L’Armée de l’Air cherche à louer un H225 Super Puma d’entraînement

L’Armée de l’Air cherche à louer un H225 Super Puma d’entraînement

À quelques jours près on aurait pu croire à un poisson d’avril de la part du ministère de la défense, mais non l’info est véridique. L’Armée de l’Air a fait savoir qu’elle cherchait à acheter des heures de vol, à destination de ses propres équipages, à bord d’un hélicoptère de la famille Super Puma ou Caracal pour des vols d’entraînement. Clairement il s’agit de louer un hélicoptère qui permettra d’économiser au maximum les cellules des Eurocopter EC725 Caracal actuellement en dotation.

L’intitulé exact du contrat est le suivant : « Acquisition d’heures de vol, sans équipage, sur un hélicoptère civil de type H225 au profit de l’Armée de l’Air« . On ne peut plus clair et concis. On apprend également que le contrat est prévu pour la Base aérienne 120 de Cazaux, où est sis l’EH 1/67 Pyrénées, l’unité d’hélicoptères de l’Armée de l’Air qui assiste quotidiennement les forces spéciales.

En fait ce contrat est simple à comprendre : la France n’a pas assez de Caracal mais elle doit continuer de former et de maintenir en conditions ses pilotes et équipages en dehors des missions opérationnelles. Il faut savoir que les hommes et les femmes de l’EH 1/67 Pyrénées sont intervenus aussi bien au Mali que dans les actions de guerre contre la piraterie maritime.
Ils peuvent en outre participer à des opérations antiterroristes dans le cadre du Groupement d’Hélicoptères Interarmées qu’ils appuient occasionnellement. Dans ce cas là ils transportent les unités d’élite du GIGN et du RAID.

Mais cette décision ministérielle de louer un Airbus Helicopter H225 civil pose une autre question : la Marine Nationale va t-elle finalement conserver plus longtemps que prévu ses deux H225 Super Puma SECMAR ? En effet ces hélicoptères auraient dû, après modifications, rejoindre l’Armée de l’Air à la fin de l’été 2016. En sera t-il autrement ? On sait que les H225 n’étaient pas voulu par les marins français qui finalement y ont trouvé leur compte. Pour mémoire ces deux hélicos avaient rejoints l’aéronavale pour servir de tampons entre le retrait opérationnel des Super Frelon et l’arrivée retardée des premiers Caïman.

Quoiqu’il en soit un Super Puma d’entraînement, ça sera une grande première ça.

Photo © Wikimédia Commons.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

PAS DE COMMENTAIRES

Laisser un commentaire