress bientôt engagés contre Daech

Des B-52H Stratofortress bientôt engagés contre Daech

On va vraiment finir par croire que le bombardier octoréacteur de Boeing est devenu au fil des ans un outil diplomatique au moins autant qu’une arme redoutable. L’état-major de l’US Air Force vient d’annoncer son intention de déployer entre six et huit bombardiers lourds B-52H Stratofortress dans la guerre contre les forces djihadistes de l’organisation État Islamique. Ces avions auront notamment pour rôle de relever les bombardiers Rockwell B-1B Lancer dont plusieurs exemplaires ont été engagés dans la région au cours des derniers mois.

Il faut dire que quelques semaines après l’envoi express en Corée du sud d’un bombardier Boeing B-52H Stratofortress afin de montrer les muscles et les crocs américains au régime de Pyongyang, on est en droit de se dire que le vieil avion d’arme issu de la guerre froide retrouve lui aussi une seconde jeunesse avec ce conflit contre les terroristes djihadistes.

Cependant à Washington-DC on insiste sur le fait que l’arrivée prochaine de ces avions n’implique pas un changement dans la doctrine de bombardement des États-Unis dans la région. Il n’est toujours pas question de réaliser des tapis de bombes, justement ce que Barack Obama reproche à son allié russe.

Les vénérables bombardiers ont été modernisés tout au long de leur carrière et sont donc pleinement aptes à l’emport de munitions guidées, telles les fameuses bombes JDAM. Il n’est donc pas envisager des bombardements à l’aveugle qui seraient synonymes de dommages collatéraux et d’innocentes victimes civiles.

Ce déploiement de B-52H en lieu et place de B-1B bien plus modernes laisse aussi entrevoir un conflit qui s’enlise contre un ennemi qui sait renaitre de ses cendres. À moins que l’état-major américain ait dans l’idée de redéployer ultérieurement des avions plus modernes en Libye, sur ce front qui semble désormais s’ouvrir aux forces alliées.

Photo © US Air Force.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

7 COMMENTAIRES

  1. C’est un avion avec un passé « lourd » derrière lui. Il n’a jamais fait dans la dentelle quand il a été déployé !
    Souhaitons qu’il n’est là que pour dissuader et que si il est engagé qu’il le soit à bonne escient !
    Tout le monde ne partage pas forcément les mêmes idées que les fous qui sont au sol !

    • Comme dit dans l’article le b52h à été modernisé pour toutes, ou presque, les armes « intelligente » US. Le b52 est une vieille monture mais qui ne cesse d’évoluer, son retrait est prévu dans les années 2040 donc sa prouve bien que l’USAF soigne et à encore dans l’idée de soigner son monstre. Si le b52 est envoyé ce n’est pas pour faire le rôle d’origine à sa création( ce qui serait faire la même chose reproché au Russe) mais toujours de la frappe stratégique, mais avec une tronçonneuse modifier plutôt qu’un scalpel.

  2. Je suis prêt à vous croire, mais j’avoue que ma première réaction en voyant la photo du B52 a été plutôt négative… mes souvenirs d’enfance des tapis de bombes sur le Vietnam… J’ai un peu peur que du point de vue de la « com » cela puisse être ressenti ainsi par tous les néophytes, laissant croire que les USA se rallient a la méthode russe …

    • Je pense que c’est cet effet psychologique que les Américains recherchent vis à vis des combattants de Daech. Le Boeing B-52H est avant tout une arme de terreur, même si son système embarqué lui permet le tir des munitions les plus évoluées.

  3. C’est vrai que l’image du B-52 évoque instantanément, comme pour le B-2, un pays vitrifié à 80%, même si pour le B-52 les capacités d’emport lui permettent à présent de faire des frappes ciblées !

    Il y a des barbus qui vont avoir des sueurs froides en regardant vers le ciel !

Laisser un commentaire