Les équipages d’hélicos sanitaires, autres héros des attentats de Bruxelles

Les équipages d’hélicos sanitaires, autres héros des attentats de Bruxelles

On a beaucoup parlé, beaucoup dit, beaucoup expliqué sur le formidable travail des pompiers, des policiers, et des démineurs durant les attaques terroristes dont Bruxelles a été victime ce mardi 22 mars 2016. Par contre peu de commentateurs ont souligné l’action des équipages d’hélicoptères de sauvetage, belges ou étrangers, capitale dans la prise en charge des blessés et des grands brûlés. Visiblement les autorités belges avaient pris la mesure de l’événement, la chaîne des secours a été remarquable.

C’est d’ailleurs ce qu’a souligné madame Maggie De Block, ministre des Affaires sociales et de la Santé publique, en présentant ses félicitations et ses remerciements à ces équipages. Il faut dire que très rapidement trois hélicoptères militaires ainsi que deux sanitaires civils sont dépêchés en renfort des unités terrestres. Les appareils de la Composante Air ont notamment pour mission de prendre en charge les grands brûlés les plus durement touchés que ce soit sur l’aéroport mais aussi dans le métro. Dans les deux cas ce sont des bombes « clous et vis ». Les victimes sont donc brûlées mais aussi atteintes de très lourds traumas.
Plusieurs sont héliportés vers le principal hôpital militaire belge.

Rapidement, il devient évident que jamais le royaume n’aurait assez de moyens pour sauver toutes les victimes. Deux hélicoptères du SAMU 59 en provenance de Lille franchissent donc la frontière et leurs équipages viennent prêter main forte à leurs collègues d’outre-Quiévrain. Un hélicoptère allemand et un autre grand-ducal en font autant. L’Europe n’est pas une simple idée quand on parle de sauvetage aérien.

Les quelques images de ces hélicos se posant au cœur de Bruxelles attaquée en rappellent d’autre au parisien que je suis : l’attentat du RER Saint-Michel le 25 juillet 1995 quand les appareils de la Sécurité Civile se posaient sur le parvis de Notre Dame ou aux pieds de la fontaine Saint-Michel. Le ballet des hélicos à Bruxelles était aussi bien réglé.

C’est la preuve que les doctrines d’emploi des hélicoptères de secours et de sauvetage en zone urbaine sont bel et bien une réalité. Au risque de contredire les mauvaises langues, j’ai trouvé les services officiels belges pleinement à la hauteur que l’exigeait la situation.

Profitons de cet article pour apporter notre soutien à nos lecteurs belges, nous sommes de tout cœur avec vous. Nous savons par quelle peine et quelle douleur vous passez, vous nous avez accompagnés il y a quatre mois quand Paris a été elle aussi frapper par la folie terroriste. Il est logique que nous en fassions de même. À titre personnel j’ai tremblé durant quelques heures pour deux amis travaillant à la commission européenne et habitués de la station de métro attaquée.

Photo © Reuters.

8 COMMENTAIRES

  1. Bonjour encore un article très intéréssant mais je me demandait quel hélicoptère est présenter en photo? J’ai regarder sur votre page des hélicos et je l’ai pas vu. Pouvez vous m’en dire plus svp?

  2. Merci à tous ceux qui ont apporté leur aide et leur soutien…
    La Belgique pleure mais ne se laisse pas abattre…
    Pensée émue d’un petit Royaume bien secoué…

  3. A noter que l’Hôpital Militaire de Neder-Over-Hembeek (sur le territoire de la Commune de Bruxelles- ville mais géographiquement dans la partie Nord de la région Bruxelloise) est spécialisé dans le traitement des grands-brûlés.

Laisser un commentaire