L’aviation russe va quitter le théâtre d’opération syrien

L’aviation russe va quitter le théâtre d’opération syrien

L’annonce a été faite ce lundi 14 mars 2016 à Moscou par Vladimir Poutine lui-même. Le dirigeant russe a décidé que ses forces armées et aériennes allaient commencer leur retrait de Syrie dans les prochains jours, en accord avec le pouvoir de son allié à Damas. Avec cette décision l’aviation russe va mettre fin à une présence dans la région qui remonte à septembre 2015.

Si officiellement la décision russe de frapper les positions djihadistes faisait alors suite à la lâche attaque terroriste contre un avion de ligne Airbus A321 appartenant à la compagnie aérienne russe Metrojet, sur le terrain il est vite apparu que les motivations moscovites étaient bien différentes.
Poutine ne faisait que répondre à l’appel au secours de son allié El-Assad, désemparé à la fois dans sa lutte contre les groupes djihadistes armés mais également contre la rébellion non religieuse.

Et c’est pourquoi malgré des résultats parfois très impressionnants l’action aérienne russe n’a jamais fait l’unanimité auprès de la communauté internationale. On se souvient de la polémique sur la position exacte d’un Sukhoi Su-24 au moment de son interception par un F-16 de la chasse turque. Un questionnement sur l’endroit précis où se trouvait le puissant biréacteur qui n’excuse en rien la décision turque de l’abattre.

Mais c’est certainement surtout le recours à des tapis de bombes par les Sukhoi Su-24 et Su-34 qui n’a jamais eu très bonne réputation. Pis, après la lourde bavure contre un hôpital humanitaire de Médecins Sans Frontière l’aura que cette aviation militaire avait su se construire s’est fortement ternie.

C’est donc un retrait en demi-teinte pour l’aviation russe qui sera finalement resté bien moins longtemps sur place que les aviations américaines ou françaises qui, elles, ne frappent pas de la même manière.
Néanmoins il ne faut pas sous-estimer l’importance de l’action aérienne russe dans cette guerre contre les djihadistes de Daech.

Photo © Wikimédia Commons.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

9 COMMENTAIRES

  1. Tout à fait d’accord avec vous Arnaud : doit on se réjouir que l’aviation russe qui ne fait pas dans la dentelle parte,ou cette perte est néfaste dans la lutte contre l’IE. Sûrement les deux à la fois.:-/

  2. de toute façon bon grés l’aviation russe a fait son travail de nettoyage!!!! mais que l’ont se rassure la RUSSIE et
    un grand pays!!!!! elle n’a pas fini de nous sur prendre.

  3. Les russes ont fait du bon travail, cette histoire avec msf c’est juste de la com des américains. Sans eux on aurait pas réussi à aussi bien battre l’état islamique.

  4. La Russie à quasiment fait une guerre psychologique, des tapis de bombes pour tout détruire y compris le mental des membres de daesh.
    Je me félicite de l’action de la Russie comme de celle de la coalition US / France / GB.
    Chacun sa méthode mais comme on dit , tout les chemins mène à Damas, euh à Rome…….

  5. Commentaire : Pas d’accord avec le concept de carpet bombing. Inhumain. Improductif.
    Et assimilable à des crimes de guerre.

    Il y’a eu une trève négociée sur la Syrie me semble-t-il.
    La Russie tente de prouver sa bonne foi en la respectant pt-être.
    Au pire, 6/700 Kms pour faire revenir des avions en l’oucedé à la suite d’une conférence plus que probablement foireuse,ils sauront faire…

  6. Je ne dit pas que les tapis de bombe est l’idéal, mais en face c’est daesh, ce ne sont pas à proprement parler des humanistes. Personnellement le concept de la guerre propre je n’y croie pas. Si il faut terrorisé les terroristes, il ne faut pas sans priver.
    Quand à l’improductivité des tapis de bombes, de nombreux exemples et contre-exemples existent donc 50/50 sur son efficacité.

  7. L’avantage de l’action Russe a été de faire bouger les autres intervenants dans ce conflit où tout le monde met son grain de sel en pensant avoir la solution, encore une fois un pays « stable » ne l’est plus, encore une fois un pays « laïc » où la liberté de culte n’était pas qu’un concept à été déstabilisé sous le regard bienveillant et complice de l’occident, le résultat est terrible à la fois pour la paix et pour les populations qui jusque là pouvaient vivre en harmonie. Pendant ce temps nous distribuons des légions de déshonneurs à de gens dont le passe temps est de lapider, pendre et autres joyeuses festivités médiévale.
    Après, la guerre c’est la guerre, il y a des dommages collatéraux, et si le tapis de bombes fait des dégâts, la voiture suicide aussi….donc je rejoint Foxhound contre ces débiles pas de demi-mesure et ça seuls les Russes ont le courage de faire le travail, en plus une bombe lisse coût moins cher qu’un missile SCALP, les occidentaux sont trop « tendres » et soumis aux dictactes de la presse humaniste bien pensante.
    Les Russes partent, et je ne suis pas sûr que cela soit une bonne chose.

  8. Commentaire :@Foxhound et Tonton : bah oui, il n’y a pas de guerre propre, c’est vrai, c’est plutôt mme le concept du truc.
    Vos arguments sont probablements valables sur le plan théorique ou stratégique.
    Mais, voyez-vous, moi, j’ai une histoire qui me fait haïr le carpet bombing : ma Famille dessous.
    Une fois par jour, une fois par nuit. Pendant des mois, des bombes Alliées. Mes Grand Mère, Grand-Père, mes Oncles et ma Mère, des mômes à l’époques : aux abris ou à la cave pendant des plombes de peur à n’importe quelle alarme. Et par tous les temps.
    Des dégâts, des morts à Albertville (savoie) ; pour tenter de neutraliser un complexe industriel à Ugine.
    A plus de 10 bornes de là…
    Sans jamais aucun résultat durable sur la régression de production de produits chimiques et d’alliages des usines.

    • Je comprends vos sentiments, et il est vrai que la méthode employé à l’époque de la deuxième guerre mondiale est plus que contestable sur le plan des résultats, mis à parts de grosses et inutiles destructions….. toutes les villes d’Europe ont eu leur lot de tragédies, dans les deux camps. Même aujourd’hui, cette méthode ne vise que la terreur, mais n’alimente que des haines par la suite.

Laisser un commentaire