Écrasement mystérieux d’un Mi-28N Havoc russe en Syrie

Écrasement mystérieux d’un Mi-28N Havoc russe en Syrie

Un peu plus de 24 heures après le drame on ignore encore les causes exactes du drame. Ce mardi 12 avril 2016 au petit matin un hélicoptère de combat Mil Mi-28 appartenant aux forces russes s’est écrasé dans l’est de la Syrie, tuant ses deux membres d’équipage. Très rapidement les autorités moscovites ont exclu une action de guerre des forces ennemies, peut être un peu trop vite aux yeux de certains experts occidentaux.

Le Mi-28N Havoc en question réalisait une mission d’appui aux profits des forces terrestres syriennes dans la région de Homs. Il était engagé contre des poches de combattants, sans que l’on sache s’il s’agit de résistants à la dictature El-Assad ou de terroristes djihadistes.

Le Mi-28N est une version optimisée pour les opérations d’appui aérien rapproché tous temps, y compris de nuit. À la différence des versions plus anciennes de cet hélicoptère d’attaque, contemporain des premiers Apache américains, le Mi-28N emporte moins de missiles antichars mais une panoplie d’armements air-sol plus importante.
Plusieurs exemplaires ont été déployés par Moscou dans les opérations syrienne.

La promptitude avec laquelle les généraux russes ont exclu la thèse d’un tir ennemi laisse sceptique plusieurs experts internationaux. Ainsi on sait que certaines unités d’Al-Qaïda et de Daech présentes dans la région disposent de missiles air-air, notamment des SA-7 Grail portatifs pris aux forces irakiennes et syriennes en déroute. Des responsables du Pentagone s’étaient publiquement exprimés dessus il y a quelques mois.
Quoiqu’il en soit ce drame met en lumière la difficulté et les dangers du travail des équipages d’hélicoptères de combat sur le théâtre d’opérations syrien.

Photo © BBC.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

7 COMMENTAIRES

  1. j’ai cru comprendre que cet hélico possédait un compartiment dérrière le poste de pilotage permettant si besoin de transporter 3 soldats assis , quelqu’un peut-il répondre ?

        • Le Hind est effectivement un mix entre hélico de transport (8 soldats + son équipage) et d’attaque, le premier -et à peu près seul- hélicoptère créé et largement utilisé dans ce double-rôle, avec le blindage et l’armement adéquats.
          Rien de tel chez le Havoc en tout cas.

        • Il ne faut pas oublier le Mil Mi-28-4 (aussi appelé Mi-40) était un Havoc transformé en profondeur en vue d’accueillir six soldats équipés. Malheureusement pour des raisons financières il ne dépassa pas le stade du prototype. 😉

Laisser un commentaire