Les pompiers de Los Angeles veulent booster leurs opérations héliportées

Les pompiers de Los Angeles veulent booster leurs opérations héliportées

C’est à l’occasion de la conférence de presse qui a suivi l’exercice aéroportuaire LAX-AirEx 2016 ce mercredi 13 avril 2016 que le chef des pompiers de Los Angeles a fait son annonce. Il désire que le Los Angeles Fire Department puisse dans les prochains mois remplacer une partie, vieillissante, de sa flotte d’hélicoptères de sauvetage et de lutte anti-feu par des appareils plus moderne. La balle est donc désormais dans le camp de la mairie de Los Angeles.

Bell 412EP du LAFD.
Bell 412EP du LAFD en intervention.
En effet aux États-Unis les sapeurs-pompiers relèvent de deux autorités différentes : la municipalité ou le comté. Ce dernier est une subdivision qu’on peut rapprocher des cantons français. Or si le LAFD est organiquement en 2016 le deuxième plus important corps de soldats du feu dans ce pays après le New York City Fire Department, il est le premier au nombre d’interventions nécessitant un appui par hélicoptères.

La flotte d’hélicoptères des pompiers de Los Angeles se compose de trois AgustaWestland AW.139, de deux Bell 412EP et d’un Bell 206B. Ce sont notamment ces trois derniers appareils que le LAFD aimerait voir disparaitre de son parc véhicule. Si le remplacement du Bell 206B semble finalement assez aisé, l’appareil étant principalement utilisé pour l’évacuation sanitaire et les liaisons rapides, celui des deux Bell 412EP pourrait s’avérer rapidement bien plus problématique.

En effet grâce au système Fire Attack ces hélicoptères participent à la mission de lutte contre les feux de forêts et de broussailles, qui en Californie se déroule sur une période allant de début mars à mi-novembre. Il s’agit donc de trouver un type d’hélicoptère à même de réaliser aussi bien des missions anti-feu, que sanitaire, voire le transport de « troupes » au-dessus des zones d’incendie.

Cependant en ces périodes de réduction budgétaires le LAFD n’est pas épargné. Il faut savoir qu’aux États-Unis les services de police et d’incendie ont toutes latitudes dans l’acquisition des matériels aériens. Ce qui signifie qu’en cas de contrat le marché serait ouvert aux hélicoptéristes européens. AgustaWestland ayant sur ce coup là une longueur d’avance sur son concurrent Airbus Helicopters, de par sa présence déjà au sein du Los Angeles Fire Department.

Photos © Los Angeles Fire Department.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

2 COMMENTAIRES

  1. Les USA sont tellement protectionnistes avec leur industrie que sa ne m’étonnerait pas que les hélicoptèristes européens n’arrivent pas a vendre là-bas. Rappellez vous l’affaire des avions ravitailleurs Airbus.

    • Sauf que les AW.139 déjà en service au LAFD sont européens, de même les HC-144A Ocean Sentry, HC-27J Spartan, et autres MH-65 Dolphin de l’US Coast Guard ou encore les UH-72 Lakota de l’US Army et de l’US Navy. Les Américains font mines d’un protectionnisme à géométrie variable.

Laisser un commentaire