Deux Sukhoi Su-24 russes « simulent » une attaque contre un navire de guerre...

Deux Sukhoi Su-24 russes « simulent » une attaque contre un navire de guerre américain

Voilà un nouvel incident qui risque bien de brouiller un peu plus les relations diplomatiques entre Moscou et Washington-DC. Ce lundi 11 avril 2016 deux avions de combat russes Sukhoi Su-24 ont réalisé entre quinze et vingt passes à très basse altitude au-dessus du navire de guerre américain USS Donald Cook. Le lendemain un hélicoptère de lutte anti-sous-marine et anti-navire Kamov Ka-27 Helix a renouvelé l’opération. Dans les deux cas les aéronefs étaient suffisamment proches du bâtiment américain pour que les marins puissent apercevoir les pilotes.

C’est par temps clair et avec une visibilité excellente que les deux Sukhoi Su-24 Fencer se sont présentés au-dessus de l’USS Donald Cook. Ils ont réalisé chacun entre huit et dix passes totalisant donc plus de quinze passes très basse altitude à eux deux. À plusieurs reprises les aéronefs russes ont directement survolé le navire de guerre américain, parfois à moins de dix mètres d’altitude…

Le pilote de ce Fencer tentait-il d'intimider les marins américains en passant si près ?
Le pilote de ce Fencer tentait-il d’intimider les marins américains en passant si près ?
Selon l’US Navy, et ces infos sont corroborés par les clichés pris par les marins du bord, les Sukhoi Su-24 incriminés ont d’abord volés en formation serrée avant de se séparer et d’opérer plusieurs manœuvres agressives au-dessus du navire de guerre. La marine américaine insiste bien sur le fait qu’à aucun moment les aviateurs russes ne se sont montrés amicaux, pas de « petits signes de la main » à destination des hommes et des femmes de l’USS Donald Cook.
Bien entendu le bâtiment de guerre a été immédiatement mis en alerte et le Pentagone avisé des faits.

Au moment des faits l’USS Donald Cook naviguait dans les eaux internationales en mer Baltique au large de l’Estonie, par ailleurs pays membre de l’OTAN. Ce bâtiment de guerre est un destroyer lance-missiles de classe Arleigh Burke. D’une longueur de 154 mètres c’est un type de navires bien connu des militaires du monde entier.
Il faut savoir que si son commandant l’avait décidé l’USS Donald Cook avait largement la capacité défensive de repousser les assauts de ces deux biréacteurs d’attaque. Il est équipé de missiles surface-air RIM-156 et de deux canons multitubes CIWS Phalanx utilisés comme défense contre-aviation. Des arguments suffisants je pense pour que les pilotes russes prennent la mesure de la dangerosité que ce navire pouvait représenter pour eux.

Les marques de nationalité ne laissent aucun doute.
Les marques de nationalité ne laissent aucun doute.
Le lendemain, mardi 12 avril 2016, c’est un hélicoptère Ka-27 Helix qui a lui cette fois fait le déplacement jusqu’aux abords du navire américain, tout en restant à une distance respectable du puissant bâtiment de guerre. Cependant là encore les matelots américains ont pu apercevoir les occupants de l’hélicoptère anti-sous-marin et anti-navire russe.
Là encore le Pentagone a immédiatement été avisé des faits.

Le Ka-27 Helix sur l'arrière de l'USS Donald Cook.
Le Ka-27 Helix sur l’arrière de l’USS Donald Cook.
À Moscou on explique qu’il s’agissait d’un simple exercice de défense anti-naval et que les marins américains se sont énervés pour pas grand chose au final. Une passe des deux avions aurait pu être crédible dans ce cas là, pas autant. Il faudrait peut-être rappeler aux généraux et amiraux russes que la règle numéro 1 lors d’un tel exercice c’est que chaque partie en présence sache à l’avance que c’est un exercice.
Au moins à un niveau de la chaine de commandement.

Ce survol réalisé par les deux avions de combat russe tend un peu plus les relations américano-russe et démontre un peu plus la volonté de suprématie de l’aviation de Moscou en Europe septentrionale. Rappelons que déjà la semaine dernière le Pentagone annonçait le déploiement de chasseurs F-15 Eagle en Islande pour contrer la menace russe contre cet état insulaire. Certains pourraient y voir, à tort, un regain de guerre froide. La situation réelle est bien différente.

Photos © US Navy.

36 COMMENTAIRES

  1. Heureusement qu’il n’y avait pas un fou de la gâchette à bord sinon c’était « carton plein »….
    Ils jouent à un jeu dangereux les Russes, ils risquent de le payer un jour.

  2. Ces vrai ces dangereux se que font les russes. Et puis aussi faux le dire, le faire 2 jours de suite ces vraiment pour dire qu’ils le font expres.

  3. Je vais me faire l’avocat du diable, mais les SU-24 n’étaient pas armés et de plus cela c’est passé dans les eaux internationales. N’empêche je trouve ça sacrement « couillu » de la part des Russes.
    De telles rencontres étaient nombreuses durant la guerre froide et que ce soit Les américains comme les russes les manoeuvres d’intimidation étaient nombreuses.
    En somme pour moi rien de nouveau, les Russes n’irait pa

    • « et de plus cela c’est passé dans les eaux internationales » en quoi est-ce un argument pour défendre les russes ?

      Ces survols étaient donc totalement injustifiés ! Si le navire avait pénétré les eaux territoriales russes alors les SU-24 auraient étés dans leur bon droit. Mais ici c’est de la provocation pure et simple. Provocation pouvant avoir de funestes conséquences…

  4. s coulé un navire Us ni les américain descendre un Sukhoi russe, suurtout dans les eaux internationales.

    Je comprend la réaction des russes, car si un navire de guerrre russe se trouvait au large des côtes de la Californie, je pense que les américains feraient pareil mais avec des F-18 !!!
    Ce navire US doit être armé, lui, et doit se trouver à moins de 1000 km de la Russie….. donc il faut se garder de rester objectif.

    • L’USS Donald Cook était en fait, et c’est écrit dans l’article, au large des côtes estoniennes.Cet état est un allié direct des USA puisque membre de l’OTAN.

  5. Pour mon avis, les SU-24 ont fait des passe près du Bâtiment américain pour voir la réaction des marins si il les aller les intercepter ou les laissé, mais dans tout les cas il devrait êtres prévenu de l’exercice car c’est un peu suspect de voir débarquer des SU-24 et après Ka-27 comme sa.

    Pour moi se n’était pas un exercice, s’était plutôt une reconnaissance de réaction c’est à dire : que si je passe au dessus ou a coter du bâtiment américain, les marins a bord de l’USS Donald Cook vont t-il m’intercepter ou pas .

    En tous les cas l’USS Donald Cook ils ont intérêt a resté sur la surveillance 24/24h et rester sur le garde.
    Après, voila c’est mon avi.

    • expliquez  »intercepter » svp
      le navire de surface us n est pas un porte aeronef.
      soit ils decidaient qu ils etaient en danger et abattaaient les avions;soit ils les laisser faire leur numero en attendant gentillement que ca se passe
      Arnaud je parle sous votre controle,est ce que j ai bien compris la situation ?

      • Visiblement oui vous avez compris ce que j’ai écris. D’autant qu’en effet l’USS Donald Cook avait largement les moyens d’abattre ces deux Fencer dès leur deuxième passage.

  6. Tiens je suis étonné de voir que l’armée de l’air russe n’évoque pas une erreur de navigation, quelqu’un a du leurs dire de changer de registre… N’empêche les turques ont abattus un SU-24 pour moins que ça.

    « Certains pourraient y voir, à tort, un regain de guerre froide ».
    Des F15 en Islande, des f22 en Allemagne, une brigade US de chars et blindés de retour en Allemagne et europe de l’est, des viols récurrents d’espace aeriens et autres intimidations en tout genre, une Ukraine en guerre civil…, certes on est encore loin de la situation des années 70-80 mais ce qu’il se passe en ce moment n’est pas anodin non plus.

  7. Situation qu’il vaut mieux éviter, mais les su24 n’étaient pas armés de missiles antinavire : bon?! Ils auraient pût saluer les hommes sur le pont d’un signe de la main ,saurait été plus diplomate et sympathique. Peut-être le navire américain était il gênant : espionnage ,proximité trop grande avec les côtes russe? Dure d’y voir claire dans cette propagande bilatérale.

    • « mais les su24 n’étaient pas armés de missiles antinavire : bon?! »,
      Je peux vous pointer avec un fusil sans que vous sachiez si il contient réellement des munitions, cela reste un danger pour vous. C’est tout simplement de l’intimidation.

  8. Je cite  » et démontre un peu plus la volonté de suprématie de l’aviation de Moscou en Europe septentrionale »
    au dessus des eaux internationales il y a l’espace aérien international.
    Donc dans cet espace on peux trouver des avions militaires français , russes, américains, boliviens (oui je sais c’est très rare) ou autres….
    La Russie qui est un état souverain protège son territoire, quand elle va à la « rencontre » d’un batiment de guerre étranger proche de son territoire,cela ne me choque pas . tout les pays font pareil, c’est logique.
    Quand le tu-160 à été intercepté par le 2000 et le Rafale dans l’espace aérien international c’était logique aussi..

    • Les tu-160 on été suivi à bonne distance jusqu’à ce qu’il s’éloigne du territoire ce qui est normal.
      Les pilotes français ne sont pas allés harceler les bombardiers en les frôlant à plusieurs reprise. Ce qui aurait été une attitude dangereuse et excessivement agressive.

      Visiblement les russes ont une autres méthode…

    • Je sais que le Su-24 n’est pas tout jeune, mais quand même, j’ose espérer que les Russes n’ont pas besoin de faire une vérification visuelle par des avions et un hélico des drapeaux du bateau à moins de 20m de distance pour s’assurer de sa nationalité… Les radars, c’est pas fait pour les chiens. Surtout qu’un Arleigh-Burke, c’est reconnaissable de loin, pas besoin de compter le nombre de hublots, hein 😉

      A mon avis, c’est tout simplement de la provocation (bah oui, l’Estonie, c’est aux portes de la Russie) et les militaires russes ont voulu jouer aux cow-boys – ce qui est ironique, car les cow-boys sont américains 😛 – et montrer leurs « muscles » aux Américains. Si les Américains avaient descendu les avions « par sécurité », les Russes auraient eu beau jeu de dire que ces avions étaient désarmés et qu’ainsi les descendre est un acte de guerre et de cruauté sans nom. Sans préciser, bien sûr, que les-dits avions sont allés faire 10 vols en radada au-dessus du bateau de guerre histoire de le narguer.

      En fin de compte, je remercie les marins américains pour leur sang-froid parce que là, ça aurait pu salement dégénérer !

  9. Je suppose que le commandant US avait assez de sang froid pour ne pas sortir les Phallanx et que le radar de poursuite était inactif.
    Comparées aux interceptions des Tu-160, le but est de montrer qu’on est là et qu’on vous a à l’œil, pas besoin de se mettre en posture d’attaque

  10. Pour répondre à Dimitri, un Su-24 n’as pas de soute, donc si pas d’armes sous les ailes ou sous le fuselage = pas d’arme du tout .(je parle pas du canon ) Ca se voie (pas comme un fusil chargé ou pas)
    Pour répondre à Seneg, On connais la méthode russe, pas de quoi s’alarmer, et c’est pour ça que les américains n’ont pas bougés, ils savent que c’est de l’intimidation.
    Alors certes la méthode est contestable, mais je n’aurais pas compris qu’un batiment de guerre US ne provoque aucune réaction russe.
    Maintenant, je remercie aussi les marins US pour leur sang-froid .
    Après entre Russes et Américains c’est un peu comme du théatre, chacun tient son rôle en essayant d’impressionné l’autre.

    • Ce que je veux dire c’est que deux avion que vous detectez par radar que vous voyez venir tout droit sur vous, qui plus est, deux bombardier SU-24 et russe en plus n’ont rien de rassurants. Certes les marins americains n’ont pas fait leurs dernières prières mais je ne suis pas sûr que l’on puisse savoir si un avion est armé par radar ou autre système avant de l’avoir en visuel.

  11. « un Su-24 n’as pas de soute, donc si pas d’armes sous les ailes ou sous le fuselage = pas d’arme du tout .(je parle pas du canon ) Ca se voie (pas comme un fusil chargé ou pas) »
    Et à quelle distance, on voit tout ça? À 50m? Ce serait déjà trop tard, donc quand on voit un zinc qui arrive sur vous dans une telle posture, alors on se prépare à riposter en principe.

  12. Je répondais à l’analogie avec le fusil qui était un non-sens. Après je l’ai dis la méthode russe est contestable.

    Après faut arrêter de pinailler, quand la Turquie a abattu un Su-24 et que l ‘OTAN lui ai donné raison, faut pas s’étonner que les russes se sentent menacés.
    Alors soyons sérieux quels pays accepterais un navire de guerre étranger à ses portes?
    C’est bien de dire que les pauvres américains subissent des agressions des méchants russes , mais encore une fois, c’est pas aussi simple que ça.
    Je ne suis ni pro-US ni pro-russe, mais faut être objectif en considérant ce fait divers dans le contexte actuel

  13. Si ces avions avaient voulu attaquer ce bateau, ils auraient tirés des bombes guidées très loin dudit bateau : cette gesticulation n’a rien d’une attaque simulée (on n’est plus à Pearl Harbour) mais plutôt d’une franche partie de rigolade où des pilotes russes se sont payés la tête d’américains paranos qui ne lisent que du Tom Clancy.

    • Si on n’est plus à Pearl Harbor (et non Harbour) il ne faut pas oublier que dans la doctrine d’emploi des Su-24 russes il est notamment prévu l’attaque anti-navire, une procédure qui se fait généralement au niveau de la ligne de flottaison du bâtiment ciblé. De ce fait le recours à des bombes à guidage laser est impossible. Désolé.
      En fait les deux Fencer avaient bien le profil d’un attaque anti-navire, si ce n’est l’absence de missiles.

  14. Et justement l’absence de missiles ne se voient que en visuel, c’est a dire très proche du navire donc trop tard. Heureusement que les américains n’ont pas eu la gâchette facile ce coup là car le 3 juillet 1988 quand un de leurs navire s’est fait attaquer dans le détroit d’ormuz par des corvettes iraniennes et qu’ils ont vu par radar un avion venant d’Iran plonger sur eux, n’ont pas hésités a tirer 2 missiles sur l’appareil situé a 20 km de leur position. Malheureusement ce n’était pas un F14 iranien mais un Airbus a300. Pourtant le radar du navire avais identifié l’engin comme étant un F14. Ce drame fit 290 morts.
    Car même si vous savez que l’avion en face ne veux juste vous intimider et montrer ses muscles, en tant que capitaine avec un navire de guerre et 250 marins sous votre responsabilité, vous ne devez pas prendre la menace de la même manière que nous autres.

  15. Pour info , je cite trois missiles anti-navire russe pouvant équipé le su-24 :
    KH 31 A : porté environ 50 km
    KH 35: 100 km
    KH 59 : 100 km
    Je cite une portée moyenne et non la max pour donner une idée. Le jour où les russes attaquerons, ils n’auront pas besoin de s’approcher autant de la cible, et les américains le savent aussi.

    • Un soldat armé d’un RPG (donc qui peut tirer de loin) fonce vers votre véhicule en patrouille, vous faites quoi? Même si au dernier moment il fait un écart pour vous éviter et continuer sa route ?

  16. Franchement, Arnaud, Vous avez déjà regardé une carte de l’Europe? Ce navire US est à 70 Km de la base navale Russe de Kaliningrad d’aprés OPEX 360. Et si il se trouve en Estonie, vers Talin, il est alors à une centaine de Km de Saint Petersbourg… Et je peux vous assurer qu’un destroyer de la classe Arleigh Burke, c’est plus puissant que toutes les armées réunis des Pays Baltes! Je pense qu’il faut arrêter de penser que les Russes sont les vilains méchants. En effet, les accords entre la Russie et l’OTAN ne prévoit pas l’extension de l’OTAN dans les anciens pays satellites de la Russie et pourtant, la volonté permanente des USA et de ses alliés et de déployer des forces dans cette zone. Cela va de la défense anti-missile jusqu’à des brigades blindés. Faut-il s’étonner que la Russie dans ces conditions cherchent à maintenir sa zone de sécurité? Est-ce raisonnable, lorsque la paix repose sur l’équilibre d’un arsenal nucléaire d’essayer de changer cet équilibre pour contrer une menace inexistante (missile balistique d’Iran et de Corée…). A quoi cela nous conduit-il: à un renforcement des zones dont l’accés est maintenant impossible au moindre matériels de l’OTAN quel que soit ses performances. On sait bien maintenant que ni le f22 et encore moins son petit frére le F35 ne pourront percer les défenses anti-aérienne Russe. A votre avis, qui cherche à plomber le réchauffement naissant entre la Russie et l’OTAN. Pour ma part, c’est un mystère que j’ai du mal à comprendre, chacun faisant montre de sa puissance et multiplie les provocations.
    Pensez-vous vraiment qu’il ne se passerait rien si un Destroyer Russe puissamment armé se trouvait à 70 km de nos côtes, dans les environs de Brest ou Toulon?

    • À vous lire, il n’y a jamais eu des bâtiments de guerre soviétiques qui ont fait escales à Cuba à l’époque? Même de nos jours, si un navire russes se trouve au large de Cuba mais dans les eaux internationales? Il sera sûrement surveillé par la marine US mais pensez-vous que les Américains feront de même avec leurs F-18, F-15 ou F-16?

    • Ce qui est bien Fab quand on rédige un article sur l’aviation russe c’est qu’on est jamais déçu : on aura toujours droit à des réponses comme la votre, des réponses idéologiquement orientées et qui ne souffrent aucune contradiction venant de gens qui savent toujours tout mieux que les autres.
      Le problème c’est que vous n’êtes même pas surprenant.

      • Remarquez Arnaud, Je ne suis pas non plus surpris de votre réponse. Cela étant, je lis avec intérêt vos articles. Notez toutefois que c’est la première fois que je fais un commentaire sur votre site alors que nombre de vos articles sont beaucoup plus critique. C’est que j’y trouve sans doute un équilibre.
        Sachez que je ne suis animé par aucune idéologie sinon un certain pragmatisme, et encore moins par les dogmes poutiniens. Néanmoins, il y a dans vos articles une tendance néoconservatrice. C’est bien cette idéologie qui veut arranger le monde a ses vue et à conduit notre civilisation dans l’état de guerre permanent que nous connaissons tous. Cela n’enlève rien à la qualité de vos articles sauf si vous finissez par rejoindre la cohorte des journalistes indigents dont l’analyse objective d’une situation n’est pas le fort.

        • La « cohorte des journalistes indigents dont l’analyse objective d’une situation n’est pas le fort« . Au moins vous ne vous mouchez pas du coude vous dans vos critiques. Néoconservateur moi? Ça me fait doucement rire, mais bon, si vous y tenez absolument.

        • Résumons les choses:
          Vous défendez le fait que les Russes s’inquiètent des visiteurs qui s’approchent trop près de leur territoire même dans les eaux internationales, là je pense que tout le monde est d’accord là dessus.
          C’est plutôt la manière de montrer qu’ils « sont là » qui est différente entre eux et les USA (ou ka France, la GB, etc…)

  17. Enfin!!!, enfin !!! enfin !!!!!! 100 % d’accord avec toi Fab, Les russes peuvent considérer qu’un batiment de guerre US proche de leurs côtes est une menace !!!
    Le problème n’est pas les intimidations des forces russes, mais ce qui à conduit les russes à intimider….
    Et non Fab, si un Destroyer russe était à 70 km de Brest ou Toulon, on ne ferait rien, on dirais gentillement aux russes si ils ont besoin de quelque chose si ils ont soif ou faim, et les américains seraient aussi très gentils si un destroyer russes était à 70 km de San Franscisco, ils leur offrirai une canette de Coke et du beurre de cacahouète.
    Ouh là là , les russes sont vraiment très méchants!!!! Les pauvres marins de l’ USS Donald Duck euh Cook vont-ils s’en remettre? Au moins ils auront pris de belles photos de su-24 !!!!!

  18. Ce n’est pas déjà arrivé? Je ne sais pas si c’était de l’intox, mais le bruit court qu’un navire US a été brouillé par 2 appareils Russes qui faisaient des passent au dessus de ce dernier sans que celui-ci ne puissent rien tenter…

  19. A propos de ce que « Chris » fait référence, il doit s’agir de la technologie Magrav. Selon les Russe la technologie Magrav ou Kesh (nom du scientifique iranien l’ayant créée) aurait été utilisé avec succès contre le PAN Théodore Roosevelt en 2015, ce faisant directement détourner par des sous marin russe pour aller ce planquer en mer britannique. Cela ne m’étonne pas que ce genre de technologie existe, au même titre que les Black Project US tel que AURORA/HYPERSOAR. Après si l’ont parle du cas présent, je ne pense pas que Magrav ait été utilisé.

    En ce qui concerne ces manœuvres, il s’agit juste d’intimidation russe en raison d’une unité US (Class Arleigh Burke, ce qui n’est pas rien) à proximité. Après les russes ont une manière un peu taquine de faire les choses, je vous l’accorde, même si pour moi, au moment ou deux appareils non identifié fond des passages à basse altitude en montrant qu’ils ne sont pas armés face à un navire qui lui l’est (et pas qu’un peu) ben dans ce cas il ne s’agit plus d’intimidation mais plus de rigolade au même sens du coucou! me voilà ! On aurait pu parlé de vrai provocation si les 24 aurait été armés ou si ceux si auraient fait des manœuvres sur le radar, imitant une attaque à l’encontre du navire (ex : des passes à distance genre aller retour à environ 60/80km)
    Si l’ont m’était le contexte du point de vue US ou les Russes commenceraient à amasser un tas de troupe terrestre blindé, (division blindé, avion furtif, système air-air à long portée S300/400/500 etc…) au niveau du point le plus proche entre ces deux pays qu’est l’Alaska et l’extrême Est de la Russie , ben je pense bien que même un navire Russe en mer Chinoise inquiéterait au plus au point les autorités US. Imaginez un navire de Classe Sovremenny en eau internationale proche de la mer de Béring, sachant auparavant toutes les manœuvres terrestres à quelques kilomètres de l’Alaska.
    Bon l’exemple n’est pas très représentatif mais l’idée y est.

  20. Ce qui est surprenant c’est que tout le monde se focalise sur les deux Su-24 sans jamais se soucier de l’hélicoptère russe qui est « revenu » aux abords de l’USS Donald Cook le lendemain.
    Enfin bon je dis ça je ne dis rien…

Laisser un commentaire